Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Chevalier de rivière (Moxostoma carinatum)

Résumé technique

Moxostoma carinatum

Chevalier de rivière

River redhorse

Répartition au Canada : centre-sud de l’Ontario et sud du Québec


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada150 000 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)Probablement stable en Ontario et diminution au Québec
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?Non
Superficie de la zone d’occupation (km2)
En ce qui concerne les rivières comptant de multiples sites existants (sauf la rivière des Outaouais), la superficie est calculée selon la longueur de la rivière, des sites se trouvant dans la partie supérieure à ceux dans la partie inférieure, multipliée par une largeur moyenne de 0,10 km. Pour la rivière des Outaouais, la largeur moyenne était de 1 km (Tim Haxton, comm. pers.). Non déterminée pour les espèces se trouvant dans des plans d’eau ne comprenant qu’un seul site.
Grand : 5
Trent : 5
Ottawa : 150
Mississippi : 3,5
Madawaska : 5
Richelieu : 10
Total : 178,5
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)Probablement stable en Ontario et diminution au Québec
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?Inconnu
Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés
Emplacements interprétés comme étant bassins ouverts disjoints sur la figure 3
~ 25
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)Dans certains bassins hydrographiques, l’espèce a probablement disparu (Ausable, Châteauguay, Yamaska) ou a subi un déclin considérable (fleuve Saint-Laurent)
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?Non
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)Stable en Ontario
En déclin au Québec


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :
indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
De > 5 à 10 ans
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)Inconnu
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnueInconnue
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?Inconnu
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?Oui
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.Inconnu
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)En déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?Non


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

- Dégradation de l’habitat, pollution, envasement, fragmentation de l’habitat en raison des barrages


Effet d’une immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?États-Unis
Statut ou situation des populations de l’extérieur?Michigan (S1), État de New York (S2?), Pennsylvanie (S3)
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?Immigration impossible des populations de l’État de New York et du Michigan vers les rivières de l’Ontario, et immigration possible des populations de la Pennsylvanie
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?Oui
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?Inconnu


Analyse quantitative

s.o.
 


Statut existant

COSEPAC : préoccupante (1987)


Statut et justification de la désignation

Statut :
Préoccupante
Code alphanumérique :
s.o.
Justification de la désignation :
Cette espèce de poisson d’eau douce est présente en Ontario et au Québec et bien qu’elle ait été prise à de nouveaux emplacements dans les deux provinces, quelquefois en grands nombres, on croit que ce résultat est dû à l’usage de techniques d’échantillonnage plus efficaces comme la pêche électrique en bateau. Historiquement, l’espèce semble avoir disparu des rivières Ausable, Châteauguay et Yamaska puisque l’utilisation de la pêche électrique en bateau n’a pas permis d’en faire la prise récemment. La dégradation de l’habitat (pollution et envasement), la régulation des cours d’eau qui affecte le débit d’eau (barrages) et la fragmentation de l’habitat (barrages) comptent parmi les menaces qui pèsent sur l’espèce. L’aire de répartition canadienne est très fragmentée, et l’immigration de source externe est improbable en raison du statut de conservation précaire dans les États américains voisins. 


Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Ne correspond pas aux seuils du critère.
Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Correspond au critère B2 (zone d’occupation de 178,5, < 500 km2), et a) sérieusement fragmentée, mais aucun déclin continu ni de fluctuations extrêmes.
Critère C (Petite population globale et déclin) :
Ne correspond pas aux seuils du critère, car les tailles de population sont inconnues.
Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
Ne correspond pas aux seuils du critère, car le nombre d’individus matures est inconnu, ou la zone d’occupation (178,5 > 20 km2) et le nombre d’emplacements (environ 25 > 5) dépassent les seuils minimaux.
Critère E (Analyse quantitative) :
Non disponible.