Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la corydale de Scouler au Canada - Mise à jour

Facteurs limitatifs et menaces

Le vaste réseau de chemins forestiers a rendu beaucoup plus accessibles de grands secteurs des bassins de la Nitinat et de la Klanawa. Cependant, les menaces potentielles à la survie de la corydale de Scouler, notamment l’exploitation forestière, la construction de routes et de ponts, les activités récréatives et les inondations naturelles, sont probablement mineures. Ces menaces sont d’autant moins préoccupantes que la population totale connue de l’espèce s’élève actuellement à plus de 800 000 tiges réparties sur 275 km2. De plus, la désignation d’aires d’habitat faunique, dans lesquelles l’exploitation forestière et la construction de routes et de ponts sont interdites, assure la protection de plus de 400 000 tiges. Quelques populations ont été endommagées dans le passé par la construction de routes et de ponts, mais le nombre de sujets détruits par ces activités n’est qu’un faible pourcentage de la population totale de l’espèce. Les activités récréatives peuvent entraîner des dommages aux berges des cours d’eau qui sont faciles d’accès, mais cet impact sur la corydale de Scouler est pour le moment très faible. Depuis les années 1950, l’exploitation forestière n’a eu qu’une incidence directe mineure sur les populations de corydale de Scouler, puisque l’espèce pousse presque toujours dans des forêts qui ne sont pas exploitables. Toutefois, l’équipement utilisé au début du xxe siècle pour l’exploitation des forêts anciennes a peut-être détruit une part importante de la population de l’espèce.

Les inondations naturelles détruisent parfois les populations qui poussent sur les berges et dans les plaines inondables, mais cela n’entraîne qu’une réduction temporaire de la population, car les inondations contribuent par ailleurs à créer de nouveaux habitats propices à l’espèce et peuvent également servir de mécanisme de dispersion.

On ne sait pas si la dépression de consanguinité menace la survie des populations de corydale de Scouler. Il faut pousser les recherches sur la génétique ainsi que sur la reproduction sexuée et asexuée pour pouvoir évaluer cette menace. Si la reproduction sexuée s’avérait importante chez la corydale de Scouler, la disparition de certains pollinisateurs pourrait constituer une menace à la survie de l’espèce.

La corydale de Scouler étant très disponible sur le marché horticole, la cueillette de spécimens sauvages n’est pas considérée comme une menace.