Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Espèces en péril - Guide des espèces canadiennes en péril dans les provinces des Prairies – Mars 2014

Version PDF - 7.14 Mo

Photo de couverture de espèces en péril - Guide des espèces canadiennes en péril dans les provinces des Prairies – Mars 2014
Photographies en couverture : © Nick Saunders, © Candace Neufeld, © Mike Reese.
Artiste : Mike Gerencser © Environnement Canada

Le contenu de ce livret traite des espèces terrestres en péril dans l'écozone des prairies.

La nouvelle Loi sur les expèces en péril

Insert text here
Photo : © Gene Fortney

Les agriculteurs, les éleveurs, les peuples autochtones, les scientifiques et les personnes qui s'intéressent au milieu naturel remarquent depuis des dizaines d'années la disparition de plantes et d'animaux.

La Loi sur les espèces en péril, complètement en vigueur depuis le 1er juin 2004, est conçue pour fonctionner de pair avec les propriétaires fonciers et les gouvernements provinciaux pour protéger les espèces en péril et leurs habitats. Sous la Loi sur les espèces en péril, les espèces menacées, en voie de disparition ou disparues du Canada, leurs résidences (ex. nid ou terrier) et leurs habitats critiques sont protégés.

La Loi sur les espèces en péril a pour objectif de :

  • prévenir l'extinction ou la disparition du pays des espèces sauvages;
  • favoriser le rétablissement des espèces disparues du Canada, en voie de disparition ou menacées;
  • faire en sorte que les espèces dont l'état est préoccupant ne deviennent pas des espèces en voie de disparition ou menacées.

Pour de plus amples renseignements sur la Loi, visitez : Registre public des espèces en péril.

Programmes d'intendance et d'encouragement

Il est impératif pour la survie des espèces en péril au Canada que vous, propriétaire foncier, preniez des mesures volontaires visant à les protéger sur vos terres.

Le Programme  d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril assure le financement des projets visant à protéger et à conserver les espèces en péril et leur habitat. Au cours des 13 dernières années, le Programme d’intendance de l’habitat a appuyé plus de 2 100 projets dans l’ensemble du Canada, avec une contribution de plus de 125 millions de dollars à des mesures de conservation sur le terrain par les partenaires et les intervenants.  Le Programme d’intendance de l’habitat continue d’être disponible pour aider les personnes et les groupes qui cherchent à mettre en œuvre des mesures pour la conservation et la protection de ces espèces.

Dans les Prairies, de nombreux organismes ont reçu des financements du Programme d’intendance de l’habitat afin d’élaborer des programmes et des initiatives visant à éduquer les propriétaires fonciers et à leur permettre de gérer les espèces en péril sur leurs terres.

Dans la Saskatchewan, les propriétaires fonciers ont reçu des financements pour l'installation de systèmes d'irrigation et de clôtures bénéfiques pour les espèces en péril et le bétail. En Alberta, des programmes de sensibilisation ont permis d'améliorer la protection de la Chevêche des terriers et de la Pie-grièche migratrice sur les terres privées. Les agriculteurs et les éleveurs du Manitoba ont profité de la mise en place d'un système de pâturage à rotation double sur leurs pâturages naturels.

Deux hommes se tiennent debout dans un pâturage
Photo : G. C. Trottier © Environnement Canada, 2014
Description longue deux hommes se tiennent debout dans un pâturage

Deux hommes se tiennent debout dans un pâturage, et l'on aperçoit des collines herbeuses à l'arrière-plan.

Haut de la page

Catégories d'espèces en péril

Les espèces en péril sont classées dans l'une des cinq catégories suivantes :

Espèces disparues :
Espèces sauvages qui n'existent plus.
Espèces disparues du pays :
Espèces sauvages qu'on ne trouve plus à l'état sauvage au Canada, mais qui existent ailleurs.
Espèces en voie de disparition :
Espèces sauvages qui, de façon imminente, risquent de disparaître du pays ou de la planète.
Espèces menacées :
Espèces sauvages qui deviendront vraisemblablement des espèces en voie de disparition si rien n'est fait pour contrer les facteurs menant à leur disparition du pays ou de la planète.
Espèces préoccupantes :
Espèces sauvages qui peuvent devenir des espèces menacées ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de leurs caractéristiques biologiques et des menaces connues qui pèsent sur elles.

Ce guide porte sur les espèces menacées et les espèces en voie de disparition qui fréquentent  les provinces des Prairies. La Loi sur les espèces en péril assure également la protection des espèces disparues du Canada à l'état sauvage,  notamment du Tétras des prairies et du grizzli des Prairies. On rencontre un certain nombre d'espèces préoccupantes dans les Prairies. Des plans de gestion sont élaborés pour la conservation de ces espèces et si elles deviennent menacées ou en voie de disparition, elles seront également protégées en vertu de la Loi. Pour une liste complète d'espèces, visitez : Registre public des espèces en péril.

Comment utiliser ce guide

Ce guide a pour objet de vous aider à identifier les espèces en voie de disparition et les espèces menacées qui fréquentent les provinces des Prairies et qui sont mentionnées dans la liste de la Loi sur les espèces en péril. Cette publication sera mise à jour lorsque de nouvelles espèces, en voie de disparition ou menacées, seront ajoutées à la liste. Pour consulter la liste officielle des espèces protégées, veuillez visiter : Registre public des espèces en péril.

Les cartes des aires de répartition montrent la répartition de chaque espèce dans les provinces des Prairies. Vous pourrez ainsi vérifier rapidement si une espèce peut se trouver dans votre secteur.

Il se peut que certaines espèces fréquentent également d'autres régions du Canada ou certaines parties des États-Unis, mais cette publication ne montre que les aires de répartition comprises à l'intérieur des provinces des Prairies.

On voit une carte des trois provinces des Prairies
Carte
Description longue on voit une carte des trois provinces des Prairies

Cette carte des trois provinces des Prairies indique les plans et cours d'eau, les principales autoroutes et les villes d'Edmonton, de Calgary, de Saskatoon, de Regina et de Winnipeg. Une carte semblable à celle-ci sera utilisée dans le livret pour montrer la répartition de chaque espèce dans l'ensemble des provinces des Prairies. La légende de la carte, à droite des provinces, indique la couleur brune qui représentera la répartition des espèces sur les cartes propres aux espèces, aux pages suivantes.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Mammifères

Rat kangourou d’Ord

Dipodomys ordii

Photo de Rat kangourou d'Ord
Photo : © David Gummer, photo fournie par le Royal Alberta Museum, Edmonton, Alberta
Description longue pour la rat kangourou d’Ord photo

Voici une photographie du rat kangourou d’Ord, qui est un petit rongeur de couleur pâle et dont le ventre est blanc. La queue est longue, et les pattes postérieures sont grandes. Le rat kangourou d’Ord est assis, et ses pattes antérieures ne touchent pas au sol. Il est assis sur du sable et entouré de quelques plantes.

Longueur (incluant la queue):
260 mm (10,2 po)
Poids corporel :
69 g (2,4 onces)

En voie de disparition

Le rat kangourou d’Ord est un petit rongeur nocturne qui possède de grands pieds et de grandes pattes postérieures, ainsi qu’une longue queue touffue. Il est bien adapté aux milieux désertiques; il passe une grande partie de la journée dans des terriers souterrains et recherche des graines la nuit. Ce rongeur a besoin d’un habitat ouvert à la végétation clairsemée, comme les dunes et les collines de sable vives que l’on trouve dans le sudest de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan.

Le saviez-vous?

  • Cette espèce tire son nom de ses pattes postérieures semblables à celles d’un kangourou et de son style de locomotion bondissant; le rat kangourou d’Ord est capable de parcourir jusqu’à 2 m à chaque saut.
  • Les rats kangourous tombent dans un état de léthargie afin de conserver leur énergie au cours du rigoureux hiver canadien, mais la plupart d’entre eux ne survivent pas jusqu’au printemps.
Carte de l'aire de répartition du rat kangourou d'Ord
Carte de l'aire de répartition du rat kangourou d'Ord
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du rat kangourou d'Ord

Voici une carte indiquant l’aire de répartition du rat kangourou d’Ord dans le sud-est de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan. On voit sur la carte que l’aire de répartition du rat kangourou d’Ord se trouve dans la partie est de la Base des Forces canadiennes Suffield, et qu’elle s’étend vers le nord jusqu’à la rivière Saskatchewan Sud, en Alberta. En Saskatchewan, l’aire de répartition se trouve dans les dunes Great Sandhills, situées à l’ouest de Swift Current, dans le sud-ouest de la Saskatchewan.

Haut de la page


Renard véloce

Vulpes velox

Photo de Renard véloce
Photo : © Lu Carbyn
Description longue pour la renard véloce photo

Voici une photographie d’un renard véloce dans un champ d’herbes. Le renard véloce, qui est mince, est debout en position d’alerte; les oreilles sont grandes et pointues et la queue est touffue. La fourrure du renard véloce est de plusieurs couleurs; sur le dessus de la tête et sur le dos, la fourrure est foncée avec des mouchetures grises et blanches; sur les côtés de la face, le ventre et les pattes, la fourrure est de couleur orange pâle. La fourrure pâle est blanche et se trouve sur le menton, la poitrine et l’intérieur des pattes. La face du renard véloce porte des bandes noires semblables à des larmes, et ces bandes s’étendent depuis le coin intérieur de chaque œil vers le bas du museau. La pointe noire de la queue est aussi une caractéristique du renard véloce.

Hauteur au garrot :
30-32 cm (12-13 po)
Longueur (incluant la queue) :
77-80 cm (30-32 po)

Menacée

Le renard véloce est environ de la taille d’un lièvre ou d’un gros chat domestique. Il se distingue du renard roux par sa petite taille et par la pointe noire de sa queue. Ce renard creuse habituellement son terrier sur des pentes, près de plans d’eau et parcourt la prairie ouverte à la recherche de sauterelles, de petits mammifères et de charognes.

Le saviez-vous?

  • Le renard véloce doit son nom à sa rapidité; ce canin peut en effet courir à plus de 60 km/h.
  • Autrefois disparue du Canada, l’espèce y réapparaît aujourd’hui grâce à un dynamique programme de réintroduction et au soutien indéfectible des propriétaires fonciers.
Carte de l'aire de répartition du renard véloce
Carte de l'aire de répartition du renard véloce
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du renard véloce

Voici la carte de l’aire de répartition du renard véloce dans le sud-est de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan. La carte montre que la répartition de l’espèce est continue dans les prairies, entre la rivière Milk (Alberta) et environ Gravelbourg (Saskatchewan), et qu’elle s’étend vers le nord depuis la frontière canado-américaine presque jusqu’à Maple Creek.

Haut de la page


Souris des moissons

Riethrodontomys megalotis dychei

Photo de Souris des moissons
Photo : © Robin Bloom
Description longue pour la souris des moissons photo

Voici une photographie d’une souris des moissons, sur laquelle on voit presque uniquement sa face. La souris des moissons est perchée parmi les feuilles vertes d’un arbuste, et elle est assise à l’ombre. Les oreilles sont grandes et les yeux sont grands et noirs. Le pelage est brun pâle et le ventre est blanc.

Longueur :
136 mm (la queue compte pour la moitié)
Poids :
11 g

En voie de disparition

La souris des moissons est l’un des plus petits mammifères des Prairies. Cette souris possède une longue queue brunâtre, tandis que son ventre et ses pattes sont blancs. Elle ressemble à une jeune souris sylvestre, qui est cependant plus grise. La souris des moissons est omnivore, nocturne et vit dans un habitat de steppes arbustives bien couvert. Elle fabrique des nids à la base des arbustes en tissant des herbes de façon à se créer un abri.

Le saviez-vous?

  • Cette espèce doit son nom à son habitude de « récolter » des herbes et de les empiler le long des passages des campagnols.
  • Avant 1994, cette sous-espèce n’avait été répertoriée que trois fois au Canada.
Carte de l'aire de répartition de la souris des moissons
Carte de l'aire de répartition de la souris des moissons
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la souris des moissons

Voici la carte de l’aire de répartition de la souris des moissons. La présence de l’espèce a été observée seulement dans la partie est de la Base des Forces canadiennes Suffield, en Alberta.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Oiseaux

Chevêche des terriers

Athene cunicularia

Photo de Chevêche des terriers
Photo : © Environnement Canada, Photo : Geoff Holroyd
Description longue pour la chevêche des terriers photo

Voici une photographie d’une Chevêche des terriers qui se tient derrière un monticule brun dans un champ vert. La Chevêche des terriers est un petit oiseau, dont le plumage du dessus du corps est brun foncé avec de grosses mouchetures de couleur crème. La poitrine et le ventre sont plus pâles et portent des mouchetures semblables. Les grands yeux sont jaunes et ronds et la queue est courte.

Longueur :
23-28 cm (9-11 po)

En voie de disparition

Plus grosse qu’un merle et plus petite qu’un pigeon, mais juchée sur de longues pattes, la Chevêche des terriers doit son nom à sa curieuse habitude d’aménager son nid dans les terriers abandonnés de spermophiles ou de blaireaux, dans les prairies pâturées.

Le saviez-vous?

  • La Chevêche des terriers peut cohabiter avec le bétail, au point d’enduire son nid d’excréments de vache!
  • Une femelle ayant nidifié en Arizona a parcouru 1 860 km jusqu’à la Saskatchewan, où elle a ensuite élevé sept petits – et tout ça le temps d’un été! Il s’agit du plus long événement de dispersion reproductrice dans une seule saison de reproduction jamais enregistré pour un oiseau de proie.
Carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers
Carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Chevêche des terriers

Voici la carte de l’aire de répartition de la Chevêche des terriers en Alberta et en Saskatchewan. La Chevêche des terriers se trouve dans une zone continue qui s’étend depuis le sud de Lethbridge, en Alberta, vers le nord jusqu’à environ 100 km à l’est de Calgary, vers l’est jusqu’à Outlook, en Saskatchewan, vers le sud jusqu’à Regina, puis vers le sud-est jusqu’à Estevan.

Haut de la page


Bruant à ventre noir

Calcarius ornatus

Photo de Bruant à ventre noir
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la bruant à ventre noir photo

Voici une photographie d’un Bruant à ventre noir mâle qui chante en se tenant perché sur une roche brune, avec un arrière-plan vert. La couronne et la poitrine de l’oiseau sont noires, et les joues sont jaunes. Le haut de la gorge est blanc avec un collier ou une nuque de couleur marron foncé (roux). Les ailes et les côtés de l’oiseau sont de diverses teintes de brun.

Longueur :
13-16,5 cm (5-6,5 po)

Menacée

Le Bruant à ventre noir est un petit oiseau chanteur de la taille d’un moineau qui fréquente les prairies indigènes du sudouest du Manitoba jusqu’au sud-est de l’Alberta. Le mâle, que l’on entend souvent chanter en vol au cours de démonstrations aériennes élaborées, atteint souvent des hauteurs de 15 m pour ensuite piquer et se poser dans des terrains rocailleux, sur des clôtures et dans des arbustes isolés.

Le saviez-vous?

  • Le nid du Bruant à ventre noir, bâti par la femelle, se trouve généralement à côté d’un amas d’herbe, de rose, de sauge ou de symphorine rivicole, ou encore d’un excrément de vache.
  • On trouve souvent le Bruant à ventre noir dans des parcelles carrées ou rectangulaires de prairies indigènes mixtes de 32 ha ou plus, dans des zones plus plates dépourvues de végétation ligneuse, avec une végétation résiduelle clairsemée, dans des zones dont la couverture végétale est courte et dans des zones dépourvues de végétation.
Carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir
Carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Bruant à ventre noir

Voici la carte de l’aire de répartition du Bruant à ventre noir dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente dans l’ensemble du sud des Prairies, depuis la région de Brandon, au Manitoba, vers l’ouest jusqu’à Regina, en Saskatchewan, et vers le nord jusqu’à la région de Calgary, en Alberta.

Haut de la page


Engoulevent d’Amérique

Chordeiles minor

Photo de Engoulevent d'Amérique
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la engoulevent d’Amérique photo

Voici une photographie d’un Engoulevent d’Amérique qui est perché sur une grosse branche d’un arbre mort, avec un arrière-plan vert. La tête est grosse et aplatie, les yeux sont grands et le bec est petit. Le plumage de l’oiseau est brun foncé avec des taches noires, blanches et chamois.

Longueur :
41-51 cm (16-20 po)

Menacée

L’Engoulevent d’Amérique est un oiseau de taille moyenne au plumage brun foncé tacheté de noir, de blanc et de roux, que l’on reconnaît souvent en vol par la tache blanche en travers du bord extérieur de son aile. On le voit souvent au coucher du soleil survolant des zones telles que des dunes, des plages, des aires de coupe et de déboisement, des zones brûlées, des terrains dénudés rocheux, des prairies, des tourbières et des pâturages.

Le saviez-vous?

  • En général, il pond deux oeufs directement au sol entre la troisième semaine de mai et la mi-août.
  • La femelle couve les oeufs pendant 16 à 20 jours, en fonction de la région. Les oisillons sont complètement formés au bout de 45 à 52 jours.
  • Autrefois relativement commun dans les villes, où il nichait sur les toits plats couverts de gravier, l’Engoulevent d’Amérique a vu sa population décliner au cours des dernières décennies en raison de la diminution du nombre d’insectes volants dont il dépend pour se nourrir.
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique

Voici la carte de l’aire de répartition de l’Engoulevent d’Amérique dans les provinces des Prairies. L’espèce est présente dans une petite portion du nord de l’Alberta et de la Saskatchewan, et dans 20 % du nord du Manitoba.

Haut de la page


Engoulevent bois-pourri

Antrostomus vociferous

Photo de Engoulevent bois-pourri
Photo : © Kevin T. Karlson
Description longue pour la engoulevent bois-pourri photo

Voici une photographie d’un Engoulevent bois-pourri adulte endormi sur une branche d’arbre, avec un arrière-plan verdâtre. Le plumage de l’oiseau est gris et brun avec des mouchetures pâles; son plumage lui permet de se camoufler sur le parterre forestier où il niche. La tête est grosse et aplatie, et le petit bec s’ouvrant sur une grande bouche est bordé de longues vibrisses sensorielles.

Longueur :
22-26 cm (8,6-10,2 po)

Menacée

L’Engoulevent bois-pourri est un oiseau insectivore de taille moyenne qui est actif de la tombée du jour jusqu’à l’aube. Il possède une grande tête aplatie, de grands yeux et son plumage cryptique gris et brun lui sert de camouflage la journée, pendant qu’il se repose sur une couche de feuilles mortes au sol. Il vit dans les forêts semi-dégagées ou éparses avec des clairières.

Le saviez-vous?

  • Avec son petit bec et sa grande bouche entourée de plumes longues et fines qui lui servent de vibrisses sensibles, cette espèce est adaptée à la capture d’insectes volants en plein vol.
  • Tout comme d’autres insectivores aériens, l’Engoulevent bois-pourri a vu sa population décliner rapidement récemment, probablement en raison de la perte de son habitat ou de la diminution du nombre d’insectes qui pourrait être causée par les pesticides ou les changements climatiques.
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri
Carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'Engoulevent bois-pourri

Voici la carte de l’aire de répartition de l’Engoulevent bois-pourri en Saskatchewan et au Manitoba. L’espèce est présente dans les forêts au nord de Prince Albert, en Saskatchewan, dans une bande d’une largeur de 200 km environ qui s’étend vers le sud et l’est jusqu’à la région Entre-les-Lacs, au Manitoba, puis vers le sud jusque dans le sud-est du Manitoba.

Haut de la page


Buse rouilleuse

Buteo regalis

Photo de Buse rouilleuse
Photo : © Nick Saunders
Description longue pour la buse rouilleuse photo

Voici une photographie d’une Buse rouilleuse en vol dont les ailes sont en position de descente en piqué. Le dos et la face supérieure des ailes sont foncés, et la queue, la poitrine et la face inférieure des ailes sont blanches.

Longueur :
56-69 cm (22-27 po)

Menacée

La Buse rouilleuse possède des ailes longues et larges dont les extrémités sont arrondies et une queue en éventail. Son nom anglais (« Ferruginous hawk ») provient du terme latin ferrum (fer), en raison de son plumage couleur rouille. Ses pattes rouge foncé forment un « V » caractéristique lorsqu’elle est en vol. La Buse rouilleuse dépend fortement des habitats de terre herbeuse indigène. Pour nicher, elle a besoin d’une aire surélevée entourée de prairies afin de chasser sa proie favorite, le spermophile de Richardson.

Le saviez-vous?

  • Avant l’établissement des Européens, cette espèce privilégiait la nidification au sol et les nids étaient en partie construits à l’aide d’os et de laine de bison.
  • Il existe deux types de buses rouilleuses de couleurs différentes. Le type pâle (décrit plus haut) et le type plus foncé que l’on voit plus rarement, avec son plumage brun foncé typique et sa queue blanche ou grise.
Carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse
Carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Buse rouilleuse

Voici la carte de l’aire de répartition de la Buse rouilleuse dans les trois provinces des Prairies. L’oiseau se trouve dans une petite région de l’extrême sud-ouest du Manitoba, dans le sud de la Saskatchewan presque jusqu’à Saskatoon, et dans le sud-est de l’Alberta, jusqu'à l’ouest de Lethbridge.

Haut de la page


Tétras des armoises

Centrocercus urophasianus urophasianus

Photo de Tétras des armoises
Photo : © Parcs Canada, W. Lynch
Description longue pour la tétras des armoises photo

Voici une photographie d’un Tétras des armoises mâle et d’un Tétras des armoises femelle dans une prairie indigène. Le Tétras des armoises est un grand tétras terricole aux ailes arrondies. Le mâle est du côté gauche de la photographie; on le voit de côté, les plumes noires de la queue sont déployées en éventail; l’aile, de couleur brune, est rabattue, et les plumes blanches de la nuque sont dressées. Le mâle présente une crête jaune courbée en arc au-dessus de l’œil, une gorge noire, une grosse tache blanche sur la poitrine et de longues plumes derrière la tête, au bas de la nuque. La femelle est du côté droit de la photographie; la tête est baissée, et les côtés et le dos sont finement marqués de brun foncé, de noir et de chamois; le dessus du corps est blanc terne. Les longues plumes de la queue de la femelle forment une pointe effilée.

Longueur des mâles :
65-75 cm (25-30 po)
Longueur des femelles :
56-58 cm (22-23 po)

En voie de disparition

Le Tétras des armoises, le plus grand tétras du Canada, fréquente les prairies de l’extrême sud, où pousse l’armoise. Sa longue queue pointue et son flanc noirâtre le distinguent des autres gélinottes. Ses effectifs ont fortement chuté à cause de la perte et de la dégradation de son habitat, des perturbations, des conditions météorologiques, de la prédation et des maladies.

Le saviez-vous?

  • Au printemps, on peut voir les mâles se dandiner, poitrine gonflée et queue déployée, pour attirer les femelles. Mais malgré tous ces efforts, seulement 15 % d’entre eux réussissent à trouver une partenaire.
  • Les gouvernements du Canada et de l’Alberta se sont associés pour financer un programme de reproduction en captivité au Zoo de Calgary, qui constitue l’un des éléments d’un effort intensif visant à favoriser le rétablissement des espèces au Canada.
Carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises
Carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Tétras des armoises

Voici la carte de l’aire de répartition du Tétras des armoises dans le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan. L’espèce est présente dans cinq zones distinctes. La plus grande zone se trouve dans l’extrême sud-est de l’Alberta dans la région de Manyberries et s’étend vers le sud et l’est jusqu’à la station de recherche de OneFour, et jusqu’à l’est de la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan. Vers la droite de la carte, on voit une petite zone au sud d’Eastend, en Saskatchewan. Plus à l’est, on voit un groupe de trois cercles : deux des cercles comprennent les blocs est et ouest du parc national des Prairies, et le troisième cercle se trouve au nord de Val Marie, en Saskatchewan.

Haut de la page


Petit Blongios

Ixobrychus exilis

Photo de Petit Blongios
Photo : © Brian E. Small, 2001
Description longue pour la petit Blongios photo

Voici une photographie d’un Petit Blongios qui est perché et tourné vers la gauche sur une tige de quenouille morte dans un marais. Le plumage est brun et chamois sur le côté du corps, le dessous du corps est blanc, rayé de larges bandes chamois, et la couleur noire du dos et de la couronne contraste avec le blanc. Le bec est long, jaune et pointu.

Longueur :
28-35 cm (11-14 po)

Menacée

Le Petit Blongios est bien plus petit que d’autres membres de la famille des hérons tels que le Butor d’Amérique. Il est discret et on entend souvent son cri, un léger « couh ». En vol, ses pattes pendent souvent sous son corps. Il préfère les marais d’une superficie d’au moins cinq hectares (12,5 acres). Il fréquente les secteurs où poussent abondamment les massettes, près de plans d’eau dégagés et profonds.

Le saviez-vous?

  • Comme les autres butors, on peut parfois les apercevoir qui se tiennent bien droits, semblables à des roseaux, le bec pointé vers le ciel pour se fondre dans le paysage.
  • L’espèce est sensible à des perturbations comme les activités aquatiques récréatives et la diminution du nombre et de la qualité des marais dans les prairies.
  • Le fait de conserver la végétation autour des marécages permettra d’améliorer la qualité et la clarté de l’eau dont ils ont besoin pour rechercher des insectes aquatiques, des grenouilles et des petits poissons.
Carte de l'aire de répartition du Petit Blongios
Carte de l'aire de répartition du Petit Blongios
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Petit Blongios

Voici la carte de l’aire de répartition du Petit Blongios au Manitoba. L’aire de répartition s’étend depuis la frontière entre le Canada et le Dakota du Nord, et l’espèce est présente dans une bande qui va de South Junction à Manitou, et vers le nord jusqu’à la région Entre-les-Lacs, puis jusqu’à Gypsumville.

Haut de la page


Pluvier siffleur

Charadrius melodus circumcinctus

Photo de Pluvier siffleur et Pluvier kildir
Photo : © Environnement Canada, Photo : J. Paul Goossen
Description longue pour la pluvier siffleur photo

Voici une photographie d’un Pluvier siffleur et d’un Pluvier kildir; les deux oiseaux sont tournés vers la gauche et se tiennent près de roches blanches sur une plage. Le Pluvier kildir, en arrière-plan, est plus gros, le dos et la tête sont brun plus foncé, le bec est foncé, l’œil est rouge, et il a deux colliers noirs. Le Pluvier siffleur, à l’avant-plan, est de couleur beaucoup plus pâle, il a un seul collier noir, le bec est orange et le bout du bec est noir.

Voici une photographie d’un Pluvier siffleur qui est tourné vers la droite. Il couve ses œufs sur du gravier sablonneux. Le Pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage, de taille semblable à celle d’une grive, qui se camoufle bien dans son environnement. Sa couleur principale est celle du sable sec, mais il porte un collier noir (appelé aussi bande pectorale) caractéristique et une bande noire en haut du front blanc; la queue est noire en partie, le croupion est blanc, et les pattes sont de couleur orange vif. Le bec orange est court et l’extrémité du bec est noire.

Longueur :
15-19 cm (6-7 po)

Menacée

Le Pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage qui n’a qu’une seule bande dans le cou. Il a le bec orange et le bout du bec noir. Ses pattes orange le distinguent du Pluvier kildir qui a deux bandes dans le cou (voir la photo). On trouve le Pluvier siffleur sur les plages de sable ou de gravier à la végétation clairsemée et sur des battures de vase alcalines où il niche et élève ses petits.

Le saviez-vous?

  • Le fait de garder le bétail, les animaux de compagnie et les véhicules (y compris les VTT) loin des plages de nidification accroît les chances de survie des Pluviers.
  • Des éleveurs et des propriétaires fonciers se sont inscrits à des programmes d’intendance volontaire afin de conserver le Pluvier siffleur et son habitat.
Carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur
Carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pluvier siffleur

Voici la carte de l’aire de répartition du Pluvier siffleur dans les trois provinces des prairies. L’espèce est présente dans quatre zones. La première et la plus grande des zones couvre une grande partie du centre-est de l’Alberta et du centre de la Saskatchewan et s’étend aussi loin vers l’est que Quill Lakes, en Saskatchewan, et vers le sud de manière irrégulière entre Lethbridge et Edmonton, en Alberta (vers l’ouest), et vers l’est jusqu’à Weyburn, en Saskatchewan, en excluant les zones de prairies situées à l’est-nord-est de Lethbridge. Le Pluvier siffleur se trouve aussi dans trois autres zones du Manitoba : 1) une petite zone près d’Oak Lake, à l’ouest de Brandon : 2) une très petite zone à l’extrémité sud du lac Winnipegosis; 3) une zone en forme de croissant qui s’étend depuis le sud du lac Manitoba, vers le nord et vers l’est jusque dans le sud du lac Winnipeg, puis vers le nord-ouest du lac Winnipeg jusque dans la région Entre-les-Lacs.

Haut de la page


Pie-grièche migratrice des Prairies

Lanius ludovicianus excubitorides

Photo de Pie-grièche migratrice des Prairies
Photo : © Henk Kiliaan
Description longue pour la pie-grièche migratrice des Prairies photo

Voici une photographie d’une Pie-grièche migratrice des Prairies perchée et tournée vers la droite sur une branche épineuse, avec un ciel bleu en arrière-plan. La Pie-grièche migratrice porte un masque noir caractéristique sur les yeux et le front. Les ailes et la queue sont aussi principalement noires. Le dessus de la tête, le dos et l’arrière de l’oiseau sont gris foncé, alors que le bas du corps est blanchâtre avec des rayures à peine visibles.

Longueur :
23 cm (9 po)

Menacée

La Pie-grièche migratrice, légèrement plus petite que le merle, porte un masque noir caractéristique sur les yeux et le front. Elle fréquente les prairies ouvertes, mais a besoin de quelques arbres et arbustes à proximité pour nicher et se percher. En hiver, l’espèce migre vers le sud et est remplacée, dans les Prairies canadiennes, par la Pie-grièche grise, qui lui ressemble, mais est un peu plus grosse.

Le saviez-vous?

  • Ce chasseur masqué se sert de son bec fortement recourbé pour tuer insectes et souris et empale souvent ses proies sur une épine ou du fer barbelé en vue de s’en nourrir ultérieurement.
  • La Pie-grièche migratrice se perche souvent près des routes sur des lignes de transport d’énergie et des clôtures pour chasser.
  • Il ne faut pas défricher les cours de fermes abandonnées, afin de laisser les arbustes et les arbres pousser pour la nidification des Pies-grièches migratrices et d’autres espèces sauvages.
Carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies
Carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies

Voici la carte de l’aire de répartition de la Pie-grièche migratrice des Prairies dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente au sud de la forêt boréale, dans une grande région située au sud d’Edmonton et de Saskatoon et à l’ouest de Winnipeg.

Haut de la page


Moqueur des armoises

Oreoscoptes montanus

Photo de Moqueur des armoises
Photo : © Peter LaTourrette, 2001
Description longue pour la moqueur des armoises photo

Voici une photographie d’un Moqueur des armoises, en position d’alerte dans un champ; il est tourné vers la droite, et sa queue se tient droite vers l’arrière. Le plumage du moqueur des armoises est très sobre, les parties supérieures du corps sont brun grisâtre, et la poitrine et le ventre portent des rayures brun grisâtre. La face du Moqueur des armoises est striée d’une bande blanchâtre au-dessus de l’œil et de lignes noires sur les côtés de la gorge. Le bec est assez court.

Longueur :
20-23 cm (8-9 po)

En voie de disparition

Le Moqueur des armoises est un peu plus petit que le merle et se distingue du Moqueur roux, plus commun, par sa queue plus courte et par sa coloration grisâtre plutôt que rousse. Comme son nom l’indique, le Moqueur des armoises fréquente de préférence les endroits où pousse l’armoise.

Le saviez-vous?

  • Le mâle et la femelle participent tous les deux à la construction du nid, à la couvaison et aux soins des petits.
  • Bien que commune au sud de la frontière, dans les régions où abonde l’armoise, l’espèce est très rare au Canada.
Carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises
Carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Moqueur des armoises

Voici la carte de l’aire de répartition du Moqueur des armoises dans une zone qui s’étend depuis Medicine Hat, en Alberta, vers le sud jusqu'à la frontière canado-américaine, et vers le nord-est jusqu’à Eastend, en Saskatchewan.

Haut de la page


Pipit de Sprague

Anthus spragueii

Photo de Pipit de Sprague
Photo : © Bob Gress, 2002
Description longue pour la pipit de Sprague photo

Voici une photographie d’un Pipit de Sprague en position d’alerte sur une roche; l’oiseau est tourné vers la gauche, et on voit des herbes en arrière-plan. Le Pipit de Sprague ressemble à un moineau, avec son plumage rayé de brun et de blanc, mais plusieurs traits distinctifs le rendent facilement identifiable lorsqu’on l’observe de près. La tête est caractérisée par le bec qui est mince et par les yeux bruns qui sont assez grands; la poitrine est composée d’un collier de courtes stries, alors que le ventre et les flancs ne portent aucune rayure. Les pattes de l’oiseau sont roses sur la photographie.

Longueur :
16-17 cm (6-7 po)

Menacée

Le Pipit de Sprague ressemble à l’Hirondelle. C’est un oiseau discret que l’on entend plus souvent qu’on ne le voit. Le mâle lance des « sioui, sioui, sioui » en decrescendo du haut des airs (jusqu’à 150 m [500 pieds]), puis pique rapidement vers le sol où il se cache dans l’herbe.

Le saviez-vous?

  • Le Pipit de Sprague niche au sol dans les prairies indigènes et nourrit ses jeunes d’insectes.
  • L’espèce préfère vivre en présence de conditions bonnes à excellentes; on la voit rarement dans les terres cultivées ou dans les zones où poussent des plantes fourragères introduites.
Carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague
Carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pipit de Sprague

Voici la carte de l’aire de répartition du Pipit de Sprague dans les trois provinces des Prairies. L’espèce est présente dans les contreforts des Rocheuses, depuis le sud et le centre de l’Alberta jusque dans le sud-ouest du Manitoba.

Haut de la page


Pic à tête rouge

Melanerpes erythrocephalus

Photo de Pic à tête rouge
Photo : © Ron Bazin
Description longue pour la pic à tête rouge photo

Voici une photographie d’un Pic à tête rouge perché sur une vieille souche, avec du vert en arrière-plan. L’oiseau est très frappant : la tête et le cou sont rouges, le ventre est blanc, et l’extrémité des ailes ainsi que le dos et la partie antérieure des ailes sont noirs. Le bec est gros et de couleur pâle.

Longueur :
24 cm (9¼ po)

Menacée

Le Pic à tête rouge est un oiseau facilement reconnaissable de la taille du merle. Sa tête et son cou rouges, contrastés par son corps noir et blanc, ne trompent pas. Lorsqu’il est en vol, on peut voir de grandes taches blanches sur ses ailes. Il préfère les boisés de ferme qui comportent de grands arbres épars et une couverture végétale limitée, généralement situés près de zones dégagées, comme les routes ou les pâturages ouverts.

Le saviez-vous?

  • Il peut attraper des insectes volants et ce, plus souvent et plus adroitement que la plupart des autres pics.
  • La nuit, le mâle est seul responsable de la couvaison.
  • Il niche dans des arbres morts debout ou des branches mortes d’arbres vivants, que l’on trouve souvent dans les pâturages boisés. Les propriétaires fonciers devraient éviter d’éliminer les branches et les arbres morts de leur propriété si cela est possible.
Carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge
Carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du Pic à tête rouge

Voici la carte de l’aire de répartition du Pic à tête rouge en Saskatchewan et au Manitoba. L’espèce est présente juste à l’est de la frontière entre la Saskatchewan et l’Alberta, près de Swift Current, vers le nord jusqu’à Yorkton, jusqu’à l’ouest du lac Winnipeg et vers le sud jusque dans le sud-est du Manitoba.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Reptiles

Couleuvre agile à ventre jaune de l’Est

Coluber constrictor flaviventris

Photo de Couleuvre agile à ventre jaune de l'Est
Photo : Parks Canada, Photo : W. Lynch
Description longue pour la couleuvre agile à ventre jaune de l’Est photo

Voici une photographie d’une couleuvre agile à ventre jaune de l’Est, enroulée sur elle-même sur un sol graveleux à végétation éparse. La tête se trouve près du centre de la photographie, elle est tournée vers la droite et on peut voir l’œil noir, la langue noire qui est sortie et la face jaunâtre. La couleuvre est mince et principalement de couleur vert bleuâtre brillant.

Longueur :
51-121 cm (20-48 po)

Menacée

La Couleuvre agile à ventre jaune de l’Est est un serpent long et effilé qui possède une queue en forme de fouet, une tête allongée et des écailles lisses et lustrées. La partie supérieure de son corps est vert bleuâtre et son ventre est jaune. Au Canada, on la rencontre dans quelques rares endroits du Sud de la Saskatchewan, dans des habitats ouverts tels que les prairies et les zones agricoles. On la rencontre parfois aussi dans l’extrême sud-est de l’Alberta.

Le saviez-vous?

  • Comme son nom anglais (« racer ») l’indique, la Couleuvre agile à ventre jaune de l’Est est un reptile rapide, qui peut atteindre 7 km/h sur de très courtes distances.
  • Elle retourne tous les ans dans le même terrier pour hiberner.
  • Faites attention aux serpents qui pourraient se trouver sur les routes dans leur zone d’occurrence générale, car ils se déplacent pour se nourrir en été.
Carte de l'aire de répartition de la Couleuvre agile à ventre jaune de l'Est
Carte de l'aire de répartition de la Couleuvre agile à ventre jaune de l'Est
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la Couleuvre agile à ventre jaune de l'Est

Voici la carte de l’aire de répartition de la Couleuvre agile à ventre jaune de l’Est en Alberta et en Saskatchewan. L’espèce est présente dans trois zones : dans le sud-est de l’Alberta, à la station de recherche de Onefour, à l’intérieur et à proximité du parc national des Prairies, et aux environs des tributaires de la rivière Big Muddy, en Saskatchewan.

Haut de la page


Grand iguane à petites cornes

Phrynosoma hernandesi

Photo de Grand iguane à petites cornes
Photo : A. B. Sheldon
Description longue pour la grand iguane à petites cornes photo

Voici une photographie d’un grand iguane à petites cornes, tourné vers la droite et se chauffant au soleil sur une roche. On voit des brins d’herbe à l’arrière-plan. Ce lézard a un corps large et aplati et des pattes courtes. Il est exceptionnellement discret, de couleur grisâtre, et les côtés et le ventre sont blancs. Il présente un grand nombre de petites cornes sur sa tête et le corps d’où son nom commun.

Longueur :
6-9,5 cm (2,5-3,75 po)

En voie de disparition

Le Grand iguane à petites cornes est un iguane trapu à la couleur grisâtre avec des taches foncées et souvent des arêtes blanches sur le dos. Il possède de courtes crêtes à l’arrière de la tête et des frangesd’écailles triangulaires le long de son abdomen. Cet iguane s’épanouit dans les bad-lands arides dont les sols sont exposés et la végétation est éparse, le long de systèmes de drainage, comme les lits de cours d’eau rocailleux au sud-est de l’Alberta et dans le parc national du Canada des Prairies, dans la Saskatchewan.

Le saviez-vous?

  • Cet iguane se nourrit d’une variété d’insectes, mais raffole plus particulièrement des fourmis.
  • Les femelles sont vivipares et les petits font près d’un pouce de long.
  • Cet iguane est très discret et extrêmement difficile à trouver en raison de sa couleur qui l’aide à se fondre dans le sol. Souvent, cette espèce reste immobile lorsqu’on l’approche.
Carte de l'aire de répartition du grand iguane à petites cornes
Photo de Carte de l'aire de répartition du grand iguane à petites cornes
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du grand iguane à petites cornes

Voici la carte de l’aire de répartition du grand iguane à petites cornes dans le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan. L’espèce est présente dans quatre régions disjointes du sud-est de l’Alberta : 1) la vallée de la rivière Saskatchewan Sud, près de Medicine Hat; 2) le complexe de la coulée Chin et de la coulée Forty Mile; 3) la zone située à l’est et au sud de Manyberries, dans le bassin du lac Pakowki; 4) les vallées des rivières Milk et Lost. La plus grande superficie continue d’habitat occupé en Alberta se trouve au sud et à l’est de la ville de Manyberries, le long de la limite sud des collines Cypress.

L’espèce est présente dans quatre régions disjointes du sud-ouest de la Saskatchewan, à l’intérieur et à proximité du parc national des Prairies : 1) la partie nord du bloc ouest du parc national des Prairies; 2) la partie centrale du bloc ouest du parc national des Prairies; 3) la partie sud du bloc ouest du parc national des Prairies; 4) la partie sud du bloc est du parc national des Prairies.

Haut de la page


Scinque des Prairies

Plestiodon septentrionalis

Photo de Scinque des Prairies
Photo : © A. B. Sheldon
Description longue pour la scinque des Prairies photo

Voici une photographie d’un scinque des Prairies sur une bille, tourné vers la gauche et la tête vers le bas. Ce petit lézard au corps mince et aux pattes courtes se caractérise par les quatre bandes claires bordées de noir qui s’étirent sur toute la longueur du corps et sur une partie de la queue. La queue, qui peut être presque aussi longue que le corps, est de couleur gris-bleu chez l’adulte et bleu vif chez le juvénile.

Longueur :
5-8,5 cm (2-3,35 po)

En voie de disparition

Le Scinque des Prairies est un lézard en forme de cigare, à courtes pattes, au dos olive à brun olive, aux flancs sombres et avec le dos et les flancs parcourus de sept bandes claires. Les jeunes ont la queue bleu vif. Ce lézard affectionne les secteurs sableux où la végétation en place, par exemple des graminées indigènes, lui procure un couvert adéquat.

Le saviez-vous?

  • Le Scinque des Prairies est la seule espèce de lézard au Manitoba et une des six espèces seulement qui ont été répertoriées au Canada.
  • Les femelles nidifient dans des terriers souterrains ou, plus fréquemment, sous des objets artificiels comme des feuilles de tôle ou de vieux panneaux.
  • L’hibernation dure plus de sept mois chez le Scinque des Prairies.
Carte de l'aire de répartition du scinque des Prairies
Carte de l'aire de répartition du scinque des Prairies
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du scinque des Prairies

Voici la carte de l'aire de répartition du scinque des Prairies au Manitoba. L'espèce est présente dans deux régions distinctes. Elle est principalement observée dans les sols sablonneux du delta de la rivière Assiniboine, dans les dunes Carberry. Elle est présente aussi dans les dunes Lauder. La limite septentrionale de l'aire de répartition de la principale population se trouve à 6 km environ au sud-ouest de Neepawa, et la limite méridionale se trouve à 3,5 km au nord-est de Glenboro, au sud de la rivière Assiniboine.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Insectes

Hespérie du Dakota

Hesperia dacotae

Photo de Hespérie du Dakota
Photo : © Robert P. Dana
Description longue pour la hespérie du Dakota photo

Voici une photographie d’une hespérie du Dakota, une espèce de papillon, qui est posée sur une fleur rose. L’hespérie du Dakota est de couleur orange fauve, et la bordure sur la face supérieure des ailes est brunâtre.

Envergure :
21-29 mm (0,83-1,14 po)

Menacée

L’Hespérie du Dakota mâle est orange fauve avec la bordure brunâtre, et le dessus de l’aile antérieure est orné d’une marque sombre de forme allongée. Le dessous des ailes est orange jaunâtre, avec une bande de taches plus pâles disposées en demicercle. La femelle ressemble au mâle, mais le chamois remplace l’orange fauve, et les marques sont plus diffuses. L’Hespérie du Dakota se rencontre uniquement dans des prairies indigènes à grandes graminées et à graminées mixtes.

Le saviez-vous?

  • Seulement quatre populations isolées ont été répertoriées au Canada.
  • La conversion des prairies indigènes en terres cultivées est l’une des plus grandes menaces pour l’Hespérie du Dakota. Depuis l’établissement des Européens, 99,9 % des prairies indigènes à grandes graminées et à graminées mixtes du Manitoba et 81 % des prairies à graminées mixtes de la Saskatchewan ont disparu.
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie du Dakota
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie du Dakota
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'hespérie du Dakota

Voici la carte de l’aire de répartition de l’hespérie du Dakota dans le sud de la Saskatchewan et du Manitoba. La plus grande population se trouve à l’est de la partie sud du lac Winnipeg, et l’autre se trouve à proximité de Griswold. En Saskatchewan, l’hespérie du Dakota est présente à deux sites près d’Oxbow et à Roche Percée.

Haut de la page


Noctuelle sombre des dunes

Copablepharon longipenne

Photo de Noctuelle sombre des dunes
Photo : © Environnementment Canada, Medea Curteanu
Description longue pour la noctuelle sombre des dunes photo

Voici une photographie d’une noctuelle sombre des dunes sur une plante épineuse de couleur grise. L’espèce se caractérise par la présence d’une aile antérieure de couleur brun jaune pâle ou gris jaune pâle et par une ligne de points noirs distinctive. Les ailes postérieures sont brun gris foncé.

Envergure :
11-20 mm (0,4-0,8 po)

En voie de disparition

La Noctuelle sombre des dunes est un papillon de nuit brun clair de taille moyenne. Elle se caractérise par une ligne de points noirs distinctive sur l’aile antérieure. On observe souvent une marque pâle sur les bordures des ailes antérieures. Les mâles et les femelles sont d’apparence semblable, mais les femelles sont généralement plus grandes.

Le saviez-vous?

  • La Noctuelle sombre des dunes vit dans des dunes vives à la végétation éparse; un type d’habitat rare et en déclin au Canada depuis plus d’un siècle.
  • On en sait très peu sur les plantes hôtes de la Noctuelle sombre des dunes aux stades adulte et de larve.
Carte de l'aire de répartition de la noctuelle sombre des dunes
Carte de l'aire de répartition de la noctuelle sombre des dunes
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la noctuelle sombre des dunes

Voici la carte de l’aire de répartition de la noctuelle sombre des dunes dans les trois provinces des Prairies. En Alberta, l’espèce est présente dans les dunes Pakowki, près de Manyberries, dans plusieurs dunes qui se trouvent entre la Base des Forces canadiennes Suffield et Swift Current, en Saskatchewan, dans les dunes situées près d’Elbow et de Saskatoon, et dans les dunes Brandon.

Haut de la page


Héliotin d’Aweme

Schinia avemensis

Photo de Héliotin d'Aweme
Photo : © Jason J. Dombroskie
Description longue pour la héliotin d’Aweme photo

Voici une photographie d’un héliotin d’Aweme (un papillon de nuit du côté gauche de la photographie qui fait face au cœur foncé d’une fleur de tournesol de couleur jaune vif. Le dessus des ailes de l’héliotin d’Aweme est de couleur marron brunâtre, et le bord extérieur des ailes est marqué de deux bandes jaunes.

Envergure :
16-20 mm (7/8 po)

En voie de disparition

L’Héliotin d’Aweme est un petit papillon de nuit qui a des habitudes de vol de jour et qui a des besoins précis en matière d’habitat. Le papillon de nuit élit domicile dans des parcelles restantes de dunes vives ou des creux de déflation, là où existent les colonies d’hélianthes des prairies, son unique plante hôte de chenilles. La surface supérieure de l’aile de l’Héliotin d’Aweme est brun rougeâtre et marquée de deux bandes jaunes. Son nom anglais (« gold-edged gem ») provient de la bande jaune pâle distinctive sur les bordures de ses ailes.

Le saviez-vous?

  • L’Héliotin d’Aweme peut rester dans sa chrysalide pendant plus d’un an, mais une fois qu’il en émerge en tant adulte, il ne vit qu’une semaine.
  • La stabilisation progressive des dunes vives par la végétation indigène ou introduite, comme le mélilot officinal et l’euphorbe, menacent l’habitat de ce papillon de nuit.
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin d'Aweme
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin d'Aweme
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'héliotin d'Aweme

Voici la carte de l’aire de répartition de l’héliotin d’Aweme dans le sud des trois provinces des Prairies. L’espèce est présente dans neuf formations de dunes, notamment dans trois formations de dunes du sud-est de l’Alberta, cinq formations de dunes en Saskatchewan, et une formation de dunes du sud-ouest du Manitoba. En Alberta, l’héliotin d’Aweme est présent dans les dunes Pakowki près de Manyberries, dans plusieurs dunes qui se trouvent entre la Base des Forces canadiennes Suffield et Swift Current, en Saskatchewan, dans des formations de dunes près d’Elbow et de Saskatoon, dans les dunes Brandon.

Haut de la page


Hespérie ottoé

Hesperia ottoe

Photo de Hespérie ottoé
Photo : © Robert Dana
Description longue pour la hespérie ottoé photo

Voici une photographie de deux individus de l’hespérie ottoé (papillons) posés dos à dos sur deux fleurs roses. Les hespéries ont un crochet à l’extrémité de leurs antennes, de grands yeux noirs, un corps court et trapu, et on peut voir sur la photographie que le dessous des ailes est de couleur orange jaunâtre.

Envergure :
29-35 mm (1,1-1,4 po)

En voie de disparition

L’Hespérie ottoé est un papillon rare que l’on rencontre dans quelques habitats arides constitués de prairies mixtes ou de prairies sableuses au Manitoba. Le mâle possède des ailes orange jaunâtre ornées d’une bordure brune diffuse et les ailes antérieures ont une marque allongée. La femelle est brun terne avec des marques chamois pâle et une ou deux taches blanchâtres sur les ailes antérieures. Le dessous des mâles et des femelles est orange jaunâtre.

Le saviez-vous?

  • L’Hespérie ottoé ne peut pas survivre dans des habitats dégradés ou perturbés et la majorité de l’habitat des prairies de cette espèce a été convertie en terres agricoles.
  • Les derniers spécimens ont été observés dans le parc provincial Spruce Woods à la fin des années 1980.
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie ottoé
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie ottoé
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'hespérie ottoé

Voici la carte de l’aire de répartition de l’hespérie ottoé dans le sud-ouest du Manitoba. L’espèce est présente seulement dans le parc provincial de Spruce Woods, à la Base des Forces canadiennes Shilo, ainsi que dans la région adjacente.

Haut de la page


Hespérie de Poweshiek

Oarisma poweshiek

Photo de Hespérie de Poweshiek
Photo : © Mike Reese
Description longue pour la hespérie de Poweshiek photo

Voici une photographie d’une hespérie de Poweshiek tournée vers la droite et posée sur le cœur d’une fleur de tournesol de couleur jaune vif. L’hespérie de Poweshiek a un crochet à l’extrémité de ses antennes, un corps mince, le dessus des ailes brun foncé, et les ailes antérieures sont bordées de nervures orange. La tête est aussi de couleur orange.

Envergure :
24-30 mm (0,95-1,2 po)

Menacée

L’Hespérie de Poweshiek possède des antennes apiculées et présente le vol rapide et sautillant caractéristique des hespéries. Ce papillon possède une tête orange et la surface supérieure de ses ailes est brun foncé, bordée de nervures oranges. Le dessous des ailes est gris foncé avec les nervures distinctement surlignées d’argent. Au Canada, l’espèce est confinée aux prairies à herbes hautes humides à mésoïques.

Le saviez-vous?

  • Au Canada, l’Hespérie de Poweshiek se rencontre uniquement dans une petite région de 2 300 hectares dans le sud-est du Manitoba.
  • Ce papillon a été répertorié pour la première fois dans l’Iowa et il doit son nom au comté de Poweshiek, où il a été découvert.
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie de Poweshiek
Carte de l'aire de répartition de l'hespérie de Poweshiek
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'hespérie de Poweshiek

La répartition de l’hespérie de Poweshiek est limitée à Gardenton et à ses environs, dans le sud-est du Manitoba.

Haut de la page


Héliotin de Verna

Schinia verna

Photo de Héliotin de Verna
Photo : © Gary Anweiler
Description longue pour la héliotin de Verna photo

Voici une photographie d’un héliotin de Verna adulte dont les ailes sont déployées, vu en plongée. Le corps est trapu, la face dorsale de l’aile antérieure est de couleur brun olive et est caractérisée par des bandes brun rougeâtre terne et des taches blanc crème. La bordure de l’aile antérieure est rayée de blanc et de gris.

Envergure :
20 mm (0,78 po)

Menacée

Les ailes antérieures de l’Héliotin de Verna sont blanches avec des taches contrastantes brun olive et rougeâtre. Les ailes postérieures sont noires et blanches, ce qui donne une allure de damier à ce papillon de nuit. L’aire de répartition mondiale connue de l’Héliotin de Verna est confinée aux terres herbeuses des prairies canadiennes et à la région de la forêt-parc. Cet héliotin vole le jour et sa période de vol est étroitement liée à la floraison de l’agératum, la plante hôte des chenilles.

Le saviez-vous?

  • Une seule population d’Héliotins de Verna a été observée au Canada depuis 2000, au nord de Jenner, en Alberta. On ne sait pas si d’autres populations existent.
  • Les larves de l’héliotin de Verna sont cannibales!
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin de Verna
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin de Verna
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'héliotin de Verna

Voici la carte de l’aire de répartition de l’héliotin de Verna dans les trois provinces des Prairies. L’espèce a été observée à cinq endroits seulement : dans le parc provincial de Spruce Woods, au Manitoba, à Saskatoon, à Medicine Hat, au nord de Jenner, en Alberta, et au nord-ouest d’Alliance, en Alberta.

Haut de la page


Héliotin blanc satiné

Schinia bimatris

Photo de Héliotin blanc satiné
Photo : © Vernon Antoine Brou Jr.
Description longue pour la héliotin blanc satiné photo

Voici une photographie d’un héliotin blanc satiné, dont les ailes sont déployées, vu en plongée. L’héliotin blanc satiné est de couleur uniforme, la tête est orange et les ailes sont d’un blanc pur.

Envergure :
31 mm (1,23 po)

En voie de disparition

L’Héliotin blanc satiné est un papillon de nuit relativement petit doté d’une tête orange et d’ailes d’un blanc pur et brillant. Il se distingue ainsi de toutes les autres espèces de papillons de nuit au Canada. On ne lui connaît qu’une seule population au Canada, dans la région du parc provincial Spruce Woods, dans le sud-ouest du Manitoba.

Le saviez-vous?

  • On ne sait pas grand-chose de ce papillon de nuit, mais on pense qu’il vit en association avec l’Onagre blanche (Oenothera speciosa).
  • Ce papillon de nuit semble ne fréquenter que les dunes actives et la croissance de la végétation sur les dunes pourrait donc menacer cette espèce.
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin blanc satiné
Carte de l'aire de répartition de l'héliotin blanc satiné
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'héliotin blanc satiné

Voici la carte de l’aire de répartition de l’héliotin blanc satiné dans le sud-ouest du Manitoba. L’espèce est présente seulement dans le parc provincial de Spruce Woods, à la Base des Forces canadiennes Shilo, ainsi que dans la région adjacente.

Haut de la page


Teigne du yucca, Teigne tricheuse du yucca et Fausse-teigne à cinq points du yucca

Tegeticula yuccasella, Tegeticula corruptrix & Prodoxus quinquepunctellus

Photo de Teigne du yucca (photo de droite); Teigne tricheuse du yucca (photo de gauche)
Photo : © Gordon Court; Photo : © Olof Pellmyr
Description longue pour la teigne du yucca, teigne tricheuse du yucca et fausse-teigne à cinq points du yucca photo

Voici une photographie d’une teigne du yucca, posée sur le cœur d’une fleur de yucca glauque, et vue du devant. La tête est blanchâtre, et les pattes et les antennes sont foncées. Le papillon de nuit est relativement petit, et ses ailes sont étroites et brunes.

Voici une photographie de 5 teignes tricheuses du yucca sur une fleur de yucca. Les teignes tricheuses du yucca ressemblent à des graines de couleur bleuâtre sur le cœur verdâtre de la fleur de yucca.

Envergure :
18-27,5 mm (0,7-1,1 po)

En voie de disparition

La Teigne du yucca est un petit papillon blanchâtre qui, comme la teigne tricheuse du yucca et la fausse-teigne à cinq points du yucca, fréquente les fleurs des yuccas glauques. Ces trois papillons de nuit très spécialisés dépendent du yucca glauque et ne se trouvent que dans les zones précises du sud de l’Alberta où pousse le yucca glauque. Ces trois espèces de papillons sont en déclin en raison du broutage des cerfs et des chevreuils, de l’agriculture, de la circulation hors route et de la collecte du Yucca glauque à des fins horticole et médicinale.

Le saviez-vous?

  • L’orifice buccal de la Teigne du yucca est spécialement conçu pour polliniser le Yucca glauque, tandis que les deux autres papillons cohabitent simplement avec leur hôte.
  • La survie de deux autres espèces de papillons de nuit en voie de disparition dépend de la pollinisation du Yucca glauque.
Carte de l'aire de répartition de la teigne du yucca, de la teigne tricheuse du yucca et de la fausse-teigne à cinq points du yucca
Carte de l'aire de répartition de la teigne du yucca, de la teigne tricheuse du yucca et de la fausse-teigne à cinq points du yucca
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la teigne du yucca, de la teigne tricheuse du yucca et de la fausse-teigne à cinq points du yucca

Voici la carte de l’aire de répartition des trois espèces de papillons de nuit, dans le sud-est de l’Alberta. Étant donné leur dépendance envers le yucca, leur répartition correspond aux zones occupées par les populations naturelles de yuccas en Alberta. La première zone se trouve sur les pentes de la rivière Lost, et la seconde zone est située dans la réserve de pâturage provinciale de Pinhorn, dans le bassin de drainage de la rivière Milk.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Plantes

Halimobolos mince

Halimolobos virgata

Photo de Halimolobos mince
Photo : © Bonnie Heidel
Description longue pour la halimobolos mince photo

Voici une photographie d’un halimolobos mince, avec un crayon à sa droite qui sert de référence comme échelle. La plante est densément couverte de poils grisâtres fourchus, ramifiés et souvent simples. Les feuilles basilaires, disposées en rosette, sont dentées et portent des pétioles, alors que les feuilles sur la tige sont embrassantes et qu’elles ont des lobes à leur base, ce qui les fait ressembler à des oreilles de souris. Les feuilles deviennent plus petites dans le haut de la plante. Les tiges peuvent être ramifiées.

Hauteur :
10-35 cm (4-14 po)
Floraison :
de mai à juin

Threatened

Il peut avoir une seule tige ou une tige ramifiée, chacune se terminant par de nombreuses fleurs blanches à quatre pétales. Il a des capsules contenant plusieurs toutes petites graines. Il pousse dans la prairie indigène ouverte plate ou vallonnée avec un sol sableux ou limoneux.

Le saviez-vous?

  • Les feuilles portent des lobes à leur base et sont couvertes de poils gris fins, ce qui les fait ressembler à des oreilles de souris.
  • L’Halimolobos mince pousse généralement dans des zones qui ont été peu perturbées par les pâturages.
Carte de l'aire de répartition du halimolobos mince
Carte de l'aire de répartition du halimolobos mince
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du halimolobos mince

Voici la carte de l’aire de répartition du halimolobos mince en Alberta et en Saskatchewan. L’espèce est présente dans deux zones en Alberta : au nord de Brooks et le long des rivières Saskatchewan Sud et Red Deer, au nord de Medicine Hat. En Saskatchewan, le halimolobos mince est présent dans les dunes Great Sandhills, autour du lac Diefenbaker, et au lac Buffalo Pound.

Haut de la page


Abronie à petites fleurs

Tripterocalyx micranthus

Photo de Abronie à petites fleurs
Photo : ©Environnement Canada, Candace Neufeld
Description longue pour la abronie à petites fleurs photo

Voici une photographie d’une abronie à petites fleurs qui pousse sur un sol sablonneux. L’abronie à petites fleurs est une espèce annuelle. Les tiges sont ramifiées et rampantes, et les feuilles sont opposées. L’abronie à petites fleurs produit des grappes en forme d’ombelle de petites fleurs d’un blanc verdâtre, ainsi que des gros fruits ailés de couleur pêche.

20-30 cm (8-12 po) de haut avec des branches qui peuvent s’étaler jusqu’à 60 cm (24 po).

Floraison :
de mi-juin à l’automne

En voie de disparition

L’Abronie à petites fleurs est une plante annuelle dont les tiges très ramifiées s’étalent dans leur majorité sur le sol. Elle a des feuilles opposées et de petites fleurs blanc verdâtre en grappes denses, qui deviennent des fruits rosâtres ornés d’ailes papyracées. Elle pousse sur des dunes vives ou à la végétation clairsemée, ainsi que sur les rives pentues et sableuses des cours d’eau.

Le saviez-vous?

  • On peut confondre cette plante avec une plante d’une espèce semblable, appelée Rumex veiné (Rumex venosus). Toutefois, l’Abronie à petites fleurs est une plante vivace à feuilles alternées qui possède des gaines papyracées autour desquelles les feuilles rejoignent la tige et a une couleur plus rougeâtre.
  • Les ailes entourant les graines pourraient contenir un produit chimique qui empêche la germination jusqu’à ce que les conditions soient idéales à la croissance de la plante.
Carte de l'aire de répartition de l'abronie à petites fleurs
Carte de l'aire de répartition de l'abronie à petites fleurs
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'abronie à petites fleurs

Voici la carte de l’aire de répartition de l’abronie à petites fleurs en Alberta et en Saskatchewan. La présence de l’espèce est limitée à des complexes de dunes localisées des paysages éoliens et fluvioglaciaires en Alberta et en Saskatchewan. Ces complexes de dunes sont situés principalement dans les dunes Dominion, Grassy Lake, Bowmanton et Middle, en Alberta. En Saskatchewan, les complexes de dunes comprennent les dunes Empress Meander et Cramersburg ainsi que les dunes sans nom situées le long des berges de la rivière Saskatchewan Sud, à Saskatchewan Landing et au sud d’Outlook.

Haut de la page


Cypripède blanc

Cypripedium candidum

Photo de Cypripède blanc
Photo : © Manitoba Conservation, Wildlife & Ecosystem Protection Branch
Description longue pour la cypripède blanc photo

Voici une photographie d’un cypripède blanc. La fleur consiste en une petite poche (d’une longueur de moins de 2,7 cm) blanche en forme de pantoufle, striée ou tachetée de violet. Les pétales et sépales d’un jaune verdâtre qui entourent la fleur sont tordus et sont aussi striés ou tachetés de violet.

Hauteur :
20-36 cm (8-14 po)
Floraison :
de fin mai à début juin

En voie de disparition

Le Cypripède blanc est une ravissante orchidée dont les fleurs ressemblent à un soulier en raison de la poche blanche striée de violet et des deux pétales entortillées d’un vert jaunâtre qui l’entourent. L’espèce pousse en grappes, chaque tige étant entourée de deux ou quatre feuilles, et on la rencontre en plein soleil, dans des clairières riches en calcium de prairies boisées, dans les fossés au bord des routes et dans les prairies à herbes hautes plus humides.

Le saviez-vous?

  • La plante peut ne fleurir qu’au bout de 12 ans.
  • L’un des éléments clés de la survie et du rétablissement des espèces vivant dans les prairies à herbes hautes est la conservation des petits habitats qui existent encore, comme la réserve de prairies à herbes hautes du Manitoba.
Carte de l'aire de répartition du cypripède blanc
Carte de l'aire de répartition du cypripède blanc
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du cypripède blanc

Voici la carte de l’aire de répartition du cypripède blanc dans le sud du Manitoba. L’espèce est présente dans 9 petites zones qui forment un triangle entre Brandon, le sud-est du lac Manitoba et Vita, au sud de Winnipeg.

Haut de la page


Chénopode glabre

Chenopodium subglabrum

Photo de Chénopode glabre
Photo : © Candace Neufeld
Description longue pour la chénopode glabre photo

Voici une photographie d’un chénopode glabre. Le chénopode glabre est une plante dressée et ramifiée d’aspect léger, et qui atteint une hauteur de 10 à 55 (80) cm. Les feuilles à une seule nervure sont alternes, charnues, glabres et presque entièrement ou entièrement dépourvues de l’aspect farineux (écailles blanchâtres) qui est commun chez la plupart des autres espèces de chénopodes. Les fleurs sont petites, à seulement 5 tépales verts (aucun pétale), et regroupées en grappes arrondies (glomérules) très espacées dans le haut des tiges feuillues. La plante entière est de couleur vert jaunâtre.

Hauteur :
10-50 cm (4-19 po)
Floraison :
de juillet à août

Threatened

Le Chénopode glabre est une plante annuelle vert jaunâtre avec des feuilles charnues et des grappes de fleurs vertes très espacées le long des branches. Cette espèce pousse dans un sol sableux sur des dunes à la couverture végétale clairsemée.

Le saviez-vous?

  • La stabilisation des dunes est l’une des principales menaces pour les plantes dont c’est l’habitat privilégié; les feux et le broutage aux périodes appropriées, imitant des phénomènes perturbateurs naturels, sont probablement les solutions les plus efficaces pour conserver un habitat de dune ouvert.
  • L’utilisation de véhicules motorisés ou de plaisance (comme les VTT ou les vélomoteurs) dans les dunes peut détruire les plantes qui y poussent et endommager leur habitat.
  • Les plantes exogènes invasives, comme l’Euphorbe ésule, menacent de dégrader l’habitat de dunes, ce qui les rend hostiles aux espèces qui y poussent.
Carte de l'aire de répartition du chénopode glabre
Carte de l'aire de répartition du chénopode glabre
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du chénopode glabre

Voici la carte de l’aire de répartition du chénopode glabre dans les formations de dunes en Alberta et en Saskatchewan. L’espèce est présente entre Lethbridge et Saskatoon, et dans les formations de dunes, à l’est et à l’ouest de Brandon.

Haut de la page


Yucca glauque

Yucca glauca

Photo de Yucca glauque
Photo : © Joyce Gould
Description longue pour la yucca glauque photo

Voici une photographie d’un yucca glauque en fleur. Le yucca glauque est une grande plante vivace qui tolère la sécheresse, et dont la courte base ligneuse porte des feuilles disposées sur une large couronne. Les feuilles raides, étroites et pointues ont une longueur de 20 à 50 cm. La hampe florale d’une longueur de 50 à 100 cm émerge du centre de la plante et est surmontée d’une grappe de fleurs blanc crème de 5 cm.

Hauteur :
feuilles 20-50 cm (8-20 po) et tige florale 50-100 cm (20-39 po)
Floraison :
début mai

Threatened

Le Yucca glauque est une grosse plante surmontée d’une couronne de larges feuilles en forme d’épée. Lorsqu’il fleurit, il a une longue tige au sommet, ornée de fleurs blanc crème. L’espèce pousse dans les régions arides comme les pentes de coulées sèches.

Le saviez-vous?

  • Le Yucca glauque ne peut être pollinisé que par la Teigne du yucca, tandis que la chenille de ce papillon se nourrit exclusivement de graines du Yucca!
  • Il y a quelques populations introduites, comme à Lethbridge et dans le sud de la Saskatchewan.
Carte de l'aire de répartition du yucca glauque
Carte de l'aire de répartition du yucca glauque
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du yucca glauque

Voici la carte de l’aire de répartition du yucca glauque dans le sud-est de l’Alberta et de la Saskatchewan. En Alberta, l’espèce est présente à la station de recherche de Onefour et dans la réserve de pâturage provinciale de Pinhorn, dans le bassin de drainage de la rivière Milk. En Saskatchewan, elle est présente près de Fife Lake, à l’est du parc national des Prairies.

Haut de la page


Cryptanthe minuscule

Cryptantha minima

Photo de Cryptanthe minuscule
Photo : © Charles Schurch Lewallen, 1999
Description longue pour la cryptanthe minuscule photo

Voici une photographie d’une cryptanthe minuscule en fleur. La tige aux poils raides est ramifiée et peut atteindre une hauteur de 20 cm. Les feuilles, qui sont aussi couvertes de poils raides, sont entières et alternes, leur base est large et elles peuvent mesurer jusqu’à 6 cm de longueur. Les feuilles sont plus courtes près de l’extrémité de la tige et continuent à être présentes sur les hampes florales sous forme de bractées foliacées. L’épi floral est composé de plusieurs hampes florales. Les pétales des fleurs sont blancs et peuvent atteindre une longueur de 3 mm.

Hauteur :
3-20 cm (1-8 po)
Floraison :
de juin à juillet

En voie de disparition

La Cryptanthe minuscule est une petite plante annuelle qui porte de petites soies. Elle porte de minuscules fleurs blanches dotées d’un « oeil » jaune au centre et de petites feuilles à la base de chaque fleur. Elle pousse dans les zones sèches sableuses et vallonnées, dans les pentes de la vallée ou dans les terrasses des milieux arides, à quelques kilomètres des cours d’eau.

Le saviez-vous?

  • Chaque fruit (calice) contient quatre nucules; trois d’entre eux sont plus petits et couverts de bosses, tandis que le dernier est plus gros et doux.
  • Les graines de la Cryptanthe minuscule peuvent germer à des températures inférieures à 0 °C.
  • Les soies des structures fructifères s’accrochent à la fourrure des animaux qui passent, ce qui permet de transporter les graines.
Carte de l'aire de répartition du cryptanthe minuscule
Carte de l'aire de répartition du cryptanthe minuscule
Description longue pour la carte de l'aire de répartition du cryptanthe minuscule

Voici la carte de l’aire de répartition du cryptanthe minuscule dans le sud-est de l’Alberta et juste de l’autre côté de la frontière, en Saskatchewan. L’espèce est présente le long de la rivière Saskatchewan Sud, entre Lethbridge et le nord de la Base des Forces canadiennes Suffield, et jusqu’à la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan, ainsi qu’à la station de recherche de Onefour, en Alberta.

Haut de la page


Aster soyeux

Symphyotrichum sericeum

Photo de Aster soyeux
Photo : © Thomas G. Barnes
Description longue pour la aster soyeux photo

Voici une photographie de l’aster soyeux. L’aster soyeux est une plante vivace qui porte plusieurs tiges pouvant atteindre une hauteur de 30 à 70 cm. Les feuilles sont densément couvertes de poils de couleur argentée. Les fleurs composées de couleur violet à rose et à cœur plus pâle se trouvent à l’extrémité des tiges.

Hauteur :
30-70 cm (12-28 po)
Floraison :
de début août à mi-septembre

Threatened

Les fleurs de l’Aster soyeux ressemblent à celles de la marguerite; le coeur est brun jaunâtre et les pétales prennent diverses teintes allant du rose vif au violet foncé. Ses feuilles sont recouvertes de poils soyeux qui lui donnent une apparence argentée. On trouve l’espèce dans les sols sableux ou graveleux bien drainés des prairies, dans les fossés en bordure des routes et dans les espaces dégagés des terrains boisés comportant des chênes à gros fruits et des peupliers faux-tremble.

Le saviez-vous?

  • On trouve certaines populations le long des routes. Les activités d’entretien, comme la tonte de la pelouse à la fin de l’été, peuvent nuire à l’Aster soyeux si les têtes florales sont retirées avant la libération des graines.
  • L’Aster soyeux est menacé par l’extraction de gravier et l’invasion de plantes non indigènes et d’espèces ligneuses dans la prairie.
Carte de l'aire de répartition de l'aster soyeux
Carte de l'aire de répartition de l'aster soyeux
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de l'aster soyeux

Voici la carte de l’aire de répartition de l’aster soyeux dans le centre-sud du Manitoba. L’espèce est présente dans de petites zones situées au nord et à l’est de Winnipeg, et dans une grande zone située au sud de Winnipeg, entre Steinbach et la frontière canado-américaine.

Haut de la page


Platanthère blanchâtre de l’Ouest

Platanthera praeclara

Photo de Platanthère blanchâtre de l'Ouest
Photo : © Gene Fortney
Description longue pour la platanthère blanchâtre de l’Ouest photo

Voici une photographie de la platanthère blanchâtre de l’Ouest en fleur. La platanthère blanchâtre est une plante vivace dressée qui pousse à partir d’un tubercule aux racines épaisses et charnues. La tige unique (il est rare de voir deux ou trois tiges) atteint une hauteur de 40 à 88 cm et n’est normalement pas ramifiée. Le long de la tige, on trouve habituellement de 5 à 7 feuilles d’une longueur de 9 à 15 cm et d’une largeur de 1,5 à 3,5 cm; les feuilles les plus hautes sont de taille réduite. La hampe florale d’une longueur de 5 à 15 cm et d’une largeur de 5 à 9 cm porte 4 à 33 fleurs de couleur blanche ou crème, et chacune des fleurs est caractérisée par la présence d’une lèvre frangée (pétale inférieur).

Hauteur :
40-88 cm (16-35 po)
Floraison :
de fin juin à mi-juillet

En voie de disparition

La Platanthère blanchâtre de l’Ouest a de grandes fleurs blanches à pétales profondément frangés. L’espèce pousse dans les sols sableux et limoneux riches en calcium ou alcalins des prairies à herbes hautes au sol mouilleux et mal drainé, des fossés au bord des routes et des cariçaies.

Le saviez-vous?

  • Les fleurs dégagent un parfum la nuit pour attirer les sphinx qui la pollinisent.
  • Cette plante a des besoins très précis en ce qui concerne les conditions du sol; la dégradation des nappes phréatiques dans les zones environnantes peut donc rendre l’habitat impropre à la pousse de cette espèce.
  • Cette plante est sensible à l’épandage des herbicides et des engrais, aux activités d’entretien des bords de route avant la grenaison, et au surpâturage.
Carte de l'aire de répartition de la platanthère blanchâtre
Western Prairie Fringed Orchid map
Description longue pour la carte de l'aire de répartition de la platanthère blanchâtre

Voici la carte de l’aire de répartition de la platanthère blanchâtre dans le centre-sud du Manitoba. L’espèce est présente dans une seule zone dont le centre se trouve aux environs de Vita.

Haut de la page

Retournez à la table des matières

Où trouver de plus amples renseignements

Gouvernement du Canada

Environnement Canada
Service canadien de la faune

780-951-8700
Site web : Registre public des espèces en péril

Gouvernements provinciaux

Alberta Environment and Sustainable Resource Development
780-427-5185
Site Web : Fish & Wildlife Features [en anglais seulement]

Direction de la Conservation de la faune du Manitoba
1-866-Manitoba
Site Web : Manitoba - Species At Risk [en anglais seulement]

Saskatchewan Environment Fish and Wildlife Branch
1-800-567-4224
Site Web : Saskatchewan - Biodiversity [en anglais seulement]

Retournez à la table des matières

Espèces préoccupantes

Espèce
Sous-espèce
Province
Crapaud des steppes
Amphibiens
Alb., Sask., Man.
Grenouille léopard
Amphibiens
T.N.-O., Alb., Sask., Man.
Amiral de Weidemeyer
Amphibiens
Alb.
Monarque
Amphibiens
C.-B., Alb., Sask., Man., Ont., Qc, N.-B., Î.-P.-É., N.-É.
Noctuelle jaune pâle des dunes
Amphibiens
Alb., Sask., Man.
Courlis à long bec
Oiseaux
C.-B., Alb., Sask.
Plectrophane de McCown
Oiseaux
Alb., Sask.
Râle jaune
Oiseaux
T.N.-O., C.-B., Alb., Sask., Man., Ont., Qc, N.-B.
Hibou des marais
Oiseaux
Yn, T.N.-O., Nun., C.-B., Alb., Sask., Man., Ont., Qc, N.-BÎ.-P.-É., N.-É., T.-N.-L.
Faucon pélerin
Oiseaux
Yn, T.N.-O., Nun., C.-B., Alb., Sask., Man., Ont., Qc, N.-B., N.-É., T.-N.-L.
Chien-de-prairie à queue noire
Mammifères
Sask.
Chélydre serpentine
Reptiles
Sask., Man., Ont., Qc, N.-B., N.-É.
Saule de Turnor
Plantes vasculaires
Sask.
Iris du Missouri
Plantes vasculaires
Alb.
Psilocarphe nain
Plantes vasculaires
Alb., Sask.
Saule silicicole
Plantes vasculaires
Nun., Sask.
Verge d'or de Riddell
Plantes vasculaires
Man., Ont.
Saule psammophile
Plantes vasculaires
Sask.

Retournez à la table des matières