Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Liste officielle des espèces aquatiques

3.7 Saumon rouge du lac Cultus (Oncorhynchus nerka) Statut : En danger Dernier examen par le COSEPAC : Mai 2003

Distribution et biologie de l'espèce :

Le lac Cultus (6,3 km² de superficie) est situé dans le Sud- Ouest de la Colombie-Britannique, dans l'est de la vallée du
Fraser, 112 km en amont du détroit de Georgia. Les saumons rouges du lac Cultus fraient exclusivement dans le lac, de fin
novembre à décembre. Il s'agit donc du frai le plus tardif par mi tous les stocks de saumons rouges du Fraser. Ces saumons
atteignent généralement leur maturité à quatre ans après un an et demi passé en eau douce et deux ans et demi en mer.
Leur abondance fluctue périodiquement en passant par une année modérée sub-dominante (2002), une année forte
dominante (2003) et deux années faibles (2004 et 2005).

Raison(s) invoquée(s) par le COSEPAC pour l'inclusion de l'espèce sur la liste officielle

La population du lac Cultus possède des caractéristiques génétiques et biologiques uniques (délai migratoire des adultes dans l'estuaire du Fraser, fréquentation prolongée du lac avant le frai, frai exclusif dans le lac, frai tardif, déplacement immédiat des alevins vers le large). Toutes les tentatives d'introduction de saumons rouges non indigènes dans le lac Cultus ont échoué, ce qui semble indiquer que la population présente est irremplaçable. La population s'est effondrée pour trois raisons : exploitation dans les pêches dirigées et prises accessoires dans les pêches mixtes à des niveaux supérieurs aux seuils d'exploitation durable; taux de survie en mer faible du début au milieu des années 1990; depuis 1995, taux de mortalité avant le frai très élevé à cause d'une entrée inhabituellement précoce en eau douce et d'une infection associée par le parasite Parvicapsula. La colonisation du lac par la myriophylle en épie, le développement des terres, la canalisation des cours d'eau, l'introduction de
nutrients et l'utilisation du lac à des fins récréatives ont également eu des impacts écologiques sur le lac. Le Saumon rouge du lac Cultus s'éteindra probablement définitivement si le taux de mortalité avant le frai retourne aux valeurs proches de 90 % observées en 1999 et en 2000.

Mesures de protection et impacts potentiels :

Certaines parties intéressées pourraient être touchées par les mesures associées aux interdictions automatiques, à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'un plan de rétablissement et à l'identification des habitats critiques.

Exemples de mesures potentielles associées aux interdictions automatiques et aux objectifs de planification du rétablissement :

  • Réduction des possibilités de pêche des Premières nations à des fins alimentaires, sociales et rituelles dans la plupart des eaux du Sud-Ouest de la Colombie-Britannique lorsque les saumons rouges du Fraser de montaison tardive sont présents dans le fleuve.
  • Remise à l'eau obligatoire des saumons rouge dans les pêches récréatives où les saumons rouges du Fraser de montaison tardive sont présents.
  • Réduction des possibilités de pêche commerciale. Possibilités de pêche sélective des saumons roses et des saumons kéta à condition que cela ne nuise pas au rétablissement de la population des saumons rouges du lac Cultus.
  • Contrôle de la végétation (élimination de la myriophylle en épi).
  • Contrôle des prédateurs (élimination des alevins de brochet).
  • Mise en valeur stratégique, notamment programmes d'élevage de géniteurs.
  • Amélioration de la qualité, de la quantité et de la protection de la végétation riparienne.

Ces mesures diverses peuvent avoir un impact sur les pêches des Premières nations à des fins alimentaires, sociales et rituelles, sur les pêcheurs professionnels à la traîne, à la seine et au filet maillant dans le Sud, sur les pêcheurs récréatifs et sur d'autres groupes d'intérêt et industries.

Il faut remarquer que les mesures de gestion peuvent être synchronisées avec le cycle de vie du poisson pour tenir compte de l'abondance supérieure de cette espèce deux années sur quatre. L'approche spécifique sera élaborée lors du processus de planification du rétablissement et sera mise en oeuvre après de nouvelles consultations.

3.8 Saumon Coho du bassin intérieur du Fraser (Oncorhynchus kisutch) Statut : En danger Dernier examen par le COSEPAC : Mai 2002

Distribution et biologie de l'espèce :

Le bassin intérieur du Fraser est situé en amont du canyon du Fraser et comprend plusieurs cours d'eau fréquentés par le Saumon Coho. Ce dernier domine dans la Thompson dont le bassin est le plus important à l'intérieur du système du Fraser
mais sa distribution à l'extérieur du bassin de la Thompson est mal connue. Les saumons Coho remontent le cours intérieur
du Fraser à l'automne pour frayer de l'automne au début de l'hiver. Tous les poissons meurent après le frai. Les saumons
Coho du bassin intérieur du Fraser passent 18 mois en mer avant de retourner en eau douce. Leur cycle de vie s'étale donc sur 3 ans.

Raison(s) invoquée(s) par le COSEPAC pour l'inclusion de l'espèce sur la liste officielle

L'effectif de cette population d'importance nationale a subi un déclin dépassant 60 % à cause de la dégradation des
habitats dulcicoles et marins et de la surexploitation. Le COSEPAC s'est inquiété du fait qu'une réduction de la pression
halieutique ne soit peut-être pas suffisante ou maintenue, que le taux de survie en mer ne s'améliorera pas forcément, que
la destruction ou la dégradation des habitats continue dans le bassin hydrographique et que l'utilisation des écloseries
nuisent au rétablissement. Le COSEPAC a conclu qu'il existe un risque sérieux que le stock des saumons Coho du bassinintérieur du Fraser s'éteigne.

Mesures de protection et impacts potentiels :

Les fermetures suivantes, instituées dès 1998, restent en vigueur :

  • Dans le Fraser, fermetures variables des pêches du saumon au filet maillant par les Premières nations.
  • Pas de pêches autochtones du saumon au filet ou à la traîne à des fins alimentaires, sociales et rituelles dans le bassin de Georgia.
  • Dans le Fraser, fermetures variables (de courtes possibilités de pêche des autres espèces de saumons seront envisagées). Loi sur les espèces en péri .
  • À partir du 1er juillet, les pêcheurs ne peuvent garder que les saumons Coho marqués dans les eaux du Sud de la Colombie-Britannique, sauf dans les zones estuarienne où les saumons Coho sont abondants et où les pêcheurs pourront conserver des saumons Coho non marqués.
  • Fermeture de la pêche du saumon à la traîne et au filet maillant au large de la côte ouest de l'île de Vancouver et dans le détroit de Juan de Fuca pendant les périodes et dans les secteurs où les saumons Coho du bassin intérieur du Fraser sont abondants.
  • Pêche sélective à la seine confinée au détroit de Juan de Fuca.
  • Fermeture des pêches commerciales du saumon au filet et à la traîne dans le détroit de Georgia et dans l'embouchure du Fraser à partir du 1er septembre.

Aucune mesure ne découle actuellement des interdictions automatiques.

L'élaboration et la mise en oeuvre du plan d'action pourraient entraîner des mesures supplémentaires de gestion ainsi que l'identification et la protection d'habitats critiques. Les mesures de protections pourront par exemple inclure :

  • Amélioration de la qualité et de la quantité de la végétation riparienne.
  • Réduction des prélèvements d'eau dans des secteurs clés.
  • Restauration des bassins hydrographiques où les alevins grandissent, notamment amélioration de la qualité et de la quantité des habitats ripariens, stabilisation des talus, et contrôle du débit et de la qualité de l'eau durant la phase dulcicole du cycle de vie du saumon.
  • Maintien de l'accès aux habitats dulcicoles.
  • Mise en valeur stratégique.

Ces mesures diverses peuvent avoir un impact sur les pêches des Premières nations à des fins alimentaires, sociales et rituelles, sur les pêcheurs professionnels à la traîne, à la seine et au filet maillant dans le Sud, sur les pêcheurs récréatifs et sur d'autres groupes d'intérêt et industries.

Il faut noter que les mesures de gestion seront élaborées dans le cadre du processus de planification du rétablissement et mises en oeuvre à l'issue de nouvelles consultations.