Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Phacélie rameuse au Canada

Importance de l'espèce

Les populations de Phacelia ramosissima de la Colombie-Britannique sont uniques en ce qu’elles se situent à la limite nord de l’aire de répartition géographique de l’espèce. L’espèce n’a pas de valeur commerciale connue et elle n’est habituellement pas reconnue comme une espèce horticole. Certains jardiniers de plantes indigènes en cultivent toutefois dans leur jardin, mais elle n’est pas particulièrement désirable en raison de sa nature envahissante lorsque cultivée. Cette caractéristique ne semble pas se manifester en milieu naturel, du moins en Colombie-Britannique. Au Canada, la répartition de l’espèce est très limitée et cette dernière ne semble pas montrer les attributs généraux des plantes nuisibles qui lui permettraient de proliférer et d’occuper divers milieux, comme elle semble le faire dans des États tels que la Californie.

Des peuples autochtones du sud de la Californie ont utilisé les feuilles comme aliment et les racines pour certains traitements médicinaux (Moerman, 2005).