Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la troncille pied-de-faon au Canada

Taille et tendances des populations (1)

Activités de recherche

Relevés historiques

D’après les mentions de la base de données sur les Unionidés des Grands Lacs inférieurs, le troncille pied-de-faon se rencontrait par le passé (de 1930 à 1996) dans les lacs Érié et Sainte-Claire et dans les rivières Detroit, Niagara, Sydenham et Grand. Environ deux tiers des 43 mentions historiques proviennent de spécimens de musées auxquels aucune information sur les activités de recherche n’est associée. Des renseignements sur les méthodes d’échantillonnage et les activités de recherche sont disponibles pour les autres mentions, qui sont tirées de relevés publiés dans la littérature. Le tableau 1 résume ces renseignements. Les relevés menés dans les rivières Saugeen et Thames sont inclus dans le tableau 1 parce que des troncilles pied-de-faon ont récemment été observés dans ces rivières. Diverses techniques quantitatives et semi-quantitatives d’échantillonnage ont été utilisées au dours des relevés historiques.

Tableau 1. Résumé de l’activité d’échantillonnage pendant la période de 1930 à 1996 (période historique) dans l’aire de répartition du troncille pied-de-faon
Plan d’eauNombre de sitesAnnéeActivitéNotesSource
Lac Sainte-Claire291986, 1990, 1992, 1994Quadrats 10 × 0,5 m² par site par année. Nalepa et al., 1996
Lac Sainte-Claire21990, 1992Quadrats 20 × 1 m².Comprend 2 des sites de Nalepa et al. (1996)Gillis et Mackie, 1994
Rivière Detroit131982-1983Recherches en plongée autonome sur 500 m² pendant 60 minutes. Période prolongée de 15 à 30 minutes si des Unionidés sont détectés. Schloesser et al., 1998
Rivière Detroit171992Recherches en plongée autonome sur 500 m² pendant 60 minutes. Période prolongée de 15 à 30 minutes si des Unionidés sont détectés. Schloesser et al., 1998
Rivière Detroit91994Recherches en plongée autonome sur 500 m² pendant 60 minutes. Période prolongée de 15 à 30 minutes si des Unionidés sont détectés. Schloesser et al., 1998
Lac Érié401930Drague? Wright, 1955
Lac Érié?1951-1952204 échantillons prélevés dans un nombre inconnu de sites avec une drague 42 × 16 cm. Wood, 1963
Lac Érié151973-197429 échantillons prélevés dans 15 sites avec une drague 42 × 16 cm. Wood et Fink, 1984
Lac Érié171961, 1972, 19823-5 échantillons par site avec une benne Ponar ou Peterson. Nalepa et al., 1991
Lac Érié1719913 × 0,05 m² avec benne Ponar et trait de 5 minutes avec une drague épibenthique 0,46 × 0,26 cm. Schloesser et Nalepa, 1994
Rivière Saugeen61993-19941 heure-personne (chercheurs avec cuissardes). Morris et Di Maio, 1998-1999
Rivière Sydenham1219710,7- > 4 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). Clarke, 1972
Rivière Sydenham221985Au moins 1 heure-personne (chercheurs avec cuissardes).Comprend 12 des sites de Clarke (1972)Mackie et Topping, 1988
Rivière Sydenham1619910,4-8,0 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes).Sites les plus productifs de Clarke (1972).Clarke, 1992
Rivière Thames11983Quadrats 240 × 0,5 m². Salmon et Green, 1983
Rivière Thames?19931 heure-personne Bowles, 1994
Rivière Thames1619941 heure-personne (chercheur avec cuissardes). Morris et Di Maio, 1998-1999
Rivière Thames1619951 heure-personne (chercheur avec cuissardes).Comprend des sites de Salmon et Green (1983); chevauche ceux de Bowles (1994)Morris, 1996
Rivière Grand1151970-1972Aucune activité précise rapportée par site, mais description des méthodes fournie. Kidd, 1973
Rivière Grand7019951,5 heure-personne (chercheurs avec cuissardes) et 1,5 heure-personne supplémentaire quand l’ordre du cours d’eau est supérieur à 4 (plongée autonome).Activité supplémentaire ciblée sur les relevés en zones profondesMackie, 1996

Relevés récents

La base de données sur les Unionidés des Grands Lacs inférieurs contient 15 mentions récentes (de 1997 à 2007) du troncille pied-de-faon dans les rivières Grand, Thames et Sydenham, dans le ruisseau Muskrat (dans le bassin de la Saugeen) et dans le lac Sainte-Claire. Toutes les mentions, sauf une, sont accompagnées de renseignements sur les méthodes d’échantillonnage et les activités de recherche. La mention restante, qui provient du ruisseau Muskrat, est tirée d’un relevé qui ciblait d’autres invertébrés benthiques. Le sud-ouest de l’Ontario, qui englobe l’aire de répartition du troncille pied-de-faon, a fait l’objet de relevés extensifs de moules d’eau douce au cours des 10 dernières années. On a effectué des relevés dans environ 300 sites différents, dans 11 réseaux. Le tableau 2 résume les méthodes d’échantillonnage et les activités de recherche adoptées au cours de ces relevés. Il est à noter que les différentes techniques d’échantillonnage peuvent fournir des types de données différents. Les méthodes semi-quantitatives (relevé selon un temps déterminé par passage à gué avec cuissardes, plongée en apnée ou plongée autonome) fournissent des données sur la présence/l’absence d’espèces et sur leur abondance relative. Des méthodes quantitatives, par exemple des méthodes d’échantillonnage dans une zone définie de la surface du substrat au moyen de quadrats, de parcelles circulaires, de transects linéaires, ou des méthodes d’échantillonnage ponctuel, fournissent des données additionnelles sur les densités de moules. Les méthodes susmentionnées détectent seulement les moules visibles à la surface des sédiments, qui sont toutes des adultes. Les relevés par quadrats avec excavation du substrat, dans le cadre desquels le substrat dans chaque quadrat fait l’objet d’une recherche jusqu’à une profondeur de 10 cm, ont été utilisés à ~ 10 p. 100 des sites inventoriés jusqu’à maintenant. Cette technique très chronophage détecte à la fois les moules adultes se trouvant sur la surface des sédiments et les moules juvéniles qui tendent à s’enfouir profondément dans le substrat (voir la section « Biologie »). Cette dernière méthode peut par conséquent fournir des données additionnelles sur le recrutement.

Tableau 2. Résumé de l’activité d’échantillonnage pendant la période de 1997-2007 (période actuelle) dans l’aire de répartition du troncille pied-de-faon
Plan d’eauNombre de sitesAnnéeActivitéNotesSource
Lac Sainte-Claire3199810 transects à 3 profondeurs (1, 2,5 et 4 m) avec des quadrats 5 × 1 m² et 20 bennes Ekman dans chaque transect. Zanatta et al., 2002
Lac Sainte-Claire601999Sites < 2,0 m de profondeur avec activité de 0,75 heure-personne en plongée en apnée; si des moules étaient présentes, 0,75 heure-personne additionnelle. Sites > 2,0 m de profondeur avec activité de 0,5 heure-personne en plongée autonome.Comprend les 10 emplacements inventoriés en 1998Zanatta et al., 2002
Lac Sainte-Claire1020001,5 heure-personne en plongée en apnée.Comprend les 10 emplacements de l’année précédenteZanatta et al., 2002
Lac Sainte-Claire920015 parcelles circulaires 21 × 65 m² en plongée en apnée.Comprend 4 emplacements échantillonnés antérieurementZanatta et al., 2002
Lac Sainte-Claire182003Parcelles circulaires 10 × 195 m² en plongée en apnée.9 sites dans les eaux canadiennes du delta, 9 sites dans les eaux états-uniennesMetcalfe-Smith et al., 2004
Lac Sainte-Claire1020031 heure-personne en plongée en apnée2 dans les eaux canadiennes du delta, 8 dans les eaux états-uniennesMetcalfe-Smith et al., 2004
Lac Sainte-Claire420053-4 heures-personnes en plongée en apnée. Metcalfe-Smith et al., 2005c
Rivière Detroit11997Transects linéaires de 4 × 120 m² Schloesser et al., 2006
Rivière Detroit41998500 m² inventoriés pendant 60 minutes en plongée autonome; 500 m² supplémentaires inventoriés pendant 25 minutes.Sites d’observation d’Unionidés en 1992 et 1994Schloesser et al., 2006
Rivière Detroit11998Quadrats 10 × 1m² dans une grille 10 m × 10 m. Schloesser et al., 2006
Lac Érié62001Environ 2 heures-personnes en plongée en apnée. D. Zanatta et D. Woolnough, données inédites
Lac Érié1220051,5 heure-personne en plongée en apnée. D. McGoldrick, données inédites
Lac Érié52005Recherche de coquilles sur la plage. D. McGoldrick, données inédites
Rivière Niagara222001-20020,5 heure-personne en plongée en apnée plus 0,5 heure-personne si des moules étaient trouvées pendant la première activité.Eaux états-uniennes près de l’île GrandNew York Power Authority, 2003
Rivière Saugeen820064,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes).Technique d’échantillonnage selon un temps déterminé pour cette rivière et d’autres cours d’eau intérieurs décrite dans Metcalfe-Smith et al., 2000a.Morris et al., 2007
Rivière Maitland111998, 20034,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). McGoldrick et Metcalfe-Smith, 2004
Rivière Bayfield1820074,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). Morris, données inédites
Rivière Ausable211993-94, 1998-024,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes).  
Rivière Ausable7200669 quadrats 75 × 1 m² excavés. Staton, comm. pers., 2007
Rivière Sydenham171997-984,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). Metcalfe-Smith et al., 2003
Rivière Sydenham151999-0360 quadrats 80 × 1 m² excavés.Comprend 12 sites inventoriés en 1997-1998Metcalfe-Smith et al., 2007
Rivière Thames48 4,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). Morris et Edwards, 2007, données inédites
Rivière Thames52004-200560 quadrats 80 × 1 m² excavés.Sites inclus dans Morris et Edwards, 2007Morris, données inédites
Rivière Grand24 4,5 heures-personnes (chercheurs avec cuissardes). Metcalfe-Smith et al., 2000b
Rivière Grand4200748 quadrats 65 × 1 m² excavés.Tous les sites inclus dans Metcalfe-Smith et al., 2000bMorris, données inédites