Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Limace-sauteuse glanduleuse (Hemphillia glandulosa)

Information sur l’espèce

Nom et classification

Le genre Hemphillia est un petit groupe de limaces endémiques à l’Ouest de l’Amérique du Nord, de la Colombie‑Britannique à l’Oregon au sud et à l’Alberta et au Montana à l’est (Pilsbry, 1948; La Rocque 1953). Selon la classification actuellement acceptée, Hemphillia se situe dans la sous‑famille des Binneyinae et dans la famille par ailleurs largement paléarctique des Arionidae (Mollusca : Gastropoda : Pulmonatta : Stylommatophora : Arionoidea : Arionidae : Binneyinae) (Pilsbry, 1948).

Parmi les sept espèces de Hemphillia, H. glandulosa a été la première à être reconnue et il n’y a pas de synonymes primaires. H. burringtoni Pilsbry, 1948, qui avait d’abord été décrite comme une sous‑espèce, est maintenant considérée comme une espèce à part entière (Branson, 1972, 1975; Turgeon et al., 1998). Le genre a été nommé d’après Henry Hemphill (1830‑1914), un malacologue influent de la première époque qui a fait un grand travail de collecte dans tout l’Ouest des États‑Unis (Coan et Roth, 1987). Le nom spécifique, glandulosa, fait référence aux « glandes » ou papilles situées sur le sac viscéral.

Description

Parmi les limaces du Canada, celles du genre Hemphillia sont les seules à être dotées d’un sac viscéral dorsal bien visible et recouvert par le manteau; la coquille, qui a une forme aplatie, est visible par une fente du manteau. L’extrémité de la queue porte un pore sécréteur de mucus qui, chez certaines espèces, est surmonté d’une protubérance charnue souvent appelée « corne » caudale.

Hemphillia glandulosa est l’une des plus petites espèces du genre, les adultes atteignant habituellement une longueur de 20 mm environ (figure 1). Le corps est déprimé sous le renflement dorsal et, plus à l’arrière, la queue est surmontée d’une carène dorsale très visible. La principale caractéristique permettant d’identifier cette espèce est la présence de nombreuses papilles denses qui couvrent le manteau. Le corps est blanchâtre ou gris avec des taches plus foncées; les tentacules et la tête sont bleuâtre foncé, et les flancs sont plus clairs. Pour ce qui est de l’anatomie, la paroi interne du stimulateur pénien est ridée (Pilsbry, 1948; Branson, 1975; Burke et al., 1999).

Figure 1. Limace-sauteuse glanduleuse (Hemphillia glandulosa) de l’île de Vancouver. La longueur de la limace étendue est d’environ 20 mm. Photo de K. Ovaska.

Figure 1. Limace-sauteuse glanduleuse (Hemphillia glandulosa) de l’île de Vancouver. La longueur de la limace étendue est d’environ 20 mm. Photo de K. Ovaska.

L’espèce à laquelle H. glandulosa ressemble le plus est H. burringtoni Pilsbry, 1948. Chez cette dernière, cependant, le manteau ne porte pas les nombreuses papilles denses et l’intérieur du stimulateur pénien est lisse (Pilsbry, 1948; Branson, 1975). On remarque également une certaine ressemblance avec H. pantherina Branson, 1975, mais chez cette espèce le manteau ne couvre pas le tiers postérieur du sac viscéral, la « corne » caudale est relativement plus grande, le manteau est très granuleux et non papilleux, et la tête et les tentacules sont blancs dorsalement (Branson, 1975). Hemphillia dromedarius et H. camelus, qui sont également présentes au Canada, se différencient extérieurement de H. glandulosa par leur manteau non papilleux, par leur corps non déprimé à l’emplacement du sac viscéral et par leur taille beaucoup plus grande (Pilsbry, 1948; Branson, 1972, 1975).