Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Lipocarphe à petites fleurs (Lipocarpha micrantha)

Résumé

Lipocarphe à petites fleurs

Lipocarpha micrantha

Informationsur l’espèce

Le Lipocarpha micrantha est une petite plante annuelle de la famille des Cypéracées. À maturité, les tiges et les feuilles peuvent atteindre 10 cm de longueur et 0,5 mm de largeur. Les fleurs sont nombreuses, mais peu visibles, réunies en épis longs de 2 à 6 mm.

Répartition

Le Lipocarpha micrantha se rencontre depuis le Brésil jusqu’au Sud du Canada. Au Canada, sa répartition est extrêmement fragmentée, les populations confirmées se trouvant d’une part dans la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, et d’autre part à l’île de Sable, au lac des Bois, dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Une troisième population, découverte en 2000 à la baie Pound Net, au lac à la Pluie, également dans le Nord-Ouest de l’Ontario, est sans doute toujours existante. Plusieurs populations, qui se trouvaient dans le Sud de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du Québec, sont aujourd’hui disparues.

Habitat

L’espèce pousse uniquement sur les plages de sable humide jouissant d’une certaine protection contre les vagues. Elle ne tolère pas la compétition ni la présence de sédiments organiques. Son habitat est un milieu très recherché par les humains pour le développement humain et a pour cette raison été détruit en grande partie.

Biologie

Le Lipocarpha micrantha est une plante annuelle et peut donc demeurer à l’état dormant pendant plusieurs années, sans se faire repérer, si le niveau des eaux demeure trop élevé. La plante est très sensible aux conditions écologiques, et il suffit de modifications relativement mineures pour que le milieu ne lui convienne plus.

Taille ettendances des populations

Quatre des sept populations déjà signalées au Canada sont disparues. Les autres connaissent d’extrêmes fluctuations naturelles d’effectif et sont très menacées par l’exploitation des terres ainsi que par la régulation artificielle du niveau des eaux.

Facteurs limitatifs et menaces

La destruction de l’habitat a été la cause directe de la disparition de trois populations et demeure une menace pour une de celles qui existent encore. La régulation artificielle du niveau des eaux menace également la viabilité des populations actuelles. Les fluctuations naturelles de l’effectif rendent l’espèce particulièrement sensible à la modification de son habitat.

Importance de l’espèce

Le L. micrantha est la seule espèce de Lipocarpha au Canada. Il contribue peut-être à la valeur de la végétation riveraine comme source de nourriture pour la sauvagine. On ne lui connaît aucune valeur culturelle ou économique.

MANDAT DU COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) détermine le statut, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés et des populations sauvages  canadiennes importantes qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées à toutes les espèces indigènes des groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, lépidoptères, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

COMPOSITION DU COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes fauniques des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (Service canadien de la faune, Agence Parcs Canada, ministère des Pêches et des Océans, et le Partenariat fédéral sur la biosystématique, présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres ne relevant pas de compétence, ainsi que des coprésident(e)s des sous-comités de spécialistes des espèces et des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

DÉFINITIONS

 

Espèce : Toute espèce, sous-espèce, variété ou population indigène de faune ou de flore sauvage géographiquement définie.

Espèce disparue (D) : Toute espèce qui n’existe plus.

Espèce disparue du Canada (DC) : Toute espèce qui n’est plus présente au Canada à l'état sauvage, mais qui est présente ailleurs.

Espèce en voie de disparition (VD)* : Toute espèce exposée à une disparition ou à une extinction imminente.

Espèce menacée (M) : Toute espèce susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitatifs auxquels elle est exposée ne sont pas renversés.

Espèce préoccupante (P)** : Toute espèce qui est préoccupante à cause de caractéristiques qui la rendent particulièrement sensible aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels.

Espèce non en péril (NEP)*** : Toute espèce qui, après évaluation, est jugée non en péril.

Données insuffisantes (DI)**** : Toute espèce dont le statut ne peut être précisé à cause d’un manque de données scientifiques.

* : Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.

** : Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.

*** : Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».

**** : Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le comité avait pour mandat de réunir les espèces sauvages en péril sur une seule liste nationale officielle, selon des critères scientifiques. En 1978, le COSEPAC (alors appelé CSEMDC) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. Les espèces qui se voient attribuer une désignation lors des réunions du comité plénier sont ajoutées à la liste.

Environment Canada         Environnement Canada

Canadian Wildlife Service          Service canadien de la faune

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.