Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’épilobe de Torrey au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique
Epilobium torreyi (S. Wats.) Hoch et Raven
Synonymes
Boisduvalia stricta (Gray) Greene
Oenothera densiflora Lindl. var. tenella Gray
Oenothera torreyi Wats.
Nom commun
Épilobe de Torrey
Famille
Onagracées (Evening Primrose Family)
Grand groupe végétal
Angiosperme dicotylédone vraie

Il n’existe aucun taxon infraspécifique reconnu chez l’Epilobium torreyi. Dans de nombreuses flores anciennes, l’espèce est classée dans le genreBoisduvalia (B. stricta), qui diffère de l’Epilobium par son absence de touffes de poils au sommet de chaque graine. Hoch et Raven (1992) n’estimaient pas que cette différence justifiait la distinction à l’échelle du genre; ils ont donc finalement inclus l’espèce dans le genre Epilobium.

Description morphologique

L’Epilobium torreyi est une herbacée annuelle à racine pivotante (figure 1). Les tiges sont ascendantes ou dressées et d’une longueur de 10 à 60 cm. Les grands plants sont ramifiés à la base, et le tissu externe de la tige inférieure pèle, mais la plupart des plants canadiens ne sont pas ramifiés et sont trop petits pour peler. Les plants sont grisâtres, possèdent des poils étalés et les feuilles près de la base sont opposées. Les feuilles sont linéaires ou lancéolées, plus étroites en haut, à dents fines, pubescentes, mais quasi glabres près de la base, et presque sans pétiole. L’inflorescence en fleurs peut être lâche ou serrée, groupée en un épi terminal feuillu et glandulaire. Les feuilles de l’inflorescence sont semblables aux autres, mais elles sont entières et petites. Les fleurs restent closes, et sont fécondées à l’intérieur du bourgeon. Les pétales, roses ou blancs, mesurent de 1 à 3 mm de longueur et les sépales, de 0,7 à 2 mm. Les stigmates sont généralement subcapitées, rarement quadrilobées. Les capsules sont cylindriques, flexibles, courbées près de l’extrémité et garnies de poils longs; elles mesurent environ 8-13 mm de longueur, leur bec est court et elles comportent quatre chambres. Les valves adhèrent aux cloisons et l’axe se rompt à la libération des graines. Chaque chambre de la capsule contient de six à huit graines de 1 à1,5 mm de longueur. Les graines sont lisses et ne possèdent pas de poils (Douglas et Meidinger, 1999).

Figure 1. Illustration de l’Epilobium torreyi. Par Jeanne R. Janish, avec la permission de la University of Washington Press.

Figure 1. Illustration de l’Epilobium torreyi. Par Jeanne R. Janish, avec la permission de la University of Washington Press.

L’Epilobium torreyi peut être confondu avec l’E. densiflorum, également une espèce rare en Colombie-Britannique. Les deux espèces sont parfois présentes aux mêmes endroits. Les principales différences entre les deux espèces sont résumées au tableau 1.

Tableau 1. Comparaison entre l’Epilobium densiflorum et l’E. torreyi
 D’après Scoggan, 1979
CaractéristiqueEpilobium densiflorumEpilobium torreyi
Longueur du pétale(2,5) 3–8 (12) mm1-3 mm
Capsuleslégèrement fusiforme, sans becplus étroit avec bec courbe proéminent
Septum interneentièrement libre des valvescollé aux valves
Fleursdense (fleur s’allongeant en un fruit)généralement non dense
Forme de la feuillelancéolée à ovéelinéaire à légèrement lancéolée

Description génétique

L’Epilobium torreyi a un nombre chromosomique gamétique de n = 9. Les espèces très apparentées ont un nombre de n = 10; l’E. torreyi a apparemment évolué à partir d’ancêtres ayant n = 10. Cette aneuploïdie chez les onagracées semble être corrélée avec l’adaptation à des conditions de plus en plus xériques (Raven, 1979).