Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’Heterodermia sitchensis peut être décrit comme essentiellement endémique à l’Ouest canadien (figure 2). À l’extérieur du Canada, une seule population a été enregistrée en 2001 à Cape Lookout, sur la côte de l’Orégon (McHenry et Tønsberg, 2002). L’espèce a été enregistrée en Alaska (Geiser et al., 1994), mais de nouvelles données ont montré qu’il s’agissait d’une erreur d’identification (McCune et Geiser, 1997; Geiser et al., 1998).

Figure 2. Répartition mondiale de l’Heterodermia sitchensis. Le site 1 est l’emplacement de l’holotype visité en 1983; les triangles rouges sont les emplacements visités entre 2000 et 2004; les cercles (1 et 5) sont les emplacements d’où l’espèce a disparu. Les numéros correspondent à ceux du tableau 1.

Figure 2. Répartition mondiale de l’Heterodermia sitchensis.

Aire de répartition canadienne

Lors de sa description en 1984, la présence de l’H. sitchensis était connue à seulement deux emplacements (le terme emplacement fait ici référence à un site d’occurrence séparé d’un autre par au moins un kilomètre). Ces deux emplacements sont situés sur la côte externe ouest de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Le premier emplacement (holotype) a été localisé à l’anse Schooner, dans la réserve de parc national Pacific Rim, et le deuxième à 22 km au sud-est, près de Ucluelet, sur la péninsule Ucluth. Une visite récente à l’emplacement type a révélé un grave déclin de douze thalles en 1983 à un seul thalle moribond en 2002, lequel est présumé disparu à l’heure actuelle. De plus, des coupes d’arbres effectuées au début des années 1990 à Ucluelet dans le but de construire un développement immobilier ont entraîné la disparition de la population d’H. sitchensis à cet endroit (Goward, obs. pers.).

De récentes études financées par Parcs Canada et menées entre 2001 et 2004 ont permis de repousser l’aire de répartition connue de l’H. sitchensis jusqu’à l’île Folger, au sud 48° 49° N), les environs de Kyuquot. Les travaux réalisés jusqu’à présent ont confirmé les premières impressions voulant que l’H. sitchensis soit une espèce rare à répartition sporadique. Au Canada, l’espèce a été enregistrée à seulement douze emplacements, dont dix se trouvent dans la réserve de parc national Pacific Rim ou à proximité. Les deux autres emplacements se trouvent près de Kyuquot (figure 2). Dix emplacements ont été trouvés ou confirmés depuis 2001, et l’H. sitchensis (Ucluelet et l’emplacement de l’holotype) semble avoir disparu des deux autres emplacements.