Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis) au Canada

Résumé technique

Heterodermia sitchensis

Hétérodermie maritime – Seaside Centipede Lichen

Répartition au Canada :

Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada

< 5000 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non

Superficie de la zone d’occupation (km²):

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non

Nombre d’emplacements actuels.

10 au Canada (1 aux É.-U.)

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Les deux populations originales ont disparu, mais dix nouvelles populations ont été trouvées; stratégie fugace de cycle vital.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Inconnue, mais probablement stable.

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

De 10 à 15 ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

211 thalles

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

Selon les données du tableau 3, probablement en déclin.

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

Les deux populations originales ont disparu, mais dix nouvelles populations ont été trouvées.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Vraisemblablement

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

Inconnue

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Exploitation forestière, collecte de bois par les amateurs de plein air, activités récréatives et développement.

Effet d’une immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?

Oui

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

Existante

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible ?

Peu probable

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Vraisemblablement

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui

Analyse quantitative

Non disponible

Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition

Code alphanumérique : D1

Justification de la désignation : Cette espèce de lichen foliacé est restreinte au littoral où se trouve l’épinette de Sitka, sur la côte ouest de l’île de Vancouver. Sa présence a été consignée dans seulement dix endroits au Canada, et onze dans le monde entier. Puisque l’espèce a besoin d’une concentration élevée d’azote, elle est restreinte aux milieux riches en azote, par exemple, les échoueries d’otaries et les sites de nidification d’oiseaux. Elle semble avoir de faibles capacités de dispersion. Elle est très vulnérable aux tsunamis et aux tempêtes hivernales de plus en plus intenses associées au réchauffement de la planète.

Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) : s.o.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L’espèce répond aux sous-critères B1 et 2 d’espèce en voie de disparition. L’espèce répond au sous-critère « a » d’espèce en voie de disparition puisque son aire de répartition est sans doute extrêmement morcelée. Il est toutefois impossible de démontrer que l’espèce répond au sous-critère « b » de déclin continu parce qu’elle a une stratégie fugace de cycle vital.

Critère C (Petite population globale et déclin) : Ne correspond pas au critère. Même s’il n’y a que 227 thalles connus, le déclin continu ne peut pas être démontré.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : L’espèce correspond au critère d’espèce en voie de disparition parce qu’il n’y a que 227 thalles connus.

Critère E (Analyse quantitative) : Non disponible.

Note de bas de page e

La zone d’occupation est calculée selon la convention normalisée du COSEPAC, en fonction d’une couverture totale de l’arbre hôte de 25 m². Cette mesure aréale ne témoigne bien sûr en rien de la véritable couverture par arbre de l’Heterodermia sitchensis, laquelle est d’environ 1,5 cm². L’Heterodermia sitchensis colonise en moyenne trois arbres par emplacement.

Retour à la référence de la note de bas de pagee