Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Espèces en péril - Guide des espèces canadiennes en péril dans les provinces des Prairies – Mars 2014

Oiseaux

Chevêche des terriers

Athene cunicularia

Photo de Chevêche des terriers
Photo : © Environnement Canada, Photo : Geoff Holroyd
Description longue pour la chevêche des terriers photo

Voici une photographie d’une Chevêche des terriers qui se tient derrière un monticule brun dans un champ vert. La Chevêche des terriers est un petit oiseau, dont le plumage du dessus du corps est brun foncé avec de grosses mouchetures de couleur crème. La poitrine et le ventre sont plus pâles et portent des mouchetures semblables. Les grands yeux sont jaunes et ronds et la queue est courte.

Longueur :
23-28 cm (9-11 po)

En voie de disparition

Plus grosse qu’un merle et plus petite qu’un pigeon, mais juchée sur de longues pattes, la Chevêche des terriers doit son nom à sa curieuse habitude d’aménager son nid dans les terriers abandonnés de spermophiles ou de blaireaux, dans les prairies pâturées.

Le saviez-vous?

  • La Chevêche des terriers peut cohabiter avec le bétail, au point d’enduire son nid d’excréments de vache!
  • Une femelle ayant nidifié en Arizona a parcouru 1 860 km jusqu’à la Saskatchewan, où elle a ensuite élevé sept petits – et tout ça le temps d’un été! Il s’agit du plus long événement de dispersion reproductrice dans une seule saison de reproduction jamais enregistré pour un oiseau de proie.
Carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers
Carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers

Voici la carte de l’aire de répartition de la Chevêche des terriers en Alberta et en Saskatchewan. La Chevêche des terriers se trouve dans une zone continue qui s’étend depuis le sud de Lethbridge, en Alberta, vers le nord jusqu’à environ 100 km à l’est de Calgary, vers l’est jusqu’à Outlook, en Saskatchewan, vers le sud jusqu’à Regina, puis vers le sud-est jusqu’à Estevan.

Haut de la page


Bruant à ventre noir

Calcarius ornatus

Photo de Bruant à ventre noir
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la bruant à ventre noir photo

Voici une photographie d’un Bruant à ventre noir mâle qui chante en se tenant perché sur une roche brune, avec un arrière-plan vert. La couronne et la poitrine de l’oiseau sont noires, et les joues sont jaunes. Le haut de la gorge est blanc avec un collier ou une nuque de couleur marron foncé (roux). Les ailes et les côtés de l’oiseau sont de diverses teintes de brun.

Longueur :
13-16,5 cm (5-6,5 po)

Menacée

Le Bruant à ventre noir est un petit oiseau chanteur de la taille d’un moineau qui fréquente les prairies indigènes du sudouest du Manitoba jusqu’au sud-est de l’Alberta. Le mâle, que l’on entend souvent chanter en vol au cours de démonstrations aériennes élaborées, atteint souvent des hauteurs de 15 m pour ensuite piquer et se poser dans des terrains rocailleux, sur des clôtures et dans des arbustes isolés.

Le saviez-vous?

  • Le nid du Bruant à ventre noir, bâti par la femelle, se trouve généralement à côté d’un amas d’herbe, de rose, de sauge ou de symphorine rivicole, ou encore d’un excrément de vache.
  • On trouve souvent le Bruant à ventre noir dans des parcelles carrées ou rectangulaires de prairies indigènes mixtes de 32 ha ou plus, dans des zones plus plates dépourvues de végétation ligneuse, avec une végétation résiduelle clairsemée, dans des zones dont la couverture végétale est courte et dans des zones dépourvues de végétation.
Carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir
Carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir

Voici la carte de l’aire de répartition du Bruant à ventre noir dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente dans l’ensemble du sud des Prairies, depuis la région de Brandon, au Manitoba, vers l’ouest jusqu’à Regina, en Saskatchewan, et vers le nord jusqu’à la région de Calgary, en Alberta.

Haut de la page


Engoulevent d’Amérique

Chordeiles minor

Photo de Engoulevent d'Amérique
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la engoulevent d’Amérique photo

Voici une photographie d’un Engoulevent d’Amérique qui est perché sur une grosse branche d’un arbre mort, avec un arrière-plan vert. La tête est grosse et aplatie, les yeux sont grands et le bec est petit. Le plumage de l’oiseau est brun foncé avec des taches noires, blanches et chamois.

Longueur :
41-51 cm (16-20 po)

Menacée

L’Engoulevent d’Amérique est un oiseau de taille moyenne au plumage brun foncé tacheté de noir, de blanc et de roux, que l’on reconnaît souvent en vol par la tache blanche en travers du bord extérieur de son aile. On le voit souvent au coucher du soleil survolant des zones telles que des dunes, des plages, des aires de coupe et de déboisement, des zones brûlées, des terrains dénudés rocheux, des prairies, des tourbières et des pâturages.

Le saviez-vous?

  • En général, il pond deux oeufs directement au sol entre la troisième semaine de mai et la mi-août.
  • La femelle couve les oeufs pendant 16 à 20 jours, en fonction de la région. Les oisillons sont complètement formés au bout de 45 à 52 jours.
  • Autrefois relativement commun dans les villes, où il nichait sur les toits plats couverts de gravier, l’Engoulevent d’Amérique a vu sa population décliner au cours des dernières décennies en raison de la diminution du nombre d’insectes volants dont il dépend pour se nourrir.
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique

Voici la carte de l’aire de répartition de l’Engoulevent d’Amérique dans les provinces des Prairies. L’espèce est présente dans une petite portion du nord de l’Alberta et de la Saskatchewan, et dans 20 % du nord du Manitoba.

Haut de la page


Engoulevent bois-pourri

Antrostomus vociferous

Photo de Engoulevent bois-pourri
Photo : © Kevin T. Karlson
Description longue pour la engoulevent bois-pourri photo

Voici une photographie d’un Engoulevent bois-pourri adulte endormi sur une branche d’arbre, avec un arrière-plan verdâtre. Le plumage de l’oiseau est gris et brun avec des mouchetures pâles; son plumage lui permet de se camoufler sur le parterre forestier où il niche. La tête est grosse et aplatie, et le petit bec s’ouvrant sur une grande bouche est bordé de longues vibrisses sensorielles.

Longueur :
22-26 cm (8,6-10,2 po)

Menacée

L’Engoulevent bois-pourri est un oiseau insectivore de taille moyenne qui est actif de la tombée du jour jusqu’à l’aube. Il possède une grande tête aplatie, de grands yeux et son plumage cryptique gris et brun lui sert de camouflage la journée, pendant qu’il se repose sur une couche de feuilles mortes au sol. Il vit dans les forêts semi-dégagées ou éparses avec des clairières.

Le saviez-vous?

  • Avec son petit bec et sa grande bouche entourée de plumes longues et fines qui lui servent de vibrisses sensibles, cette espèce est adaptée à la capture d’insectes volants en plein vol.
  • Tout comme d’autres insectivores aériens, l’Engoulevent bois-pourri a vu sa population décliner rapidement récemment, probablement en raison de la perte de son habitat ou de la diminution du nombre d’insectes qui pourrait être causée par les pesticides ou les changements climatiques.
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri

Voici la carte de l’aire de répartition de l’Engoulevent bois-pourri en Saskatchewan et au Manitoba. L’espèce est présente dans les forêts au nord de Prince Albert, en Saskatchewan, dans une bande d’une largeur de 200 km environ qui s’étend vers le sud et l’est jusqu’à la région Entre-les-Lacs, au Manitoba, puis vers le sud jusque dans le sud-est du Manitoba.

Haut de la page


Buse rouilleuse

Buteo regalis

Photo de Buse rouilleuse
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la buse rouilleuse photo

Voici une photographie d’une Buse rouilleuse en vol dont les ailes sont en position de descente en piqué. Le dos et la face supérieure des ailes sont foncés, et la queue, la poitrine et la face inférieure des ailes sont blanches.

Longueur :
56-69 cm (22-27 po)

Menacée

La Buse rouilleuse possède des ailes longues et larges dont les extrémités sont arrondies et une queue en éventail. Son nom anglais (« Ferruginous hawk ») provient du terme latin ferrum (fer), en raison de son plumage couleur rouille. Ses pattes rouge foncé forment un « V » caractéristique lorsqu’elle est en vol. La Buse rouilleuse dépend fortement des habitats de terre herbeuse indigène. Pour nicher, elle a besoin d’une aire surélevée entourée de prairies afin de chasser sa proie favorite, le spermophile de Richardson.

Le saviez-vous?

  • Avant l’établissement des Européens, cette espèce privilégiait la nidification au sol et les nids étaient en partie construits à l’aide d’os et de laine de bison.
  • Il existe deux types de buses rouilleuses de couleurs différentes. Le type pâle (décrit plus haut) et le type plus foncé que l’on voit plus rarement, avec son plumage brun foncé typique et sa queue blanche ou grise.
Carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse
Carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse

Voici la carte de l’aire de répartition de la Buse rouilleuse dans les trois provinces des Prairies. L’oiseau se trouve dans une petite région de l’extrême sud-ouest du Manitoba, dans le sud de la Saskatchewan presque jusqu’à Saskatoon, et dans le sud-est de l’Alberta, jusqu'à l’ouest de Lethbridge.

Haut de la page


Tétras des armoises

Centrocercus urophasianus urophasianus

Photo de Tétras des armoises
Photo : © Parcs Canada, W. Lynch
Description longue pour la tétras des armoises photo

Voici une photographie d’un Tétras des armoises mâle et d’un Tétras des armoises femelle dans une prairie indigène. Le Tétras des armoises est un grand tétras terricole aux ailes arrondies. Le mâle est du côté gauche de la photographie; on le voit de côté, les plumes noires de la queue sont déployées en éventail; l’aile, de couleur brune, est rabattue, et les plumes blanches de la nuque sont dressées. Le mâle présente une crête jaune courbée en arc au-dessus de l’œil, une gorge noire, une grosse tache blanche sur la poitrine et de longues plumes derrière la tête, au bas de la nuque. La femelle est du côté droit de la photographie; la tête est baissée, et les côtés et le dos sont finement marqués de brun foncé, de noir et de chamois; le dessus du corps est blanc terne. Les longues plumes de la queue de la femelle forment une pointe effilée.

Longueur des mâles :
65-75 cm (25-30 po)
Longueur des femelles :
56-58 cm (22-23 po)

En voie de disparition

Le Tétras des armoises, le plus grand tétras du Canada, fréquente les prairies de l’extrême sud, où pousse l’armoise. Sa longue queue pointue et son flanc noirâtre le distinguent des autres gélinottes. Ses effectifs ont fortement chuté à cause de la perte et de la dégradation de son habitat, des perturbations, des conditions météorologiques, de la prédation et des maladies.

Le saviez-vous?

  • Au printemps, on peut voir les mâles se dandiner, poitrine gonflée et queue déployée, pour attirer les femelles. Mais malgré tous ces efforts, seulement 15 % d’entre eux réussissent à trouver une partenaire.
  • Les gouvernements du Canada et de l’Alberta se sont associés pour financer un programme de reproduction en captivité au Zoo de Calgary, qui constitue l’un des éléments d’un effort intensif visant à favoriser le rétablissement des espèces au Canada.
Carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises
Carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises

Voici la carte de l’aire de répartition du Tétras des armoises dans le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan. L’espèce est présente dans cinq zones distinctes. La plus grande zone se trouve dans l’extrême sud-est de l’Alberta dans la région de Manyberries et s’étend vers le sud et l’est jusqu’à la station de recherche de OneFour, et jusqu’à l’est de la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan. Vers la droite de la carte, on voit une petite zone au sud d’Eastend, en Saskatchewan. Plus à l’est, on voit un groupe de trois cercles : deux des cercles comprennent les blocs est et ouest du parc national des Prairies, et le troisième cercle se trouve au nord de Val Marie, en Saskatchewan.

Haut de la page


Petit Blongios

Ixobrychus exilis

Photo de Petit Blongios
Photo : © Brian E. Small, 2001
Description longue pour la petit Blongios photo

Voici une photographie d’un Petit Blongios qui est perché et tourné vers la gauche sur une tige de quenouille morte dans un marais. Le plumage est brun et chamois sur le côté du corps, le dessous du corps est blanc, rayé de larges bandes chamois, et la couleur noire du dos et de la couronne contraste avec le blanc. Le bec est long, jaune et pointu.

Longueur :
28-35 cm (11-14 po)

Menacée

Le Petit Blongios est bien plus petit que d’autres membres de la famille des hérons tels que le Butor d’Amérique. Il est discret et on entend souvent son cri, un léger « couh ». En vol, ses pattes pendent souvent sous son corps. Il préfère les marais d’une superficie d’au moins cinq hectares (12,5 acres). Il fréquente les secteurs où poussent abondamment les massettes, près de plans d’eau dégagés et profonds.

Le saviez-vous?

  • Comme les autres butors, on peut parfois les apercevoir qui se tiennent bien droits, semblables à des roseaux, le bec pointé vers le ciel pour se fondre dans le paysage.
  • L’espèce est sensible à des perturbations comme les activités aquatiques récréatives et la diminution du nombre et de la qualité des marais dans les prairies.
  • Le fait de conserver la végétation autour des marécages permettra d’améliorer la qualité et la clarté de l’eau dont ils ont besoin pour rechercher des insectes aquatiques, des grenouilles et des petits poissons.
Carte de l'aire de répartition du Petit Blongios
Carte de l'aire de répartition du Petit Blongios
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Petit Blongios

Voici la carte de l’aire de répartition du Petit Blongios au Manitoba. L’aire de répartition s’étend depuis la frontière entre le Canada et le Dakota du Nord, et l’espèce est présente dans une bande qui va de South Junction à Manitou, et vers le nord jusqu’à la région Entre-les-Lacs, puis jusqu’à Gypsumville.

Haut de la page


Pluvier siffleur

Charadrius melodus circumcinctus

Photo de Pluvier siffleur et Pluvier kildir
Photo : © Environnement Canada, Photo : J. Paul Goossen
Description longue pour la pluvier siffleur photo

Voici une photographie d’un Pluvier siffleur et d’un Pluvier kildir; les deux oiseaux sont tournés vers la gauche et se tiennent près de roches blanches sur une plage. Le Pluvier kildir, en arrière-plan, est plus gros, le dos et la tête sont brun plus foncé, le bec est foncé, l’œil est rouge, et il a deux colliers noirs. Le Pluvier siffleur, à l’avant-plan, est de couleur beaucoup plus pâle, il a un seul collier noir, le bec est orange et le bout du bec est noir.

Voici une photographie d’un Pluvier siffleur qui est tourné vers la droite. Il couve ses œufs sur du gravier sablonneux. Le Pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage, de taille semblable à celle d’une grive, qui se camoufle bien dans son environnement. Sa couleur principale est celle du sable sec, mais il porte un collier noir (appelé aussi bande pectorale) caractéristique et une bande noire en haut du front blanc; la queue est noire en partie, le croupion est blanc, et les pattes sont de couleur orange vif. Le bec orange est court et l’extrémité du bec est noire.

Longueur :
15-19 cm (6-7 po)

Menacée

Le Pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage qui n’a qu’une seule bande dans le cou. Il a le bec orange et le bout du bec noir. Ses pattes orange le distinguent du Pluvier kildir qui a deux bandes dans le cou (voir la photo). On trouve le Pluvier siffleur sur les plages de sable ou de gravier à la végétation clairsemée et sur des battures de vase alcalines où il niche et élève ses petits.

Le saviez-vous?

  • Le fait de garder le bétail, les animaux de compagnie et les véhicules (y compris les VTT) loin des plages de nidification accroît les chances de survie des Pluviers.
  • Des éleveurs et des propriétaires fonciers se sont inscrits à des programmes d’intendance volontaire afin de conserver le Pluvier siffleur et son habitat.
Carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur
Carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur

Voici la carte de l’aire de répartition du Pluvier siffleur dans les trois provinces des prairies. L’espèce est présente dans quatre zones. La première et la plus grande des zones couvre une grande partie du centre-est de l’Alberta et du centre de la Saskatchewan et s’étend aussi loin vers l’est que Quill Lakes, en Saskatchewan, et vers le sud de manière irrégulière entre Lethbridge et Edmonton, en Alberta (vers l’ouest), et vers l’est jusqu’à Weyburn, en Saskatchewan, en excluant les zones de prairies situées à l’est-nord-est de Lethbridge. Le Pluvier siffleur se trouve aussi dans trois autres zones du Manitoba : 1) une petite zone près d’Oak Lake, à l’ouest de Brandon : 2) une très petite zone à l’extrémité sud du lac Winnipegosis; 3) une zone en forme de croissant qui s’étend depuis le sud du lac Manitoba, vers le nord et vers l’est jusque dans le sud du lac Winnipeg, puis vers le nord-ouest du lac Winnipeg jusque dans la région Entre-les-Lacs.

Haut de la page


Pie-grièche migratrice des Prairies

Lanius ludovicianus excubitorides

Photo de Pie-grièche migratrice des Prairies
Photo : © Henk Kiliaan
Description longue pour la pie-grièche migratrice des Prairies photo

Voici une photographie d’une Pie-grièche migratrice des Prairies perchée et tournée vers la droite sur une branche épineuse, avec un ciel bleu en arrière-plan. La Pie-grièche migratrice porte un masque noir caractéristique sur les yeux et le front. Les ailes et la queue sont aussi principalement noires. Le dessus de la tête, le dos et l’arrière de l’oiseau sont gris foncé, alors que le bas du corps est blanchâtre avec des rayures à peine visibles.

Longueur :
23 cm (9 po)

Menacée

La Pie-grièche migratrice, légèrement plus petite que le merle, porte un masque noir caractéristique sur les yeux et le front. Elle fréquente les prairies ouvertes, mais a besoin de quelques arbres et arbustes à proximité pour nicher et se percher. En hiver, l’espèce migre vers le sud et est remplacée, dans les Prairies canadiennes, par la Pie-grièche grise, qui lui ressemble, mais est un peu plus grosse.

Le saviez-vous?

  • Ce chasseur masqué se sert de son bec fortement recourbé pour tuer insectes et souris et empale souvent ses proies sur une épine ou du fer barbelé en vue de s’en nourrir ultérieurement.
  • La Pie-grièche migratrice se perche souvent près des routes sur des lignes de transport d’énergie et des clôtures pour chasser.
  • Il ne faut pas défricher les cours de fermes abandonnées, afin de laisser les arbustes et les arbres pousser pour la nidification des Pies-grièches migratrices et d’autres espèces sauvages.
Carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies
Carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies

Voici la carte de l’aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente au sud de la forêt boréale, dans une grande région située au sud d’Edmonton et de Saskatoon et à l’ouest de Winnipeg.

Haut de la page


Moqueur des armoises

Oreoscoptes montanus

Photo de Moqueur des armoises
Photo : © Peter LaTourrette, 2001
Description longue pour la moqueur des armoises photo

Voici une photographie d’un Moqueur des armoises, en position d’alerte dans un champ; il est tourné vers la droite, et sa queue se tient droite vers l’arrière. Le plumage du moqueur des armoises est très sobre, les parties supérieures du corps sont brun grisâtre, et la poitrine et le ventre portent des rayures brun grisâtre. La face du Moqueur des armoises est striée d’une bande blanchâtre au-dessus de l’œil et de lignes noires sur les côtés de la gorge. Le bec est assez court.

Longueur :
20-23 cm (8-9 po)

En voie de disparition

Le Moqueur des armoises est un peu plus petit que le merle et se distingue du Moqueur roux, plus commun, par sa queue plus courte et par sa coloration grisâtre plutôt que rousse. Comme son nom l’indique, le Moqueur des armoises fréquente de préférence les endroits où pousse l’armoise.

Le saviez-vous?

  • Le mâle et la femelle participent tous les deux à la construction du nid, à la couvaison et aux soins des petits.
  • Bien que commune au sud de la frontière, dans les régions où abonde l’armoise, l’espèce est très rare au Canada.
Carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises
Carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises

Voici la carte de l’aire de répartition du Moqueur des armoises dans une zone qui s’étend depuis Medicine Hat, en Alberta, vers le sud jusqu'à la frontière canado-américaine, et vers le nord-est jusqu’à Eastend, en Saskatchewan.

Haut de la page


Pipit de Sprague

Anthus spragueii

Photo de Pipit de Sprague
Photo : © Bob Gress, 2002
Description longue pour la pipit de Sprague photo

Voici une photographie d’un Pipit de Sprague en position d’alerte sur une roche; l’oiseau est tourné vers la gauche, et on voit des herbes en arrière-plan. Le Pipit de Sprague ressemble à un moineau, avec son plumage rayé de brun et de blanc, mais plusieurs traits distinctifs le rendent facilement identifiable lorsqu’on l’observe de près. La tête est caractérisée par le bec qui est mince et par les yeux bruns qui sont assez grands; la poitrine est composée d’un collier de courtes stries, alors que le ventre et les flancs ne portent aucune rayure. Les pattes de l’oiseau sont roses sur la photographie.

Longueur :
16-17 cm (6-7 po)

Menacée

Le Pipit de Sprague ressemble à l’Hirondelle. C’est un oiseau discret que l’on entend plus souvent qu’on ne le voit. Le mâle lance des « sioui, sioui, sioui » en decrescendo du haut des airs (jusqu’à 150 m [500 pieds]), puis pique rapidement vers le sol où il se cache dans l’herbe.

Le saviez-vous?

  • Le Pipit de Sprague niche au sol dans les prairies indigènes et nourrit ses jeunes d’insectes.
  • L’espèce préfère vivre en présence de conditions bonnes à excellentes; on la voit rarement dans les terres cultivées ou dans les zones où poussent des plantes fourragères introduites.
Carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague
Carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague

Voici la carte de l’aire de répartition du Pipit de Sprague dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente dans les contreforts des Rocheuses, depuis le sud et le centre de l’Alberta jusque dans le sud-ouest du Manitoba.

Haut de la page


Pic à tête rouge

Melanerpes erythrocephalus

Photo de Pic à tête rouge
Photo : © Ron Bazin
Description longue pour la pic à tête rouge photo

Voici une photographie d’un Pic à tête rouge perché sur une vieille souche, avec du vert en arrière-plan. L’oiseau est très frappant : la tête et le cou sont rouges, le ventre est blanc, et l’extrémité des ailes ainsi que le dos et la partie antérieure des ailes sont noirs. Le bec est gros et de couleur pâle.

Longueur :
24 cm (9¼ po)

Menacée

Le Pic à tête rouge est un oiseau facilement reconnaissable de la taille du merle. Sa tête et son cou rouges, contrastés par son corps noir et blanc, ne trompent pas. Lorsqu’il est en vol, on peut voir de grandes taches blanches sur ses ailes. Il préfère les boisés de ferme qui comportent de grands arbres épars et une couverture végétale limitée, généralement situés près de zones dégagées, comme les routes ou les pâturages ouverts.

Le saviez-vous?

  • Il peut attraper des insectes volants et ce, plus souvent et plus adroitement que la plupart des autres pics.
  • La nuit, le mâle est seul responsable de la couvaison.
  • Il niche dans des arbres morts debout ou des branches mortes d’arbres vivants, que l’on trouve souvent dans les pâturages boisés. Les propriétaires fonciers devraient éviter d’éliminer les branches et les arbres morts de leur propriété si cela est possible.
Carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge
Carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge

Voici la carte de l’aire de répartition du Pic à tête rouge en Saskatchewan et au Manitoba. L’espèce est présente juste à l’est de la frontière entre la Saskatchewan et l’Alberta, près de Swift Current, vers le nord jusqu’à Yorkton, jusqu’à l’ouest du lac Winnipeg et vers le sud jusque dans le sud-est du Manitoba.

Haut de la page