Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue ponctuée (Clemmys guttata) au Canada

Répartition

Répartition mondiale

La tortue ponctuée ne se rencontre que dans l’est de l’Amérique du Nord (figure 2), où on trouve des populations disjointes dans le sud de l’Ontario, dans le sud du Québec (voir précisions plus loin), dans la plaine côtière de l’Atlantique depuis le Maine jusqu’au centre de la Floride et, vers l’ouest, en Pennsylvanie, en Ohio, en Indiana, dans le nord-est de l’Illinois et dans la péninsule méridionale du Michigan (Ernst et al., 1994; Barnwell et al., 1997).

Figure 2.Répartition de la tortue ponctuée (Clemmys guttata) en Amérique du Nord.

Figure 2. Répartition de la tortue ponctuée (Clemmys guttata) en Amérique du Nord

Répartition canadienne

Au Canada, la tortue ponctuée est répertoriée pour le sud de l’Ontario et du Québec (figure 3). Les populations ontarienne et québécoise sont toutefois disjointes. Selon Seburn et Seburn (2000), l’espèce ne se trouverait qu’en Ontario, où elle serait en déclin en raison de la perte, de la fragmentation et de la dégradation de l’habitat ainsi que de la capture de spécimens pour le marché des animaux de compagnie. Logier et Toner (1955, 1961) ont été les premiers à cartographier la répartition de l’espèce au Canada; il n’y avait alors que 9 mentions pour l’Ontario et 2 pour le Québec.

Figure 3. Répartition de la tortue ponctuée (Clemmys guttata) au Canada.

Figure 3. Répartition de la tortue ponctuée (Clemmys guttata) au Canada

Les populations ontariennes actuelles sont concentrées autour de la baie Georgienne et sur la rive nord du lac Érie; en dehors de ces régions, on trouve de petites populations, isolées pour la plupart, dans le sud-est de l’Ontario. Le Centre d’information sur le patrimoine naturel du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario reconnaît l’existence dans la province de 104 populations de tortue ponctuée (M.J. Oldham, comm. pers., 2003), dont 35 p.100 (36) sont considérées comme populations historiques ou disparues, et 50 p.100 (50), comme populations peu viables (voir la section « Taille et tendances des populations »). Oldham (1982) a signalé la présence de la tortue ponctuée dans 65 localités d’Ontario réparties entre 25 comtés ou municipalités; au moins 18 de ces localités se trouvent dans un secteur bénéficiant d’une certaine protection (parcs ou réserves fauniques). Oldham (1982, 1991) ainsi que Oldham et Austen (1998) donnent l’historique détaillé des mentions de l’espèce pour l’Ontario.

Pour le Québec, il existe seulement deux mentions sûres de la tortue ponctuée (J.-F. Desroches, D. Rodrigue, comm. pers., 2002). En 1874, Provancher (Musée canadien de la nature) écrivait qu’il avait vu l’espèce à Nicolet, près du lac Saint-Pierre, et en 1967 Ernst a signalé un spécimen trouvé mort sur la route à 8 km au sud de Sherbrooke (Ernst et al., 1994). Quatre autres mentions sont erronées ou douteuses. Une mention pour la ville de Québec résulte d’une erreur de traduction de l’article publié en français par Provancher (Oldham, 1982).

Récemment, une mention pour Saint-Bruno-de-Kamouraska a été rejetée, puisqu’il s’agissait sans doute d’une erreur d’identification, la longueur de 28 cm indiquée pour la carapace étant trop importante (D. Rodrigue, comm. pers., 2002). Une mention de 1973 pour Granby paraît douteuse (D. Rodrigue, comm. pers., 2002). Enfin, il est possible qu’une mention pour l’île de Laval soit fondée, puisque l’observateur possède une bonne connaissance de l’espèce (D. Rodrigue, comm. pers., 2002).

La zone d’occurrence de la tortue ponctuée au Canada serait d’environ 57 500 km², d’après la description que donnent Ernst et al. (1994) de la répartition de l’espèce, et les données recueillies pour le présent rapport révèlent qu’elle est en déclin. La zone d’occupation est plus difficile à estimer, mais compte tenu de l’étendue limitée de milieux propices à l’espèce, elle est probablement inférieure à 2 000 km². Les données recueillies pour le présent rapport de même que celles figurant dans le rapport rédigé sur l’espèce par Oldham et Austen (1998) montrent que la zone d’occupation est sans doute en déclin. Il importe surtout de retenir que la plupart sinon toutes les populations actuelles de l’espèce sont séparées les unes des autres par la fragmentation du paysage. La tortue ponctuée est une petite tortue qui se déplace peu et dont l’habitat est localisé, de sorte que sa disparition d’une localité est vraisemblablement définitive.