Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’orthocarpe à épi feuillu (Orthocarpus bracteosus) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Orthocarpus bracteosus  Benth.

Synonyme :

aucun

Nom commun :

orthocarpe à épi feuillu

Famille :

Scrophulariacées

Grand groupe végétal :

Angiospermes (plantes à fleurs)

La variété typique de Orthocarpus bracteosus possèdent des fleurs de couleur rose à pourpre. Mais, en 1927, Keck décrivit également une variété albus dont les fleurs sont blanches. Chuang et Heckard (1992) croient que cette différence de coloration ne peut être considérée significative, au niveau taxonomique, puisque ces deux variétés croissent parfois à proximité. Il ne s’agit probablement pas d’une preuve d’une différentiation génétique puisque Atsatt (1970) note qu’il arrive fréquemment que deux espèces ou plus de Orthocarpus puissent être présentes sur un même site – parfois séparées par des différences de microhabitat mais le plus souvent entremêlées entre elles ou en groupes. Ceci est évident sur l’île Trial où les deux variétés colorées de Orthocarpus bracteosus sont présentes entremêlées avec une grande population de Castilleja ambigua (autrefois Orthocarpus castillejoides).

Keck (1927) classa 25 espèces annuelles dans la sous-tribu Castillejinae du genre Orthocarpus. Beaucoup de ces espèces ont été depuis réassignées aux genres  Castilleja et Triphysaria. Neuf espèces composent maintenant le genre Orthocarpus (Chuang et Heckard, 1991).

Description

Plante herbacée annuelle à fleurs de couleur rose à pourpre dont la tige ténue, simple ou ramifiée, peut atteindre une hauteur de 10 à 40 cm. La plante est pubescente et habituellement de couleur pourprée. Les feuilles sont alternes, sans pétiole, linéaires à lancéolées et d’une longueur de 1,5 à 3,5 cm. Elles sont munies de poils courts étalés parfois de poils terminés par une glande. La partie supérieure de chaque feuille est pinnatiséquée; les feuilles supérieures de l’inflorescence possèdent de larges bractées trilobées. Les fleurs sont groupées en un épi terminal compact densément pubescent et glanduleux, d’une longueur de 3 à 15 cm, à bractées proéminentes (petites feuilles). Les bractées sont soit entièrement vertes, soit pourprées sur leur partie supérieure. Les fleurs sont de couleur rose à pourpre ou occasionnellement blanc à crème, pubescentes, d’une longueur de 12 à 20 mm, exsertes par rapport aux bractées et de forme tubulaire. Les sépales, également de forme tubulaire, sont verts et glanduleux. Ils atteignent une longueur de 6 à 10 mm. Le fruit est une capsule, de forme elliptique, d’une longueur de 5 à 7 mm, contenant de 8 à 15 graines mesurant environ 3 mm (Douglas et al., 2000). Les plants de la dernière population canadienne existante se trouvent sur l’île Trial et mesurent en moyenne 5 cm. Ils ont atteint une hauteur maximale de 9 cm en 2001 (obs. pers.). Bien que les plantes à fleurs blanches ne soient pas facilement reconnaissables à l’état végétatif, leurs feuilles seraient moins pourprées résultant en un feuillage plus clair que la variété typique (obs. pers.).

Orthocarpus luteus est l’espèce, en Colombie-Britannique, la plus proche parente de l’orthocarpe à épi feuillu. Toutes deux possèdent des bractées et des calices glanduleux, et les feuilles supérieures de ces deux espèces sont graduellement difficilement discernables des bractées. Orthocarpus luteus ne se retrouve pas à l’ouest des chaînes Côtière et des Cascades, et ses fleurs d’un jaune doré ne peuvent être confondues avec les fleurs de couleur rose à pourpre de l’orthocarpe à épi feuillu (Douglas et al., 2000)

Sur le terrain, Orthocarpusbracteosus peut être confondu avec plusieurs annuelles de la sous-tribu des Castillejinae pouvant se retrouver sur le même site. Ces espèces sont : Castilleja ambigua, Castilleja attenuata, Triphysaria pusilla et le triphysaire versicolore (Triphysaria versicolor ssp. versicolor). Les membres du genre Triphysaria sont facilement reconnaissables, lorsqu’ils sont en fleurs, à leurs anthères uniloculaires et à la lèvre inférieure de leur corolle distinctement formée de trois petites poches. Chez Castilleja et Triphysaria, l’extrémité éperonnée des lèvres supérieures de la corolle est ouverte tandis celle de Orthocarpus demeure fermée. Le stigmate chez Castilleja et Triphysaria est bien large, celui de Orthocarpus est plutôt de la taille d’un point. Contrairement à O. Bracteosus, dont les corolles typiques sont de couleur rose à pourpre, les fleurs de Castilleja ambigua, C. attenuata et Triphysaria versicolor spp. versicolor sont blanches ou jaunes (parfois avec des marques pourpres et/ou rosâtres). Les corolles rouge à pourpre de Triphysaria pusilla (4 à 6 mm) sont beaucoup plus petites que celles de O. bracteosus (12 à 20 mm) (Douglas et al., 2000).

Figure 1. Dessin de Orthocarpus bracteosus. (Reproduction autorisée d’un dessin de J.R. Janish d’après Hitchcock et Cronquist, 1973).

Figure 1.  Dessin de Orthocarpus bracteosus. (Reproduction autorisée d’un dessin de J.R. Janish d’après Hitchcock et Cronquist, 1973).