Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Pluvier montagnard (Charadrius montanus)

Importance de l'espèce

Le Pluvier montagnard est l’une des neuf espèces d’oiseaux endémiques de la steppe nord‑américaine. De façon générale, l’effectif de ce groupe diminue plus rapidement que celui des autres espèces d’oiseaux des prairies. La population nord‑américaine de Pluviers montagnards est celle qui accuse le déclin le plus important de toutes les espèces d’oiseaux endémiques des prairies.

Le Pluvier montagnard est très étroitement associé à la prairie naturelle bien broutée, qui sert d’habitat à de nombreuses espèces animales et végétales, dont plusieurs espèces rares ou en voie de disparition. Malgré l’importance de la prairie broutée comme habitat de la flore et de la faune, le broutage intensif n’est pas considéré comme souhaitable par les exploitants de pâturages, les éleveurs et un grand nombre de biologistes de la faune. Même dans les régions où les pratiques de pâturage sont choisies pour favoriser la diversité des écosystèmes, le broutage intensif est en règle générale évité ou réduit à de petites superficies très localisées.

Comme l’aire de nidification canadienne du Pluvier montagnard constitue l’extrémité septentrionale de son aire de répartition nord‑américaine, on a tendance à considérer cette espèce comme « périphérique » au Canada et, par conséquent, à lui accorder un niveau de priorité moins élevé dans les programmes de conservation de la faune. C’est négliger l’importance des populations canadiennes pour la diversité de l’espèce, surtout que les populations voisines du Montana ont disparu.

L’aire de répartition canadienne du Pluvier montagnard abrite un grand nombre d’espèces végétales et animales rares au Canada, dont certaines ne se trouvent nulle part ailleurs au pays.