Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Puffin à pieds roses (Puffinus creatopus) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

Le Puffin à pieds roses figure sur la liste des espèces vulnérables de l’Union mondiale pour la nature (UICN) en vertu du critère D2. Il est inscrit à l’annexe 1 de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage.

L’archipel Juan Fernandez a été déclaré parc national au Chili en 1935 et réserve de la biosphère de l’UNESCO en 1977; en outre, il est inscrit sur la Liste du patrimoine mondiale (Schlatter, 1984; Guicking et Fiedler, 2000). Vers la fin des années 1980, l’île Mocha a été déclarée réserve nationale (Reserva Nacional Isla Mocha). Ces deux zones sont administrées par la Corporacion Nacional Forestal (CONAF) (Bourne et al., 1992; Guicking, 1999). Le statut de ces îles assure à l’espèce une protection indirecte du fait que ces désignations ont été établies dans le but de préserver l’habitat en général. Le statut actuel du Puffin à pieds roses au Chili est « données insuffisantes » (Schlatter, 2002).

The Nature Conservancy a attribué au Puffin à pieds roses les cotes suivantes :

  • Cote mondiale (Global Heritage Status Rank) : G1G2Q (20 nov. 1996)
  • Cote mondiale « arrondie » (Rounded Global Heritage Status Rank) : G1
  • Cote nationale (National Heritage Status Rank) – États-Unis : NZN (5 janv. 1997)
  • Cote nationale (National Heritage Status Rank) – Canada : NZN (22 janv. 2001)
  • Cote infranationale (Sub-national Heritage Status Rank) – États-Unis : Alaska (S2N), Oregon (SZN), État de Washington (S4N)
  • Cote infranationale (Sub-national Heritage Status Rank) – Canada : Colombie-Britannique (SZN)

Au Canada, le Puffin à pieds roses est un visiteur régulier en été dans les eaux côtières le long de la côte ouest de l’île de Vancouver (Hatler et al., 1978; K. Morgan et al., 1991; H. Holmes, comm. pers., 2003). L’espèce est observée peu fréquemment dans les eaux marines entourant Haida Gwaii au printemps et en été (Harfenist et al., 2002).