Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Tétras des armoises de la sous-espèce Phaios et la sous-espèce urophasianus au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Canada

En raison des tendances de déclin démographique et de la répartition restreinte, la sous-espèce urophasianus du Tétras des armoises a été désignée « menacée » en 1997 et « en voie de disparition » en 1998 par le COSEPAC. La sous-espèce C. u. phaios a été désignée « disparue du pays » en 1997. Des représentants provinciaux ont mis sur pied une équipe nationale de rétablissement du Tétras des armoises en 1997. L’équipe se compose de représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, de gestionnaires des terres, de propriétaires fonciers, d’organismes de conservation et de l’industrie. En 2003, l’espèce a été inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (Lungle, 2006). En 2001 et en 2006, le programme de rétablissement canadien du Tétras des armoises a permis d’examiner la biologie et des renseignements généraux sur l’espèce et a fourni un aperçu en vue de sa conservation et de son rétablissement (Équipe nationale de rétablissement du Tétras des armoises, 2001; Lungle, 2006).

Saskatchewan

En 1987, la Saskatchewan a désigné le Tétras des armoises « menacé » à l’échelle provinciale, en se fondant sur le déclin de la population et la réduction de l’aire de répartition. La désignation a été officiellement changée à « en voie de disparition », une catégorie de moindre risque, dans le Wild Species at Risk Regulations en 1999. La Wildlife Habitat Protection Act empêche la culture de terres herbeuses indigènes et la vente de terres publiques qui abritent l’habitat du Tétras des armoises (Aldridge et Brigham, 2003). En outre, en vertu de la partie V de la Saskatchewan Wildlife Act, l’espèce est protégée dans les terres privées, provinciales et fédérales. Ces lois interdisent la capture, l’abattage et la possession de l’espèce et protègent les sites de reproduction. L’aménagement permanent est interdit à moins de 500 m d’une arène et aucune construction n’est permise à moins de 100 m d’une arène du 15 mars au 15 mai (Saskatchewan Environment, 2000). De même, l’aménagement est restreint à moins de 500 m de nids du 15 avril au 15 juin (Saskatchewan Environment, 2000).

Alberta

Dans le cadre d’un examen de la désignation des espèces sauvages de l’Alberta en 1996, le Tétras des armoises a été inclus dans une liste bleue des espèces considérées en péril (Alberta Environmental Protection, 1997). En 2000, l’espèce a été désignée « en voie de disparition » à l’échelle provinciale (annexe 6, partie 1, sous-partie 12, Alberta Wildlife Regulation, 143/97).

États-Unis

Le Fish and Wildlife Service américain a terminé un examen de la désignation du Tétras des armoises dans toute son aire de répartition en 2005 et a décidé que la protection de l’espèce n’était pas assurée en vertu de la Endangered Species Act à cette époque (USFWS, 2005). Aucune loi fédérale ne protège l’espèce (Connelly et al., 2004). En 2000, le Tétras du Gunnison est devenu candidat à la protection conformément à la Endangered Species Act et, en 2005, le Fish and Wildlife Service américain a annoncé qu’il préparait un projet de loi visant à inscrire le Tétras du Gunnison sur la liste des espèces en voie de disparition.