Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Limace-sauteuse glanduleuse (Hemphillia glandulosa)

Taille et tendances des populations

Burke et al. (1999) affirment que cette espèce n’est pas abondante. Branson (1977, 1980), Branson et Branson (1984) et Frest et Johannes (1993) ne disent l’avoir trouvée dans aucun des sites visités dans les États de Washington et de l’Oregon. Burke et al. (1993) laissent entendre que l’espèce est présente à des densités faibles parce qu’ils n’ont capturé qu’un ou deux individus par site. Cependant les résultats d’inventaires de grande envergure effectués récemment dans la Olympic National Forest permettent de penser que l’espèce pourrait être plus fréquente que ce que l’on pensait jusque‑là dans au moins une partie de son aire de répartition; entre l’automne 1998 et 2001, 541 nouvelles localités ont été découvertes dans cette région (J. Ziegltrum, comm. pers.).

Sur l’île de Vancouver, l’espèce semble être présente à de faibles densités, mais on la trouve parfois en plus grand nombre dans les habitats humides propices bien qu’il ne s’agisse que de petites poches peu étendues. Des remarques occasionnelles faites par Taylor (1990) et Hanham (1914) permettent de penser que H. glandulosa n’était apparemment pas commune en Colombie‑Britannique à cette époque.

En captivité, les membres de deux populations de montagne de l’île de Vancouver (mont Brenton et mont Hooper) atteignent une taille inhabituelle en quelques mois (jusqu’à 42 mm, soit environ le double de la taille des adultes normaux) (KO, données non publiées). Leurs petits étaient également plus gros que ceux des individus de la même espèce en provenance de l’État de Washington et élevés dans les mêmes conditions. Des études anatomiques et moléculaires seront nécessaires pour établir si les membres de l’espèce H. glandulosa vivant dans ces localités représentent des populations distinctes de celles de la côte ouest de l’île de Vancouver, où leur distribution est plus continue, et des populations de l’État de Washington.