Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'Aster feuillu (Symphyotrichum frondosum) au Canada

Taille et tendances des populations

Efforts de recherche

Des travaux ont été menés sur le terrain dans la région de l’Okanagan sur une période de dix jours en juin et en août 2002, et sur une période de quatre jours en 2003. Les populations connues des lacs Vaseux et Skaha ont été vérifiées et confirmées. De plus, des recherches ciblées intensives sur les rives de la majorité des lacs et des étangs alcalins ont été menées d’Osoyoos au sud à Salmon Arm au nord. Les seuls secteurs qui n’ont pas fait l’objet de recherches sont les zones non publiques d’une réserve indienne sur la rive est du lac Osoyoos, où d’autres sous-populations de l’espèce ont été signalées. Le moment où ont été menées ces recherches était important, car le niveau d’eau devait être assez bas pour exposer l’habitat de l’espèce. Dans la majorité des cas, le niveau d’eau des lacs et des étangs s’était abaissé suffisamment au moment où les recherches ont été menées chaque année. Les niveaux d’eau pourraient toutefois s’abaisser davantage, révélant ainsi peut-être de nouvelles populations. La découverte d’une nouvelle population à Penticton au cours de la deuxième semaine de septembre 2003 indique que des recherches supplémentaires seraient justifiées.

Des sections de la rive des lacs suivants ont fait l’objet de recherches : lac Deadman, lac Gallagher, lac Mahoney, lac Okanagan (y compris dans le parc provincial Sun-Oka), lac Osoyoos, lac Prather, lac Shannon, lac Skaha, lac Tugulnuit, lacs Twin, lac Vaseux, lac White et d’autres, et des terres humides associées.

Par ailleurs, des recherches limitées pour l’espèce ont été menées dans la vallée du Bas-Fraser (de 2002 à 2004).

Abondance 

Les données sur l’abondance sont limitées pour cette espèce et sont résumées dans le tableau 1 (ci-dessous). L’abondance de cette espèce fluctue selon les variations climatiques et les niveaux d’eau annuels. Les données d’une seule année ne suffisent donc pas pour brosser un portrait précis de l’espèce.

Tableau 1 : Résumé des données sur l’abondance du Symphyotrichum frondosumau Canada (2005)
(Tous les chiffres représentent des plants matures. Aucun semis n’a été comptabilisé.)
Emplacement
Sous-population1939199219931994199519992000200220032004
Lac Osoyoos Cueillie par Eastham, l’ étiquette indique une abondance         
Lac OsoyoosDouglas  1
1 km au sud-est du ruisseau Mica
    X (aucune donnée)Plus de 40  plants sur 200  Aucune donnéeAucune donnéeAucune donnée
Lac OsoyoosLomer  2
Parc Cottonwood / poste de pompage
 X (aucune donnée)    1 plant sur 1 Disparue  
Lac OsoyoosLomer  3 Ruisseau Mica  De 50 à 70 plants (aucune superficie ment -ionnée)    Aucune donnée  
Lac OsoyoosSears et al.  4.      5 plants sur 1   
Lac Vaseux      Environ 70  plants sur 20  100 plants sur 20 12  plants sous du mélilot blanc sur 4  
Lac Skaha      4 900 plants sur 500  525  plants sur 500 Aucun décom -ptemais les plants couvrai-ent 7 m 
PentictonNotea         8 plants, aucune superficie précisée 
Surrey    « petite touffe »   Disparue  

Notes

Note a

Cette population a été observée par Eastham (1947) et qualifiée de « localement abondante dans un sol salin humide, Penticton et Osoyoos ».

Retour à la référence de la notea

Fluctuations et tendance

Une évaluation des préférences biogéographiques de l’espèce porte les rédacteurs à croire que l’utilisation de la rive (activités récréatives et exploitation, notamment l’aménagement de terrains de camping, d’installations de plaisance, etc.), les travaux de maintenance des sites et la gestion des niveaux d’eau dans trois sites ont entraîné le déclin d’une espèce qui était autrefois abondante dans la région (Eastham, 1947). Plus particulièrement, une sous-population signalée aux abords du lac Osoyoos a disparu (Lomer, comm. pers., 2003). La population du lac Skaha a diminué en nombre depuis 2002 en raison de la maintenance du site. Un déclin en nombre a également été observé au lac Vaseux en 2003, le mélilot blanc ayant envahi le site cette année-là.

Puisque la majeure partie de la portion est de la rive du lac Osoyoos n’a pas fait l’objet de recherches, d’autres populations pourraient pousser dans ce secteur relativement peu exploité. Les propositions de construction se multiplient cependant pour cet endroit.

Effet d’une immigration de source externe

Il est plausible que les dynamiques de métapopulation jouent un rôle chez cette espèce et que les populations de la Colombie-Britannique soient liées entre elles par les courants, les vents, les vagues ou la sauvagine. Puisque les rivières qui rapprochent ces populations coulent vers le sud et que la dispersion des graines se produit à l’automne, il est peu probable que les graines des populations de l’État de Washington soient transportées sur de longues distances jusqu’au Canada.