Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour Rapport de situation du COSEPAC sur le Petit Blongios au Canada 2001

Addenda

2001 Addenda au Rapport de
situation du COSEPAC de 1999 sur le Petit Blongios.

Comme il est indiqué dans le rapport, le Programme de surveillance des marais a été lancé en Ontario en 1994. La capacité de ce programme de fournir des données précises sur la situation et les tendances des populations de Petit Blongios au Canada n’est pas confirmée à cause de la nature discrète de cet oiseau et de l’éloignement des lieux de reproduction. Néanmoins, les résultats pour la période de 1995 à 2000 sont présentés ci‑dessous. Ils ont été fournis par Steve Timmermans (Bird Studies Canada-Études d’oiseaux Canada) dans un courriel envoyé à Bob Milko (SCF), le 14 novembre 2001.

La figure 1 regroupe les observations pour tous les sous‑bassins de la région des Grands Lacs (c.‑à‑d. lac Ontario, lac Érié, lac Michigan et lac Huron). D’après les données, il y aurait un lent déclin (p.100 annuel = ‑6,8; intervalle de confiance à 95 p.100 = ‑16,4 à +3,7), mais cette tendance n’est pas statistiquement significative (p = 0,1965). Les tendances calculées individuellement pour chaque sous‑bassin n’étaient pas significatives.

Figure 1. Tendances pour l’ensemble du basin des Grands Lacs.

Figure 1. Tendances pour l’ensemble du basin des Grands Lacs.

La figure 2 regroupe les observations pour l’ensemble des sous‑bassins de la région des Grands Lacs (c.‑à‑d. lac Ontario, lac Érié, lac Michigan et lac Huron) pour, d’une part, le littoral, et, d’autre part, l’intérieur des terres. D’après les analyses de régression, chaque ensemble de données indiquerait un déclin (p.100 annuel pour les milieux humides côtiers = -13,6, intervalle de confiance à 95 p.100 = ‑26,2 à +1,3; p.100 annuel pour les milieux humides de l’intérieur = -1,1, intervalle de confiance à 95 p.100 = ‑14,5 à +14,5), mais les tendances ne sont pas statistiquement significatives (p = 0,066 et p = 0,8784, respectivement).Les tendances calculées individuellement pour chaque sous‑bassin n’étaient pas significatives. La figure 2 montre aussi la fluctuation du niveau moyen des lacs (SRIGL85, Système de référence international des Grands Lacs de 1985), en mètres. La fluctuation du niveau des lacs semble avoir une incidence sur la population globale de l’espèce, mais la corrélation n’est pas constante à l’échelle des sous‑bassins (données non présentées).

Figure 2. Tendances selon la zone géographique dans le bassin des Grands Lacs.

Figure 2. Tendances selon la zone géographique dans le bassin des Grands Lacs.