Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Gravelier (Erimystax x-punctatus)

Évaluation

Les facteurs ci-dessous ont été retenus pour l’évaluation de la situation du gravelier au Canada :

1.     Les populations de cette espèce ont été signalées au Canada dans le réseau hydrographique de la rivière Thames seulement, et les dernières captures datent de 1958, malgré des tentatives menées récemment.

2.     Il n’existe aucune preuve récente de la présence de populations reproductrices au Canada.

3.     Le gravelier se trouvait au Canada à la limite nord-est de son aire de répartition. Les populations canadiennes constituaient la seule preuve de la présence de l'espèce dans le bassin des Grands Lacs.

4.     Cette espèce est particulièrement sensible à la détérioration de l'environnement par l’envasement, et elle est importante pour l’homme en tant qu’indicateur de pollution. La forte turbidité et l’abondance de limon observées ces dernières années aux sites de capture laissent croire que le substrat de la rivière Thames est fortement envasé et désormais moins favorable à un certain nombre d’espèces.

5.     Le H. x-punctata n’a probablement jamais été une espèce abondante dans la rivière Thames, et n’a pas été capturé depuis 1958 malgré les efforts considérables qui ont été déployés pour trouver ce poisson.

D’après l’information dont on dispose, il semble que le gravelier soit maintenant disparu du Canada.