Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur la martre d’Amérique (population de Terre Neuve) au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Martes americana atrata

Martre d’Amérique, population de Terre-Neuve – American Marten, Newfoundland population

Répartition au Canada :

Terre-Neuve

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada :

Information fondée sur des données cartographiques fournies par la Division de la faune, du ministère de l’Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador : 68 700 km² (selon les directives du COSEPAC); 23 483 km² (sans compter la région inoccupée entre les populations de l’ouest et de l’est)

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Probablement de stable à en croissance

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non

Superficie de la zone d’occupation (km²) :

Information fondée sur des données cartographiques fournies par la Division de la faune, ministère de l’Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador 11 828 km² répartis en 4 principales zones de martres résidentes : Terra Nova, 2 829 km²; rivière Main, 2 177 km²; lac Little Grand et lac Red Indian, 6 232 km²; St. Georges, 590 km²). Dans d’autres zones en périphérie d’un total de 11 555 km² se trouvent des juvéniles, des résidents non confirmés et quelques résidents.

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Probablement de stable à en croissance

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non

Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.

4 principaux emplacements et des zones en périphérie

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendances en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Probablement de stable à en croissance

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

De 2 à 3 ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

De 320 à 622

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

De stable à en croissance

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

 

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Oui; 4 principaux emplacements sans liens suffisants

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Probablement stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

  • Rivière Main : de 71 à 143
  • Terra Nova : de 35 à 77
  • Lac Little Grand et lac Red Indian : de 178 à 361
  • St. Georges : 11 ou 12
  • Zones en périphérie : de 35 à 47

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Menaces pour les habitats : exploitation forestière, défoliation causée par des insectes, feux de forêt, forêt de succession après déboisement
  • Menaces pour les populations : mortalité accessoire causée par le piégeage au collet et le trappage; proies limitées; fragmentation des populations

Effet d’une immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?

Amérique du Nord : des populations non en péril se trouvent dans la plupart des forêts boréales de l’Amérique du Nord, y compris les sous-espèces de l’aire de répartition dans le nord du Québec et au Labrador.

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

Non

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Possiblement que non, la population de Terre-Neuve démontre des adaptations écologiques et morphologiques

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre à Terre-Neuve?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitats disponibles à Terre-Neuve pour les individus immigrants?

 

La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non

Analyse quantitative

Sans objet

Statut existant

  • COSEPAC : Espèce menacée, avril 2007; En voie de disparition, mai 2000
  • Loi sur les espèces en péril du gouvernement fédéral : Annexe 1 : En voie de disparition
  • Terre-Neuve-et-Labrador, Endangered Species Act : En voie de disparition

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce menacée

Code alphanumérique : D1

Justification de la désignation : À Terre-Neuve, la martre a subi un important déclin au cours du dernier siècle. La population actuelle compte de 300 à 600 martres matures réparties en cinq sous-populations. La population est toujours en péril à cause du piégeage au collet et du trappage à l’extérieur des aires protégées et à cause de l’exploitation forestière. Une légère diminution de la taille de la population mènerait probablement à considérer le statut « en voie de disparition ». La martre est l’une des quelques espèces terrestres indigènes de Terre-Neuve, et la sous-espèce est endémique au Canada.

Applicabilité des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : Aucune preuve de déclin n’a été relevée au cours des 10 dernières années. Si elle est protégée contre les collets pour lièvres, la population peut s’accroître dans les aires où l’exploitation forestière fait l’objet d’un contrôle.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : La zone d’occupation excède 2 000 km²et il n’existe aucune preuve d’un déclin continu.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : La population n’est composée que de 300 à 600 individus adultes, mais il n’existe aucune preuve d’un déclin continu.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : La population se compose de moins de 1 000 individus matures, ce qui correspond au critère D1, espèce « menacée ». Comme il semble y avoir plus de 250 individus matures, le critère D1, espèce « en voie de disparition » ne s’applique pas.
  • Critère E (Analyse quantitative) : Sans objet.