Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Tétras des armoises de la sous-espèce Phaios et la sous-espèce urophasianus au Canada – Mise à jour

Résumé technique : Tétras des armoises de la sous-espèce urophasianus

Centrocercus urophasianus urophasianus

Tétras des armoises de la sous-espèce urophasianus – Greater Sage-Grouse urophasianus subspecies

Répartition au Canada :

Alberta, Saskatchewan

Information sur la répartition

Estimation de la superficie de la zone d’occurrence (km²) [Aldridge et Brigham (2003), fondée sur les emplacements de repérages télémétriques et d’arènes] :

6 000 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue) :

En déclin (6 % de l’ancienne aire de répartition)

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation?

Non

Estimation de la superficie de la zone d’occupation (km²) [extrapolée d’Aldridge et Boyce, 2007] :

1 800 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue) :

En déclin

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation? N

Non

Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés :

15

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue):

En déclin; perte de 50 % des arènes au cours des 10 dernières années

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements?

Non

Tendances en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue):

En déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population) :

Environ 3 ans

Nombre d’individus matures :

De 450 à 667

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue :

En déclin

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

  • 42 % (de 1996 à 2006)
  • De 83 à 88 % (de 1988 à 2006)

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures?

Non

La population totale est-elle très fragmentée?

Non

Tendance observée du nombre de populations :

Sans objet

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations?

Non

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune :

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  1. Perte et fragmentation de l’habitat en raison de la conversion de paysages naturels en terres agricoles et pour l’exploitation pétrolière et gazière
  2. Dégradation de l’habitat en raison du pâturage de bétail
  3. Perturbation directe des oiseaux en arène et nicheurs
  4. Modification de l’hydrologie par la construction d’étangs artificiels, de barrages et de réservoirs
  5. Maladies (virus du Nil occidental)
  6. Perte de variabilité génétique

Immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?

États-Unis : [Montana] Les populations au nord de la rivière Milk sont en déclin, celles du sud de la rivière Milk sont stables.

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Oui

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

En déclin

La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non; les populations et l’habitat dans le nord du Montana sont en déclin

Analyse quantitative

Non effectuée

Statut existant

COSEPAC: En voie de disparition (2000 et 2008)

Statut et justification de la désignation

Statut: En voie de disparition

Code alphanumérique : A2b, C1

Justification de la désignation :

Cette espèce de tétras de grande taille se limite aux prairies d’armoise du sud de l’Alberta et de la Saskatchewan et a connu d’importants déclins de population (42 % au cours des 10 dernières années, 88 % depuis 1988). Le nombre d’arènes de reproduction (lieux de parade nuptiale des mâles) a diminué de 50 % au cours des 10 dernières années, et la population compte maintenant moins de 1 000 oiseaux reproducteurs. Les causes du déclin reposent principalement sur la perte, la fragmentation et la dégradation de l’habitat des prairies indigènes attribuables à l’exploration pétrolière et gazière, au surpâturage et à la conversion en cultures.

Applicabilité des critères

  • Critère A (Déclin du nombre total d’individus matures) : L’espèce correspond au critère A2b, « en voie de disparition », selon l’estimation sur les tendances démographiques et le déclin du nombre d’arènes.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : La répartition est petite, mais elle n’est pas gravement fragmentée et le nombre d’emplacements s’établit à 15.
  • Critère C (Petite population et déclin du nombre d’individus matures) : L’espèce correspond au le critère C1, « en voie de disparition », si le déclin de population actuel se poursuit.
  • Critère D (Très petite population globale et déclin) : Correspond au critère D1, « espèce menacée ».
  • Critère E (Analyse quantitative) : Non effectuée.