Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le scinque de l’Ouest (Eumeces skiltonianus) au Canada - Mise à jour

Information sur l’espèce

Description de l’espèce

Le scinque de l'Ouest, Eumeces skiltonianus (Baird et Girard), est un lézard de taille moyenne (jusqu'à 83 mm du museau au cloaque), aux écailles lisses et luisantes, à la tête pointue, et aux courtes pattes caractéristiques des scinques (Gregory et Campbell, 1984; Tanner, 1988). Quatre bandes longitudinales de couleur pâle reliant la tête à la base de la queue ressortent sur le dos brun foncé et les flancs gris ou noirs de l’animal (Stebbins, 1954; Storm et Leonard, 1995). La queue est bleue, cette coloration étant souvent très vive chez les jeunes. Jeunes et adultes ont la même couleur, qui devient cependant moins vive avec l'âge (Tanner, 1957; Stebbins, 1985). On observe parfois chez les adultes reproducteurs des deux sexes des taches rougeâtres sur le menton et les côtés de la tête; ces taches sont plus vives chez les mâles (Stebbins, 1954; Gregory et Campbell, 1984).

Taxinomie

La famille des Scincidés constitue un grand groupe de lézards (comptant environ 85 genres et plus de 1 000 espèces) répartis dans le monde entier (Cook, 1984). Au Canada, on en trouve trois espèces : l'Eumeces fasciatus, l'E. septentrionalis et l'E. skiltonianus. L'Eumeces skiltonianus est étroitement apparenté à l'E. gilberti du Sud-Ouest des États-Unis (Rodgers et Fitch, 1947; Tanner, 1957). On distingue quatre sous-espèce d'E. skiltonianus : skiltonianus, utahensis, interparietalis et lagunensis (Tanner, 1988). L'aire de répartition de l'E. s. skiltonianus s'étend au nord jusque dans le Centre-Sud de la Colombie-Britannique. Note de l’éditeur : Le nom anglais « Western skink » a été adopté par le COSEPAC, mais le Committee on Standard English and Scientific Names de la Society for the Study of Amphibians and Reptiles (SSAR) mentionne « Skilton’s skink » parmi les noms communs donnés au E. s. skiltonianus (Crother, 2000).

Recherche

On connaît mal l'histoire naturelle de l'E. skiltonianus, notamment celle des populations de la portion nord de l'aire de répartition de l'espèce. Les études écologiques les plus complètes sont celles qu'a réalisées Tanner (1943, 1957) en Utah. De leur côté, Rodgers et Memmler (1943), ainsi que Punzo (1982) se sont penchés sur la reproduction de l'espèce en Californie. Vitt et Pianka (1994), de même que Farley et ses collaborateurs (Farley et Emshwiller, 1996; Farley, 1997; Farley et Ko, 1997) ont étudié l'efficacité et la mécanique de la locomotion. Brattstrom (1965) et Cunningham (1966) ont examiné les préférences thermiques de l'espèce. Rodgers et Fitch (1947), ainsi que Tanner (1957) ont étudié la systématique des Eumeces de l'Ouest. Tanner (1988) a donné un aperçu de la répartition de l’espèce et fait une recension des recherches publiées à son sujet. On trouvera d'autres comptes rendus sommaires dans Van Denburgh (1922), Smith (1946), Stebbins (1954, 1972, 1966, 1985), Nussbaum et al. (1983), ainsi que Storm et Leonard (1995), de même que des résumés portant spécifiquement sur la Colombie-Britannique dans Carl (1944), Cook (1984), ainsi que Gregory et Campbell (1984).

En plus des renseignements qui se trouvent dans la documentation publiée, nous nous sommes servis de données sur la répartition basées sur des spécimens muséaux et des rapports d'inventaires. Nous avons aussi tenu compte de mentions récentes pour l'Okanagan trouvées dans des bases de données compilées dans le cadre de divers projets d'inventaires de même que dans les dossiers personnels de Mike Sarrell. Nous avons enfin eu accès aux mentions et à certaines données préliminaires d'une étude en cours sur la biologie de la reproduction des lézards dans l'aire de gestion de la faune de la vallée de Creston (thèse de doctorat de Pam Rutherford, département de biologie, University of Victoria).