Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le scinque de l’Ouest (Eumeces skiltonianus) au Canada - Mise à jour

Répartition

L'aire de répartition de l'Eumeces skiltonianus s'étend depuis le Centre-Sud de la Colombie-Britannique vers le sud jusqu'à l'extrémité méridionale de la Basse-Californie (figure 1, Tanner, 1988). D'ouest en est, elle s'étend depuis la côte du Pacifique, en Oregon et dans le Nord de la Californie, jusqu'à l'Extrême-Ouest du Montana, l'Idaho et l'Utah, atteignant tout juste la portion nord-ouest de l'Arizona. On trouve par ailleurs des populations disjointes dans le Sud de la Basse-Californie et l'Est de la Sierra Nevada, en Californie. On a signalé la présence de l'espèce à des altitudes atteignant de 2 134 à 2 440 m dans les parties sud de son aire de répartition (de 7 000 à 8 000 pi; Smith, 1946; Tanner, 1957), ainsi qu'à des altitudes atteignant 1 524 m dans le Sud de l'Oregon (5 000 pi; Storm et Leonard, 1995).

Figure 1. Répartition de l'Eumeces skiltonianus en Amérique du Nord, d'après la carte de la répartition figurant dans Tanner (1988).

Figure 1. Répartition de l'Eumeces skiltonianus en Amérique du Nord, d'après la carte de la répartition figurant dans Tanner (1988).

Au Canada, l'espèce est confinée à une petite portion de la Colombie-Britannique, entre le lac Kootenay, à l'est, et Princeton, à l'ouest, au sud de 51º de latitude N. (figure 2). On a observé des scinques de l'Ouest à des altitudes atteignant 1 080 m dans la province.

Figure 2. Répartition de l'Eumeces skiltonianus au Canada. D'après Ovaska et Engelstoft (données inédites) ainsi que Gregory et Campbell (1984).

Figure 2. Répartition de l'Eumeces skiltonianus au Canada. D'après Ovaska et Engelstoft (données inédites) ainsi que Gregory et Campbell (1984).

Selon une observation récente et une mention ancienne, on trouverait aussi l'espèce sur l'île de Vancouver (McNicholl, 1975). Boulenger (1887, cité dans McNicholl, 1975) mentionne l'île comme localité pour un spécimen donné au British Museum of Natural History, mais sans plus de détails. Cette mention a été considérée comme invalide par la plupart des experts (par contre, voir Van Denburgh, 1922) jusqu'à ce qu'on fasse état d'une nouvelle observation faite à l'île, près de Courtney (McNicholl, 1975). Aucune autre observation n'a été signalée depuis, et on ignore si la mention en question témoigne d'une introduction récente de l'espèce dans l'île ou de l'introduction d'un seul animal. Gregory et Campbell (1984) incluent cette mention dans leur carte de la répartition de l'E. skiltonianus en Colombie-Britannique, et Tanner (1988) en fait état comme une localité douteuse dans son compte rendu sur l'espèce dans le Catalogue of American Amphibians and Reptiles. L'existence de populations d'E. skiltonianus sur l'île de Vancouver demeure énigmatique.