Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la lamproie du ruisseau Morrison (Lampetra richardsoni var. marifuga) au Canada (version finale)


Annexe I – Coopération et consultation

La lamproie du ruisseau Morrison est inscrite à l'Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et, en tant qu'espèce aquatique, elle relève de la compétence fédérale et est administrée par le ministère des Pêches et Océans Canada (MPO), 200 – 401, rue Burrard, Vancouver, C.-B.

Pour nous aider dans la rédaction d'un projet initial du présent Plan de rétablissement, ainsi que les autres espèces d'eau douce de la Colombie-Britannique, le MPO en collaboration avec la Province de la Colombie-Britannique ont assemblé un groupe d'experts de divers niveaux provenant du gouvernement, des universités, des consultants et des organisations non gouvernementales pour former l'Équipe de rétablissement du poisson d'eau douce non pêché de la région du Pacifique. Coprésidée par le MPO et la province de la C.-B., cette équipe est responsable de rédiger le plan de rétablissement pour les poissons d'eau douce de la région du Pacifique inscrits sur la liste de la LEP, y compris la lamproie du ruisseau Morrison.

La consultation du public et des parties intéressées au projet de Stratégie de rétablissement a été effectuée par l'entremise de séances de dialogues avec la collectivité. Des invitations ont été lancées à une vingtaine de groupes d'intérêts intéressés au ruisseau Morrison, à savoir le gouvernement provincial, les administrations locales, les groupes de conservation et l'industrie. Des avis annonçant les assemblées ont été publiés dans six journaux locaux. Des séances de dialogue avec la collectivité, comprenant une présentation et une discussion sur la proposition de Stratégie de rétablissement de la lamproie du ruisseau Morrison, ont été tenues à Courtenay en mai 2006, à laquelle 15 personnes ont participé. Les commentaires de la rencontre ont été enregistrés et consignées aux archives.

La contribution des Premières nations sur le projet de Stratégie de rétablissement a été réalisée par le biais d'une session d'échanges d'information avec la Hamatla Treaty Society, qui représente les bandes locales près du ruisseau Morrison, y compris les Comox, Campbell River, Cape Mudge et la Première nation Kwiakah. La séance, comprenant une présentation et une discussions de la proposition de Stratégie de rétablissement du ruisseau Morrison, a été tenue à Vancouver en mai 2006 avec deux représentants de la Hamatla Treaty Society. Le dialogue issu de l'échange d'information a été enregistré et consigné aux archives.

Des contributions additionnelles sur le projet de Programme de rétablissement ont été encouragées par le biais d'un guide de discussion et d'un formulaire de commentaires, disponible sur Internet (mai à juin 2006). Deux réponses ont été reçues, de la Hancock Forest Management et des Gardiens du ruisseau Morrison Creek. La contribution de la province de la C.-B. s'est matérialisée par sa participation à l'équipe de rétablissement. Un examen par des pairs indépendants a été mené par le Dr Margaret Docker, de l'université du Manitoba. Tous les commentaires reçus ont été pris en compte dans le texte final du Plan de rétablissement.

Équipe du rétablissement :

  • Jordan Rosenfeld, ministre de l'Environnement de la Colombie-Britannique (coprésident)
  • Dan Sneep, Pêches et Océans Canada (coprésident)
  • Todd Hatfield, Solander Ecological Research (coordinateur)
  • Dick Beamish, Pêches et Océans Canada
  • John Richardson, University of British Columbia
  • Dolph Schluter, University of British Columbia
  • Eric Taylor, University of British Columbia
  • Jim Palmer, Gardiens des ruisseaux du ruisseau Morrison

Examen externe :

Dr Margaret Docker, University of Manitoba