Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Limace-sauteuse glanduleuse (Hemphillia glandulosa)

Répartition

Répartition mondiale

L’aire de répartition de H. glandulosa va du Centre de l’île de Vancouver en Colombie‑Britannique aux comtés de Multnomah et Clatsop dans le Nord-Ouest de l’Oregon en passant par l’État de Washington (figure 2). L’espèce est absente à l’est des chaînes Cascade dans les États de Washington et de l’Oregon (Pilsbry, 1948; Burke et al. 1999). Dans l’État de Washington, on signale sa présence dans les comtés de King, de Pierce, de Thurston, de Lewis, de Skamania, de Clallam, de Grays Harbor, de Pacific et peut‑être de Whatcom (Burke et al., 1999). L’espèce est absente à l’est des chaînes Cascade (Branson, 1972; Burke et al., 1999). Branson (1977, 1980) et Branson et Branson (1984) ne l’ont pas trouvée lors de leurs inventaires effectués dans les chaînes des monts Cascade et Olympic. La localité type est Astoria, comté de Clatsop, Oregon.

Répartition canadienne

Au Canada, H. glandulosa est présente dans la partie sud de l’île de Vancouver; il n’existe aucune mention au nord de la rivière Nanaimo ou sur le continent (Pilsbry, 1948; Ovaska et al., 2001). En date du mois de février 2002, au Canada, la présence de H. glandulosa était connue dans 14 localités (figure 3, voir les détails à l’annexe 1). Pilsbry (1948) citait deux mentions antérieures figurant dans des publications : à environ 3 milles (4,8 km) en amont de l’embouchure de la rivière Nanaimo (Taylor, 1900, répétée par Hanham en 1926), et sur la rivière « Corvichan » (Cowichan) (Hanham, 1914, 1926). La mention de Taylor revêt un certain intérêt parce qu’elle représente la localité la plus septentrionale où la présence de cette espèce a été constatée. Cameron (1986) a trouvé H. glandulosa dans trois des 38 localités ayant fait l’objet d’un inventaire en 1984, sur la route menant à Bamfield (localités numérotées de 31 à 33). Les neuf autres localités ont toutes été découvertes depuis 1999 et sont donc récentes (dossiers non publiés, Royal British Columbia Museum; Staatliches Museum für Naturkunde Görlitz, Allemagne; et Ovaska et al., 2001). À l’exception du Royal British Columbia Museum et du Staatliches Museum für Naturkunde Görlitz, aucun musée n’a déclaré être en possession de spécimens de cette espèce en provenance du Canada (voir Collections examinées).

Figure 2. Répartition de Hemphillia glandulosa en Amérique du Nord.

Figure 2. Répartition de Hemphillia glandulosa en Amérique du Nord.

Parmi les inventaires antérieurs des gastéropodes présents dans les habitats potentiels de cette espèce figurent ceux effectués par Cameron (1986) dans 38 localités forestières de l’île de Vancouver et de la vallée inférieure du fleuve Fraser. Il a constaté la présence de Hemphillia glandulosa dans trois sites. Depuis 1990, l’un d’entre nous (R. Forsyth) a fait des recherches sur la présence des gastéropodes terrestres dans une grande partie de la Colombie‑Britannique, y compris la côte sud‑ouest, sans trouver cette espèce (environ 450 localités visitées dans la vallée inférieure du fleuve Fraser et dans le Sud de l’île de Vancouver; voir annexe 1). Ces sites se trouvaient dans divers types d’habitat y compris des milieux urbains perturbés et des milieux forestiers. La plupart des sites ont été visités une fois et l’effort de recherche (non consigné) était variable. Il y a eu d’autres inventaires récents des gastéropodes terrestres de la province, y compris ceux effectués par Ovaska et al. (2001) et Ovaska et Sopuck (2000, 2001, 2002a,b, 2003; voir annexe 2). Pendant deux saisons, Ovaska et al. (2001) ont examiné 142 localités forestières (104 sur l’île de Vancouver et 38 dans la vallée inférieure du fleuve Fraser) pour y rechercher les gastéropodes terrestres considérés comme en péril; l’effort de recherche a été de 196,6 heures-personnes et la plupart des sites n’ont été visités qu’une fois. La présence de H. glandulosa a été constatée dans huit sites de l’île de Vancouver. Ovaska et Sopuck (2000, 2001, 2002a, 2003) ont effectué des inventaires des gastéropodes présents dans 23 autres sites (dont 22 sur l’île de Vancouver et un près de Powell River, sur la côte du continent) dans le cadre d’une étude sur les effets de l’exploitation forestière sur la faune du sol des forêts. Plusieurs de ces sites ont fait l’objet de travaux d’inventaire intensifs sur plusieurs années. Ces travaux ont permis de constater la présence de H. glandulosa dans deux sites. Lors de leurs inventaires des gastéropodes terrestres, Ovaska et Sopuck (2002b) ont accordé une attention particulière aux espèces en péril présentes sur trois terrains du ministère de la Défense nationale situés près de Victoria, sur l’île de Vancouver. Ils ont examiné 56 transects (d’une longueur de 100 m et d’une largeur de 1 m) et consacré un effort de 71,6 heures‑personnes, et ils n’ont trouvé aucune limace-sauteuse à ces endroits.

Figure 3. Répartition de Hemphillia glandulosa au Canada.

Figure 3. Répartition de Hemphillia glandulosa au Canada.

Les anciens rapports de Hanham (1914) et Taylor (1900), les inventaires récents effectués en Colombie‑Britannique (voir ci‑dessus) et les connaissances que l’on a de la présence de cette espèce dans l’État de Washington (Kelley et al., 1999) permettent de penser que H. glandulosa a une distribution dispersée. Elle ne semble pas être répandue dans le Sud de l’île de Vancouver, mais une grande partie de cette région fait encore l’objet de recherches sur les mollusques terrestres. À notre connaissance, l’espèce n’a pas été trouvée à une date récente dans le bassin de la rivière Nanaimo, et il serait souhaitable d’effectuer d’autres inventaires dans ce secteur.

Au Canada, la superficie de la zone d’occurrence de H. glandulosa est d’environ 4700 km2. Aucune évaluation de la superficie de la zone d’occupation n’a été faite pour les raisons suivantes : 1) l’espèce n’occupe pas tous les habitats disponibles et apparemment adéquats; 2) elle ne se limite pas à un type d’habitat, mais l’humidité semble constituer le facteur prépondérant; 3) les sous‑populations sont très réduites et isolées. L’espèce est présente dans plusieurs localités de la côte ouest de l’île (sur environ 120 km en partant du nord de Sooke vers le nord‑ouest jusqu’à Port Renfrew), et il se peut qu’elle soit plus répandue. Cependant les localités situées sur la côte est et dans l’intérieur de l’île semblent isolées.