Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Naseux moucheté (Rhinichthys osculus)

IMPORTANCE DE L’ESPÈCE

Dans le passé, le naseux moucheté a été classé ainsi : espèce vulnérable pour le COSEPAC; G5 à l’échelle mondiale; S1S2 à l’échelle provinciale; liste rouge.

Les données qui montrent des différences morphologiques et génétiques entre les populations canadiennes et américaines du Rhinichthys osculus doivent être confirmées; cependant, le nombre élevé d’écailles et l’absence de barbillons permettent de penser que la population canadienne est distincte (tableau 2). Il existe des caractères génétiques qui permettent de différencier le R. osculus d’une part du R. falcatus, du R. umatilla et du R. cataractae d’autre part. Au moins sept races de cette espèce polymorphe sont considérées comme étant menacées ou en voie de disparition (Deacon et al., 1979; Williams et al., 1989), notamment le R. o. lethoporus (naseux moucheté d’Independence Valley), le R. o. nevadensis (naseux moucheté d’Ash Meadows), le R. o. oligoporus (naseux moucheté de Clover Valley), le R. o. thermalis (naseux moucheté de Kendall Warm Springs) et le R. o. moapae (naseux moucheté de Moapa); la population canadienne du R. osculus semble revêtir autant d’importance que ces groupes et doit faire l’objet de mesures de protection.

Bond (1973) a établi une distinction entre le R. osculus et l’umatilla à titre de sous-espèces en Oregon. Peden et Hughes (1988) ont produit un grand nombre de preuves démontrant la sympatrie entre ces populations. Le R. osculus est moins susceptible que le R. umatilla d’être confondu avec le R. falcatus, ces deux dernières espèces étant également distinctes et communes dans certains bassins versants de la Colombie-Britannique.