Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du pèlerin (Cetorhinus maximus) dans les eaux canadiennes du Pacifique

6. Approches et stratégies générales en matière de rétablissement

6.1 Mesures déjà prises ou en cours

On ne dispose d’aucune donnée exhaustive provenant de relevés pour cette population; cependant, depuis 2008, des relevés aériens ciblant le pèlerin dans les eaux canadiennes du Pacifique ont été effectués de façon intermittente. On a également réalisé des relevés des mammifères marins à partir de navires et d’avions ainsi que des vols de surveillance et on a envoyé des observateurs de mammifères marins qualifiés à bord de navires qui couvrent l’habitat historique du pèlerin, mais aucune de ces initiatives n’a permis d’observer de pèlerin. Qui plus est, depuis 1996, la pêche au poisson de fond avec chalut de fond fait l’objet d’une surveillance intensive (couverture par des observateurs de l’ensemble des sorties), et on a ainsi relevé quatre captures accidentelles de pèlerins. Depuis 2006, toutes les pêches commerciales au poisson de fond font l’objet d’une surveillance intégrale en mer6. On a examiné les dossiers historiques, y compris les sources scientifiques, les journaux et les dossiers gouvernementaux, pour mieux comprendre l’abondance antérieure de l’espèce (COSEPAC, 2007; Wallace et Gisborne, 2006). Le potentiel de rétablissement de cette population a été évalué à l’aide d’un modèle de simulation utilisant des scénarios qui couvrent l’éventail des activités humaines susceptibles de causer de la mortalité (McFarlane et al.,2009). Les registres d’observation de pèlerins ont été colligés en 2007, y compris les quatre prises accidentelles susmentionnées (voir McFarlane et al.,2009), et on travaille à l’élaboration d’une base de données en 2010. En 2008, le réseau des observations de pèlerins a été mis sur pied, et une campagne de sensibilisation du public est en cours. On peut trouver plus de détails à l’adresse suivante : http://www.pac.dfo-mpo.gc.ca/science/species-especes/elasmobranch/sightings-signalez-fra.htm.

6.2 Planification du rétablissement

Pêches et Océans Canada ainsi que l’Agence Parcs Canada incitent d’autres agences et organismes à prendre part au rétablissement de la population de pèlerins du Pacifique, lorsque c’est possible, par la mise en œuvre du présent programme de rétablissement. Le tableau 3 résume les activités recommandées pour soutenir le but du rétablissement ainsi que les objectifs en matière de population et de répartition. Les activités mises en œuvre par Pêches et Océans Canada et par l’Agence Parcs Canada seront fonction de la disponibilité des fonds et des autres ressources nécessaires.

Tableau 3 : Tableau de la planification du rétablissement

PrioritéMenace viséeObjectifs visés en matière de population et de répartitionApproches recommandées pour le rétablissement
Stratégie générale : communication et vulgarisation
Élevée
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
  • Harcèlement
Tous
  • Créer un programme d’éducation et de sensibilisation du public pour :
  • promouvoir le signalement des observations au réseau des observations de pèlerins;
  • favoriser l’adoption de pratiques de navigation et de pêche responsables (p. ex. programme d’éducation pour les communautés de la pêche et des activités récréatives aquatiques, l’industrie et l’aquaculture, y compris un site Web, des affiches, des exposés, des vidéos et des communiqués de presse).
Stratégie générale : recherche scientifique
Élevée
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
  • Harcèlement
  • Disponibilité des proies
Tous
  • Améliorer notre compréhension de la structure de la population, de l’abondance et de la répartition saisonnière du pèlerin dans les eaux canadiennes du Pacifique, par exemple :
  • caractériser l’habitat fortement utilisé par le pèlerin et qui est essentiel pour assurer sa protection et documenter la façon dont les secteurs sont utilisés (p. ex. alimentation saisonnière, accouplement, mise bas ou élevage);
  • examiner l’écologie de l’alimentation du pèlerin ainsi que les impacts des fluctuations de la dynamique du réseau trophique.
Élevée
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
  • Harcèlement
  • Disponibilité des proies
2, 4
  • Coordonner un programme de marquage et de recherche opportuniste (p. ex. avec les observations ou les cas de mortalité déclarés), fournir de l’information sur le sexe, la répartition, la migration et les déplacements, les contenus stomacaux, les échantillons de vertèbres et de tissus pour des travaux de génétique et de toxicité.
Stratégie générale : gestion
Élevée
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
1, 2, 4
  • Évaluer et, lorsque c’est possible, revoir les pratiques de pêche et d’aquaculture afin de réduire les cas d’emmêlement et les prises accidentelles; lorsqu’une interaction a lieu, exiger la déclaration obligatoire des collisions, des cas d’emmêlement et des prises accidentelles.
Faible7
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
  • Harcèlement
Tous
  • Mettre en œuvre un code de conduite (lignes directrices pour les utilisateurs du milieu marin) afin de limiter les interactions négatives et les collisions, c.-à-d. des pratiques de navigation appropriées pour les pêches commerciales, les pêches récréatives et l’écotourisme.
Faible8
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
Tous
  • Mettre en œuvre des fermetures des pêches spatiales ou temporelles lorsque des regroupements de pèlerins sont observés.
Stratégie générale : surveillance et inventaire
Élevées.o.Tous
  • Procéder à des relevés aériens pour repérer et dénombrer les pèlerins dans les aires d’abondance historique et, lorsque c’est possible, relever les proliférations de plancton en temps réel en vue de relevés aériens ciblés (mai-septembre).
Élevée
  • Emmêlement
  • Collisions avec des navires
1, 2, 4
  • Améliorer l’identification de l’espèce et la déclaration dans les programmes d’observation actuels et élargir les programmes de surveillance (p. ex. observation des journaux de bord) à toutes les pêches qui sont susceptibles de causer des emmêlements de pèlerins dans les engins utilisés; déterminer si le prélèvement potentiel calculé de 10 à 17 individus par année est dépassé.
Élevée
  • s.o.
Tous
  • Créer et tenir une base de données et un réseau de déclaration des observations de pèlerins gérés par le MPO.
Stratégie générale : coordination des activités
ÉlevéeCollisions avec des navires, emmêlementTous
  • Collaborer aux efforts internationaux (c.-à-d. avec les États-Unis et le Mexique) concernant les activités de recherche, de surveillance (y compris les pêches en haute mer) et de gestion visant la population de pèlerins du Pacifique.
Faibles.o.1, 2, 4
  • Travailler avec la communauté internationale pour éliminer la vente et le commerce de parties de pèlerin.


6.3 Texte explicatif sur le tableau de la planification du rétablissement

Les approches exposées ci-devant (tableau 3) sont essentielles à la survie de la population de pèlerins du Pacifique. Certaines de ces approches visent les menaces potentielles dans les eaux canadiennes du Pacifique sur lesquelles on peut agir immédiatement, tandis que d’autres prévoient la prise de mesures lorsque de nouvelles menaces seront relevées et évaluées. Il convient de noter que, dans le cas des espèces longévives comme le pèlerin, il peut s’écouler de nombreuses décennies avant qu’un accroissement démographique puisse être documenté et encore plus de temps avant que le rétablissement ne soit atteint. Il est par conséquent essentiel que la nature à long terme de la présente stratégie soit reconnue dans l’évaluation des objectifs et des stratégies à l’appui.

6 En tant que condition rattachée aux permis, tous les navires de pêche au poisson de fond commerciaux doivent faire l’objet d’une surveillance intégrale en mer. Dans le cas des navires de pêche à l’hameçon et au casier, les conditions peuvent inclurent soit une surveillance vidéo, soit la présence d’un observateur en mer d’une tierce partie. Dans le cas des chalutiers, les conditions comprennent la présence d’un observateur en mer d’une tierce partie.
7 Cette approche reçoit pour l’instant un niveau de priorité faible, qui pourrait passer à « élevé » si la population devait s’accroître.
8 Idem.