Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Pluvier montagnard (Charadrius montanus)

Résumé technique

RÉPARTITION

Zone d’occurrence :  moins de 20 km2

Zone d’occupation :  moins de 5 km2

 

INFORMATION SUR LES POPULATIONS

Nombre total d’individus au Canada :  moins de 50; à l’heure actuelle, peut‑être moins de 10

Nombre d’individus matures au Canada (effectif réel) : moins de 50; à l’heure actuelle, peut‑être moins de 10

Durée d’une génération :  inconnue

Tendance de la population : inconnue pour les 10 dernières années; en déclin depuis 1979

Taux de déclin de la population :  50 p. 100 de 1979 à 1999

Nombre de sous‑populations :  deux

La population est‑elle fragmentée?  OUI

Nombre d’individus dans chaque sous‑population (donner une plage de valeurs) : Lost River-Wildhorse : de 0 à 11 adultes; Val Marie : de 0 à 2 adultes

Nombre de sites existants : quatre depuis 1979; un dans les 10 dernières années

Nombre de sites historiques d’où l’espèce a disparu : probablement un site de nidification

L’espèce connaît-elle des fluctuations d’effectif?  OUI

MENACES

Pratiques d’exploitation des pâturages; activité humaine; destruction de l’habitat; conditions climatiques extrêmes; déclin de l’ensemble de la population nord‑américaine (attribuée à la diminution des populations de rongeurs fouisseurs, aux pratiques de gestion des pâturages, à la destruction de l’habitat et peut‑être à une exposition aux pesticides).

POTENTIEL DE SAUVETAGE

L’espèce existe‑t‑elle à l’extérieur du Canada?  OUI

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?  OUI

Les individus des populations étrangères les plus proches seraient‑ils adaptés aux conditions canadiennes?  OUI

Y aurait‑t‑il suffisamment d’habitat disponible pour les sujets immigrants?  NON