Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Phacélie rameuse au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique : Phacelia ramosissima Douglas ex Lehm. var. ramosissimaNote de bas de page 1

Nom français : phacélie rameuse

Famille : Hydrophylacée

Grand groupe végétal :  Dicotylédones

Le Phacelia ramosissima var. ramosissima appartient à un genre qui compte environ 150 espèces, surtout observées dans l’ouest de l’Amérique du Nord et au Mexique (Hitchcock et al., 1959). On trouve huit de ces espèces en Colombie-Britannique et onze au Canada (Scoggan, 1979; Douglas et al., 1999a). On trouve aussi cinq autres variétés généralement reconnues de P. ramosissima au sud de notre région (Wilken et al., 1993; Kartesz, 1999). Comme on ne trouve qu’une seule variété de cette espèce au Canada (var. ramosissima), on parlera simplement de P. ramosissima tout au long du rapport, sauf là où il est nécessaire de préciser la variété.

Description

LePhacelia ramosissima est une herbacée vivace couchée à légèrement ascendante, dont la base de la tige est ramifiée et la racine est pivotante (figures 1 et figure2, Douglas et al., 1999a). Les tiges, pourvues de poils glanduleux, mesurent de 0,5 à 1,5 m de long. Des feuilles basilaires peuvent être présentes, mais elles tombent rapidement. Les feuilles caulinaires sont alternes, pétiolées, oblancéolées et pinnatifides avec des lobes découpés et dentés, pourvues de poils glanduleux et odorantes, et elles mesurent de 10 à 20 cm de long et de 3 à 10 cm de large. Les fleurs, de couleur lavande, crème pâle ou parfois blanche et mesurant de 5 à 8 mm de long, sont réunies en groupes terminaux serrés unilatéraux et enroulés. Les calices sont pubescents et possèdent des lobes linéaires. Les étamines sont glabres et fortement exsertes. Les fruits sont des capsules qui contiennent de 8 à 12 graines à fossettes, d’une longueur de 1 à 2 mm.

Figure 1. Illustration du Phacelia ramosissima : port de la plante, avec agrandissement de la fleur (en haut) et de la graine (en bas à droite) – dessin de Gail F. Harcombe publié dans Douglas et al., 1999a; reproduction autorisée.

Figure 1.  Illustration du Phacelia ramosissima : port de la plante, avec agrandissement de la fleur (en haut) et de la graine (en bas à droite) -- dessin de Gail F. Harcombe publié dans Douglas et al., 1999a; reproduction autorisée.

On trouve aussi le Phacelia hastata var. hastata dans des milieux semblables à ceux où l’on trouve le P. ramosissima dans le sud de la vallée de l’Okanagan. Il se distingue toutefois facilement de ce dernier par ses feuilles simples, lancéolées et à base parfois lobée.

Figure 2. Le Phacelia ramosissima sur un talus d’éboulis du versant est du mont Kruger, dans le sud de la vallée de l’Okanagan.

Figure 2. Le Phacelia ramosissima sur un talus d’éboulis du versant est du mont Kruger, dans le sud de la vallée de l’Okanagan.