Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’épilobe de Torrey au Canada

Biologie

Généralités

L’Epilobium torreyi est une plante annuelle herbacée non graminoïde (angiosperme) qui fleurit et donne des fruits au milieu ou à la fin de l’été et qui germe possiblement à l’automne ou à l’hiver suivant.

Reproduction et dispersion

L’espèce fleurit en juin et en juillet (Hitchcock et al., 1961). La plupart des fleurs sont cléistogames, et la fécondation se fait par autogamie dans le bourgeon avant que la fleur s’ouvre (Raven, 1979).

Les graines d’E. torreyi sont irrégulièrement angulaires et fusiformes (Raven, 1976). Leurs cellules superficielles sont concaves; les parois radiales portent des stries longitudinales et sont épaissies de façon irrégulière (Seavey et al., 1977). Les capsules loculicides s’ouvrent d’elles-mêmes à la fin de l’automne et les graines tombent sur le sol, probablement lorsque les pluies d’hiver remuent les capsules (Raven, 1976). L’Epilobium torreyi est dépourvu des deux caractéristiques essentielles qui favorisent la dispersion par le vent des graines de la plupart des autres espèces du genre : une forme obovoïde et aplatie ainsi qu’une touffe de poils pelucheux (Raven, 1976). La rareté des herbiers donne à penser que l’Epilobium torreyi n’est pas une espèce commune à l’intérieur de son aire de répartition canadienne depuis l’établissement des Européens, malgré la nature banale des habitats où il a été observé.

Germination et écologie des plantules

Les plantules possèdent des feuilles glabres, arrondies, opposées et connées semblables à celles des autres espèces d’Epilobium. Les graines germent lorsque l’eau est abondante, et elles peuvent être submergées pendant un certain temps (Raven et Moore, 1965; Raven, 1976). La lumière est essentielle à la germination de ce genre, qui peut germer à un grand éventail de températures (Baskin et Baskin, 1998). À l’instar d’autres épilobes annuelles indigènes, la germination aurait lieu en automne ou en hiver à moins que les graines ne soient enterrées et fassent partie de la banque de semences (Grimes, 1981).

Physiologie

Bien que l’espèce germe dans les endroits humides, elle atteint sa maturité et se reproduit dans des milieux xériques. Elle est donc bien adaptée pour survivre à l’arrivée graduelle de la sécheresse estivale qui caractérise le sud-est de l’île de Vancouver.

Aucune autre donnée sur la physiologie de l’Epilobium torreyi n’est pertinente pour attribuer un statut relatif à la situation ou pour élaborer des programmes de rétablissement.

Adaptabilité

Cette espèce n’est pas connue sur le marché horticole et aucune recherche n’a été menée sur la propagation ou la germination artificielle de l’espèce.