Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le naseux moucheté (Rhinichthys osculus) au Canada - Mise à jour

RÉSUMÉ DU RAPPORT DE SITUATION

La situation du Rhinichthys osculus est maintenant plus précaire que lorsque ce poisson a reçu le statut d’« espèce préoccupante » en 1980. Non seulement cette population est limitée à un seul bassin versant où sa survie peut être compromise par un événement catastrophique, mais plus de 22 p. 100 de son habitat actuel risque de disparaître si le projet de construction d’un barrage aux chutes Cascade se réalise.

Des données morphologiques et méristiques présentées dans le rapport montrent des différences entre la population canadienne de R. osculus (figure 1) et les populations des États-Unis (absence de barbillons, forme de la nageoire caudale [Peden et Hughes, 1988] et nombre d’écailles plus élevé). Selon Dr J. D. McPhail (communication personnelle), des données inédites sur les affluents de la rivière Kettle montrent une convergence allélique qui le rapproche du R. umatilla; cependant, ces résultats reflètent probablement l’origine du R. umatilla, qui résulterait de l’hybridation du R. osculus et du R. falcatus au Pléistocène. Le R. osculus est une unité évolutionnaire significative (UES) dont la sympatrie permet de conclure à la spéciation biologique.

Bien que l’espèce soit largement distribuée dans sept États de l’Ouest américain, les populations canadiennes sont restreintes à un tronçon de 70 milles (112 km) de la rivière Kettle et de la rivière Granby, qui est un affluent du cours supérieur de la Kettle. Cette situation est préoccupante parce que toute catastrophe survenant en amont pourrait avoir des répercussions sur les populations vivant en aval. Le barrage que l’on a proposé de construire noierait 2,5 km d’habitat au-dessus des chutes Cascade (où vit une grande population d’adultes de R. osculus), soit plus de 22 p. 100 de l’habitat existant. Plus en amont, il y a également des habitats convenant à l’espèce, mais les densités des populations sont plus faibles que dans le secteur situé juste au-dessus des chutes Cascade.

En aval de la rivière Kettle, les populations les plus proches se trouvent à 80 km, aux États-Unis, où elles sont isolées du groupe canadien. La plus grande partie de la population de la rivière Kettle est isolée en amont des chutes Cascades, quelques individus étant entraînés dans les chutes et se retrouvant dans les bassins et les radiers situés plus bas. Les chutes Cascade constituent un obstacle qui isole les populations canadiennes de celles vivant aux États-Unis. Pour permettre aux populations canadiennes de R. osculus de survivre sous leur forme présente et avec leur patrimoine génétique actuel, on doit empêcher toute introduction d’espèces non indigènes (notamment d’autres Rhinichthys sp.).