Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le naseux moucheté (Rhinichthys osculus) au Canada - Mise à jour

PROTECTION ACTUELLE ET AUTRES STATUTS

Dans sa classification, le British Columbia Conservation Data Center (Cannings, 1993) a attribué à l’espèce un rang G5 à l’échelle mondiale (espèce commune) et un rang S1-S2 à l’échelle provinciale (situation critique). Un règlement relatif aux espèces menacées a été sanctionné par les comités provinciaux sur le renouvellement des pêches (Fisheries Renewal), le renouvellement des forêts (Forest Renewal) et l’inventaire des richesses naturelles (Resource Inventory); il prévoyait le suivi et la gestion de toutes les espèces de poissons d’eau douce de la Colombie-Britannique. Le gouvernement provincial actuel doit examiner ce règlement en vue de le maintenir ou de le modifier; en effet, étant donné que des agences comme celle du renouvellement des forêts (Forest Renewal) ont été abolies, les fonctions qu’elles assumaient et les règlements connexes seront probablement réexaminés.

Au Canada, les seules populations connues de Rhinichthys osculus se trouvent dans le bassin versant de la rivière Kettle. À l’exception d’une petite population vivant dans la ville de Grand Forks, la plupart des mentions du R. osculus provenant de la rivière Granby concernent des juvéniles qui se trouvent dans des habitats atypiques de sable et non dans les habitats de rochers ou de cailloux qui sont nécessaires aux naseux mouchetés adultes. Comme la rivière Granby se jette dans la rivière Kettle, il est donc possible qu’elle revête une certaine importance pour les jeunes individus. Étant donné qu’il n’existe aucun autre ruisseau ou rivière qui permettrait, au besoin, de sauvegarder la seule population de R. osculus existant au Canada, celle-ci a reçu le statut d’espèce « préoccupante ». Il n’existe aucune autre population permettant de remplacer le génome existant en cas d’événement catastrophique. Le statut d’espèce préoccupante est d’autant plus justifié qu’un seul événement catastrophique en amont pourrait avoir des conséquences à long terme pour toutes les populations vivant en aval. On recommande d’effectuer un suivi à long terme de la population de la rivière Kettle dans le cadre des mandats et des plans stratégiques de l’ancien B.C. Fisheries Renewal et du Ministry of Environment, qui a été renommé Ministry of Sustainable Resource Development en 2001.

Le projet de création du Cascade Heritage Power Park et son barrage feront disparaître la plus grande concentration de naseux mouchetés de grande taille présente au Canada et aura des répercussions sur un tronçon relativement court de la rivière Kettle. La perspective de la perte d’un bassin génétique aussi important mérite réflexion (voir B.C. Environmental Assessment Office, page Web 2000). De plus, le B.C. Environmental Assessment Board doit exercer une surveillance continue quant aux conséquences possibles du passage d’un pipeline de B.C. Gas. On devra effectuer un suivi des espèces prédatrices et des proies dont la propagation a toujours été empêchée par les chutes Cascade et qui risquent d’avoir un effet sur le naseux moucheté si elles parviennent en amont des chutes. Peden, Triton Environmental Consultants et International Resource Consultants ont employé des méthodes différentes pour effectuer la surveillance des populations de naseux; il faudra donc normaliser les méthodes de suivi de toutes les espèces qui se cachent sous les pierres, dans les parties profondes et dans les courants rapides de la rivière Kettle. Étant donné la faible abondance des naseux mouchetés en aval des chutes Cascade, il est possible que le recrutement soit assuré en partie par des individus entraînés dans les chutes; dans l’immédiat, leur présence revêt donc peu d’importance pour ce qui est de la survie de la population. On doit faire tout ce qui est possible pour empêcher l’introduction de populations de poissons non indigènes en amont des chutes Cascade.