Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'héliotin de Verna (Schinia verna) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Les menaces les plus évidentes pour le Schinia verna sont les facteurs qui nuisent aux plantes hôtes des chenilles. La destruction ou la fragmentation de l’habitat par le travail du sol ou le surpâturage intense entraîne une disparition de la couverture végétale indigène, y compris les colonies de plantes hôtes. Comme les espèces d’antennaires pouvant servir d’hôtes ne tolèrent pas une végétation à étage supérieur dense, les plantes envahissantes hautes pourraient leur être nuisibles. Par ailleurs, comme la chrysalide du S. verna passe 10 mois dans une chambre souterraine peu profonde, le piétinement par le bétail de pâturages fortement broutés pourrait aussi constituer un facteur limitatif. Les perturbations moins intenses, comme celles dues aux feux ou à la récolte du foin, doivent avoir le plus d’impact si elles surviennent pendant la floraison ou la grenaison des antennaires, alors que les œufs et les chenilles du S. verna sont en développement. Selon l’intensité du feu et la profondeur où se trouvent les chrysalides du S. verna, il se peut que celles-ci puissent survivre à un feu survenant à cette étape du cycle vital (entre la fin de l’été et le début du printemps).