Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Phacélie rameuse au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le Phacelia ramosissima est limité à des talus d’éboulis et à des affleurements rocheux du sud de la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique; la répartition canadienne de l’espèce est donc très restreinte. Les menaces importantes pesant sur la population incluent l’activité minière (exploration pour le moment) et l’urbanisation, toutes deux observées dans la région du mont Kruger en 2003 (figures 6 et figure7). Deux sous-populations connues ont déjà été détruites par l’urbanisation ou l’activité minière au cours des dernières années (figure 7). Des activités d’exploration minière ont eu lieu à quelques mètres d’une population de P. ramosissima (figure 6).