Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Phacélie rameuse au Canada

Biologie

Généralités

Peu de recherches ont été effectuées sur la biologie du Phacelia ramosissima. L’espèce est une vivace qui pousse bien dans les endroits qui reçoivent peu de précipitations durant la saison de croissance. On dit que la plante est héliotropique, ses fleurs s’orientant pour faire face au soleil tout au long de la journée.

Reproduction

Le profil d’âge des Phacelia ramosissima matures est inconnu. Les abeilles sont d’importants pollinisateurs de l’espèce en Californie et elles le sont probablement également dans le sud de la vallée de l’Okanagan (Edgehill Mountain, 2003). En Colombie‑Britannique, les individus sont suffisamment rapprochés les uns des autres pour qu’il y ait transfert effectif de pollen. Les plantes produisent une grande quantité de graines. Les graines sont hautement viables et présentent des taux de germination élevés dans les jardins de Californie. La viabilité, la dormance et la germination des graines ainsi que l’écologie des plantules demeurent inconnues pour le sud de la vallée de l’Okanagan.

Survie

Les facteurs de survie demeureront inconnus jusqu’à ce qu’un suivi des populations de Phacelia ramosissima soit effectué.

Physiologie

Bien que l’habitat de cette espèce ne reçoive que peu de précipitations durant la saison de croissance, il semble que l’eau du sol, qui est renouvelée chaque hiver, suffise à la croissance et à la production de fleurs et de graines avant que survienne la sénescence, au milieu de l’été. Bon nombre des populations sont sises en bas d’affleurements rocheux calcaires.

Dispersion

La dispersion à courte distance se fait probablement par de petits oiseaux ou mammifères et, dans certains cas, par le déplacement des graines vers le bas des pentes. Les mécanismes de dispersion à longue distance demeurent inconnus.

Alimentation et relations interspécifiques

Inconnues.

Adaptabilité

Étant très spécifique en ce qui a trait à son habitat au Canada, le Phacelia ramosissima a été observé uniquement dans des bandes étroites (de 1 à 2 m environ de large) de talus d’éboulis et de débris rocheux, en bas d’affleurements rocheux.