Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'andersonie charmante (Bryoandersonia illecebra) au Canada

Répartition

Répartition mondiale

Le Bryoandersonia illecebra est endémique de l’Est de l’Amérique du Nord, où il est largement répandu, mais plus commun dans le Sud (Crum et Anderson, 1981; Robinson, 1962). L’espèce est présente depuis le Connecticut, l’État de New York, le Sud de l’Ontario, l’Ohio, l’Indiana et l’Iowa jusqu’à la Floride et au Texas (Crum et Anderson, 1981; Missouri Botanical Garden, 2001; New York Botanical Garden, 2001; figure 3). Des spécimens du B. illecebra auraient été récoltés en Alaska et dans les Rocheuses canadiennes (voir le tableau 2), mais l’origine de ces spécimens est contestée par certaines sources récentes, dont Crum et Anderson (1981), New York Botanical Garden (2001) ainsi que Robinson (1962).

Figure 3. Répartition mondiale approximative (en grisé) du Bryoandersonia illecebra, mousse endémique de l’Est de l’Amérique du Nord (Crum et Anderson, 1981; Missouri Botanical Garden. 2001; New York Botanical Garden, 2001).

Figure 3. Répartition mondiale approximative (en grisé) du Bryoandersonia illecebra, mousse endémique de l’Est de l’Amérique du Nord

Répartition canadienne

Malgré une prospection bryologique relativement intense (figure 4), le Bryoandersonia illecebra n’a été observé que dans 6 à 8 localités du Sud de l’Ontario (voir les tableaux 2 et tableau 33). Neuf spécimens connus ont été récoltés dans cette région depuis 1970. Ces spécimens sont accompagnés de coordonnées précises et proviennent tous de l’Extrême-Sud de la province, soit des comtés d’Essex, de Middlesex, d’Elgin et de Welland (figure 5).

En 2001 et en 2002, dans le cadre de la préparation du présent rapport, nous avons examiné les six localités où le Bryoandersonia illecebra avait déjà été observé récemment. Nous avons aussi eu le temps d’examiner deux autres localités du comté d’Essex, situées à proximité. Les études que nous menions en même temps sur l’Helodium paludosum, qui a souvent été récolté avec le B. illecebra au Canada, nous ont permis d’examiner 7 autres localités propices situées dans l’aire de répartition ontarienne connue du B. illecebra ainsi que plus de 10 localités situées plus au nord.

Ces efforts nous permettent de confirmer l’existence actuelle de trois sites du Bryoandersonia illecebra :

  1. Nous pouvons confirmer que la population déjà signalée dans le comté d’Essex existe toujours.
  2. Nous avons découvert une population dans le comté de Welland.
  3. Nous avons également trouvé une population dans le comté d’Elgin, mais il est difficile de déterminer si elle représente un site déjà connu de l’espèce. En effet, deux spécimens récoltés par William Stewart, avec la même date, le même numéro de récolte et la même description d’habitat, portent cependant des mentions de localité différentes, « Paynes Mills » et « Edwards Farm », et se trouvent dans des herbiers différents. Eileene Stewart, qui avait accompagné son mari dans de nombreuses herborisations, se rappelait de la récolte du B. illecebra au site de la ferme Edwards et nous a donné des indications précises permettant de retrouver cette localité; par ailleurs, le carnet d’herborisation de William Stewart (conservé au Royal Botanic Garden, en Écosse) indique que Stewart se trouvait à la ferme Edwards à la date inscrite sur l’étiquette. Cependant, en 2002, c’est le long du sentier Elgin, près de Paynes Mills, que nous avons découvert le B. illecebra, et non à la ferme Edwards. De plus, l’habitat de la population existant actuellement à Paynes Mills ne correspond pas à la description donnée par Stewart.

Figure 4. Localités de récolte (selon Ireland et Ley, 1992) de quatre mousses communes, l’Anomodon attenuatus (triangles), l’Aulacomnium palustre (cercles), le Callicladium haldanianum (étoiles) et le Climacium dendroides (losanges), avec lesquelles le Bryoandersonia illecebra a été récolté dans le Sud de l’Ontario; on peut constater que l’effort de récolte a été intense dans cette région.

Figure 4. Localités de récolte (selon Ireland et Ley, 1992) de quatre mousses communes, l’Anomodon attenuatus (triangles), l’Aulacomnium palustre (cercles), le Callicladium haldanianum (étoiles) et le Climacium dendroides (losanges), avec lesquelles le Bryoandersonia illecebra a été récolté dans le Sud de l’Ontario; on peut constater que l’effort de récolte a été intense dans cette région

Figure 5. Sites canadiens du Bryoandersonia illecebra, selon les spécimens d’herbier (tableau 2) et nos observations sur le terrain (tableau 3). Les localités marquées « Espèce non observée en 2002 » sont celles où l’espèce a été récoltée après 1970, mais où nous n’avons pas pu confirmer sa présence dans le cadre de nos recherches de 2001 et de 2002.

Figure 5. Sites canadiens du Bryoandersonia illecebra, selon les spécimens d’herbier (tableau 2) et nos observations sur le terrain (tableau 3)

 

Tableau 1. Sommaire des travaux sur le terrain menés dans le cadre du présent rapport en vue de trouver des populations du Bryoandersonia illecebra. Les localités sont décrites de manière plus détaillée aux tableaux 2 et tableau 33. Les années cochées (4) sont celles où des recherches ont été faites dans chaque localité ou groupe de localités. Le nombre d’heures de recherche est approximatif. Lorsque rien n’est inscrit sous « Population existante », aucune population n’a été trouvée.
Raison des recherchesLocalité(s)20012002Effort de recherche (heures)Population existante
Sites déjà signalésComté d’Essex448Trouvée en 2002
Sites déjà signalésComté de Middlesex4 2 
Sites déjà signalésComté d’Elgin – ferme Edwards 44 
Sites déjà signalésComté d’Elgin – West Lorne447 
Sites déjà signalésComté d’Elgin – ruisseau Dodd 47Trouvée en 2002, mais l’habitat ne concordait pas avec celui décrit par l’herborisateur précédent.
Sites déjà signalésElgin – Marécage Jolley 45 
Temps disponible dans le comté d’EssexAire de conservation du ruisseau Cedar444 
Temps disponible dans le comté d’EssexParc provincial Wheatley 41.5 
Recherche de l’Helodium paludosumÀ l’intérieur de l’aire de répartition canadienne connue du B. illecebra (7 localités) 425Une population trouvée en 2002, dans le comté de Welland
Recherche de l’Helodium paludosumAu nord de l’aire de répartition canadienne connue du B. illecebra (10 localités) 435 

Il existe également deux spécimens anciens du Bryoandersonia illecebra. Le premier a été distribué par Thomas Drummond à titre de numéro 192 de son exsiccata Musci Americani, sous le nom Hypnum illecebrum (Crum et Anderson, 1981; Missouri Botanical Garden, 2001). Ce spécimen ne nous renseigne aucunement sur la répartition canadienne de l’espèce, mais il confirme que l’espèce est depuis longtemps présente au Canada. Le deuxième spécimen, non daté, a été déposé dans une chemise renfermant des spécimens de fougères et proviendrait des Rocheuses canadiennes (« Canada. Rocky Mts. »); cependant, le personnel du New York Botanical Garden estime que le spécimen provient vraisemblablement d’une localité plus méridionale.