Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la troncille pied-de-faon au Canada

Importance de l'espèce

Les moules d’eau douce jouent en général un rôle intégral dans le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Vaughn et Hakenkamp (2001) ont résumé la majorité des documents portant sur le rôle des Unionidés et décrit de nombreux processus dans la colonne d’eau (alimentation par filtration en fonction de la taille; sélection du phytoplancton en fonction de l’espèce; cycle des nutriments; contrôle de l’abondance du phosphore) et dans les sédiments (consommation de dépôts qui abaisse les quantités de matière organique dans les sédiments; biodépôt de matières fécales ou pseudofécales; colonisation des coquilles par des invertébrés épizoïques et des algues épiphytes; corrélation positive entre la densité d’invertébrés benthiques et la densité des moules) régis par la présence de moulières. Welker et Walz (1998) ont montré que les moules d’eau douce sont capables de limiter le plancton dans les rivières d’Europe, tandis que Neves et Odom (1989) ont rapporté que les moules jouent aussi un rôle dans le transfert de l’énergie vers le milieu terrestre par l’intermédiaire de la prédation par les rats musqués et les ratons laveurs. Toutefois, puisque le troncille pied-de-faon a toujours été une composante mineure de la communauté de moules d’eau douce au Canada, sa contribution relative à ces processus est probablement faible.

Le troncille pied-de-faon est l’une des quatre espèces du genre Truncilla, et seulement deux de ces espèces vivent au Canada.