Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la corydale de Scouler au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Corydalis scouleri

Corydale de Scouler
Scouler’s corydalis

Répartition au Canada : Colombie-Britannique


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)
– zone d’occurrence dont l’occupation est connue
275 km2

– zone d’occurrence incluant la zone d’occurrence potentielle
1100 km2

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

Stable


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence(ordre de grandeur > 1)?

Non



Superficie de la zone d’occupation (km2)

– superficie totale des populations inventoriées
0,10 km2

– zone d’occupation incluant la superficie estimée de la zone d’occupation potentielle
0,243 km2

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

Stable


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non



Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.

24


Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Inconnue



Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non



Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité del’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)

Stable





Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
Inconnue



Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

L’estimation s’élève à environ 848 000 tiges, mais leur nombre dépasse probablement un million si l’habitat additionnel, mais inaccessible, est inclus dans le dénombrement

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue





S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)

Aucun documenté





Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Peu vraisemblable



La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Non







Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Inconnue



Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non


Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune : voir le tableau 2


Menaces (menaces réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Impacts limités de la construction de routes et de ponts, du piétinement par les marcheurs, de la foresterie, des inondations et de l’endogamie.


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur.
É.-U. : G4, fréquente à commune


Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Inconnue, mais peu vraisemblable


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui



La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non


Analyse quantitative

Aucune


Statut existant

COSEPAC : Menacée (2001)
COSEPAC : Non en péril (2006)


Statut et justification de la désignation

Statut : non en péril
Code alphanumérique : Sans objet

Justification de la désignation : Cette herbacée vivace et voyante des habitats ripariens est restreinte à une petite région du sud-ouest de l’île de Vancouver. L’espèce a été évaluée précédemment comme étant menacée, mais est maintenant observée dans d’autres emplacements et elle est beaucoup plus abondante qu’on ne l’estimait auparavant. Il n’existe aucun signe de déclin ni de fluctuation de la population, et aucune menace importante ne semble toucher l’espèce. Plus de la moitié de la population se trouve dans des aires protégées gérées précisément en fonction de l’espèce et, puisque de grands secteurs d’habitat propice à l’espèce n’ont pas encore fait l’objet d’un relevé, d’autres populations seront probablement découvertes.


Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Aucun signe de déclin > 30 %.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
sans objet. La zone d’occurrence et la zone d’occupation sont en deçà des valeurs limites, mais le nombre de sites est supérieur à cinq et ceux-ci ne sont pas gravement fragmentés; ni un déclin continu ni des fluctuations extrêmes ne sont rapportés.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
sans objet. Le nombre de plants individuels est inconnu. On estime une quantité de 848 000 tiges, mais plusieurs restent à découvrir. Il est presque certain qu’il existe beaucoup plus que 10 000 plants.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
sans objet. On compte beaucoup plus que 1 000 plants et plus de cinq sites; même si la zone d’occupation est largement inférieure à 20 km2, aucune menace sérieuse n’expose l’espèce au risque de devenir en voie de disparition dans un avenir rapproché. De récents travaux de terrain ont confirmé que la population est beaucoup plus répandue qu’on ne le croyait auparavant; son abondance dépasse les estimations précédentes par un facteur d’au moins sept, et plus de la moitié de la population se trouve aujourd’hui dans des aires protégées gérées spécialement en fonction des besoins de l’espèce. D’autres habitats convenables à l’espèce, mais difficiles d’accès, restent à explorer.

Critère E (Analyse quantitative) :
aucune.