Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue ponctuée (Clemmys guttata) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

Au Canada, la tortue ponctuée a été classée comme espèce vulnérable (espèce préoccupante) par le COSEPAC en 1991 (Oldham, 1991). The Nature Conservancy a attribué à l’espèce les cotes S3 en Ontario, S1 au Québec, N3 au Canada et G5 à l’échelle de la planète (S = statut sub-national; N = statut national; G = statut mondial; 1 = fortement en péril; 3 = vulnérable; 5 = manifestement répandue, abondante et non en péril; Alvo et Oldham, 2000). La tortue ponctuée figure sur la liste des espèces vulnérables du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (1996) et a le statut d’espèce sensible à l’échelle de la province (1999). Elle est désignée « reptile spécialement protégé » par l'annexe 9 de la Loi de 1997 sur la protection du poisson et de la faune (Loi 139, chapitre 41, Lois de l’Ontario)

Aux États-Unis, la tortue ponctuée n’est pas désignée par l’Endangered Species Act; cependant, elle est officiellement reconnue en péril dans plusieurs des États où elle est présente. En novembre 2003, l’organisme NatureServe (en anglais seulement) a attribué à l’espèce la cote S5 en Caroline du Sud, au Maryland, au New Jersey et au Rhode Island, la cote S4 au Connecticut, en Pennsylvanie et en Virginie, la cote S3 en Caroline du Nord, au Delaware, en Floride, en Georgie, au Maine, au Massachusetts, au New Hampshire, au New York et en Ohio, la cote S2 en Indiana et au Michigan et la cote S1 au DC, en Illinois, au Vermont et en Virginie-Occidentale.

La tortue ponctuée n’est pas protégée par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). À la réunion de la CITES tenue en avril 2000 à Nairobi (Kenya), les États-Unis ont proposé d’inscrire la tortue ponctuée sur la liste des espèces protégées en vertu de l’annexe II, mais la proposition a été rejetée. Deux espèces parentes, la tortue de Muhlenberg (Clemmys muhlenbergii) et la tortue des bois (C. insculpta), sont protégées par la CITES, en vertu des annexes I et II respectivement.

Dans la liste rouge de l'UICN(en anglais seulement) de novembre 2003, la tortue ponctuée a la cote VU A1cd+2cd, qui signifie que les populations sauvages sont sujettes à disparaître à moyen terme en raison du rétrécissement de la zone d’occupation de l’espèce, de la dégradation de l’habitat ainsi que de la surexploitation par les fournisseurs d’animaux de compagnie. L’UICN souligne qu’à l’échelle mondiale la survie de la tortue ponctuée dépend des mesures de conservation mises en place pour assurer la protection de l’espèce et de son habitat et que, si on venait à mettre fin à ces programmes, l’espèce devrait avant cinq ans être classée dans une catégorie de risque plus élevé.