Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Table ronde de la ministre tenue en 2006 aux termes de la Loi sur les espèces en péril

Objectifs et structure de la Table ronde

L’objectif mentionné de la table ronde est de favoriser la discussion parmi un vaste échantillon représentatif des guides d’opinion avertis, sur la manière d’améliorer la conservation des espèces ainsi que la protection et le rétablissement des espèces en péril, notamment le rôle connexe de la LEP qui donne lieu à des recommandations prospectives. La conservation et la protection des espèces en péril et de leur habitat constituent une entreprise considérable et complexe. Afin d’assurer une certaine structure et maniabilité des discussions dans le cadre de la table ronde, l’ordre du jour s’est articulé autour des trois grands thèmes suivants : l’utilisation d’une approche écosystémique en matière de conservation et de protection des espèces en péril et de leur habitat; la prise en compte des facteurs socioéconomiques pour améliorer les décisions dans le cadre de la LEP et la mise en valeur du patrimoine du Canada en matière de conservation. Avant la tenue de la table ronde, les participants ont reçu un document de discussion précisant les trois thèmes. Le document de discussion visait à faciliter la réflexion des participants sur les problématiques et les leçons qui devraient être abordées de manière à améliorer la conservation des espèces ainsi que la protection et le rétablissement des espèces en péril.

La première journée de la table ronde a commencé par les cérémonies d’ouverture suivies d’une présentation par des experts et d’une discussion en séance plénière. Durant l’après-midi de la première journée et au cours de la deuxième journée, les participants avaient un siège désigné se trouvant à une des 13 tables. Chaque table occupait environ huit personnes constituant un échantillon représentatif des intervenants et des perspectives sectorielles. Après une courte introduction des trois thèmes par des représentants des ministères principaux, sept tables de participants se sont concentrés sur leur première ronde de discussion en petits groupes ayant comme sujet l’approche écosystémique et six autres tables de participants se sont centrés sur le thème socioéconomique. À la fin de l’après-midi, tous les participants de chacune des tables ont rendu compte de leurs observations et de leurs recommandations préliminaires. À la suite du discours prononcé après le dîner par Monte Hummel, président émérite du Fonds mondial pour la nature Canada (WWF-Canada), toutes les tables se sont penchées sur le thème du patrimoine en matière de conservation. Durant la soirée de la première journée, une équipe de rédaction a compilé toutes les recommandations préliminaires découlant des délibérations de la première journée. Ces recommandations préliminaires sont reproduites, verbatim, à l’annexe 2.

Le matin du jour deux, les recommandations préliminaires groupées portant sur chacun des trois thèmes ont été remises à tous les participants. Les participants des tables qui s’étaient penchés sur l’approche écosystémique pendant la première journée se sont alors intéressés au thème socioéconomique, et vice versa. Tous les participants  ont également abordé de nouveau le thème du patrimoine en matière de conservation. Ils avaient reçu la consigne d’utiliser comme point de départ les recommandations préliminaires découlant de la première journée, de manière à affiner et à améliorer les recommandations relatives aux trois thèmes. Durant une période de dîner prolongé, l’équipe de rédaction, en collaboration avec les rapporteurs des tables, a compilé les commentaires obtenus de chaque table et préparé la deuxième version des recommandations. Cette version a ensuite été remise à tous les participants au début de la séance de l’après-midi, qui constitue le point central des recommandations présentées au ministre de l’Environnement. Elle est présentée en détail à la section quatre du présent rapport.

Compte tenu du grand nombre de participants et de leur diversité et étant donné la portée et la complexité des thèmes abordés, on ne s’attendait pas à ce que tous les participants souscrivent à toutes les recommandations. En fait, la table ronde visait à obtenir les recommandations des participants sans nécessairement obtenir le consensus sur chacune d’entre elles. 

Le présent rapport cherche à faire en sorte que toutes les recommandations formulées dans le cadre de la table ronde soient présentées intégralement et équitablement. Cependant, les renseignements qui servaient couramment d’introduction ou qui accompagnaient une recommandation particulière et les exemples qui, souvent, permettaient de rationaliser la recommandation ne sont pas exhaustivement décrits dans le présent rapport. Les lecteurs qui ont aussi participé à la table ronde sont prévenus que les questions contextuelles qu’ils ont pu soulever ne sont pas présentées mot à mot.