Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l’Albatros à queue courte (Phoebastria albatrus) et du Puffin à pieds roses (Puffinus creatopus) au Canada (proposition)


Sommaire

L'Albatros à queue courte (Phoebastria albatrus) et le Puffin à pieds roses (Puffinus creatopus) sont inscrits comme des espèces menacées au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Ces deux espèces se répartissent de façon similaire dans les eaux canadiennes, et les mêmes menaces pèsent sur elles dans les habitats marins de l'ensemble de leur aire de répartition. Le présent programme de rétablissement utilise une approche plurispécifique pour le rétablissement de ces espèces.

L'Albatros à queue courte se reproduit sur des îles situées à proximité de la côte du Japon, et plus de 85 % de la population niche sur une seule île, qui est un volcan actif. Historiquement, le nombre d'Albatros à queue courte était estimé à quelques millions d'individus, mais en raison de la chasse effectuée pour la récolte des plumes, l'estimation de l'effectif était de moins de 50 individus dans les années 1930. La chasse est maintenant interdite et les activités de conservation tenues sur l'île utilisée pour la nidification ont amélioré le succès de reproduction. La population d'Albatros à queue courte compterait aujourd'hui 2 130 individus et augmenterait de 6 à 8 % par année. Avant le déclin de l'espèce, ces oiseaux étaient de fréquents visiteurs de la côte de la Colombie-Britannique. Depuis 1996, 34 Albatros à queue courte ont été observés à l'intérieur de la zone économique exclusive canadienne, ou à 50 km ou moins de celle-ci.
 
Le Puffin à pieds roses ne se reproduit que sur trois îles, toutes situées au Chili. Les prédateurs introduits et la capture illégale d'oisillons comptent parmi les principales menaces pesant sur les colonies. Des Puffins à pieds roses ont été observés dans les eaux canadiennes de la fin mars à la fin octobre.

Les Albatros à queue courte et les Puffins à pieds roses observés au Canada se répartissent de façon similaire dans les eaux du plateau continental et du talus supérieur situés au large de la côte ouest. Au Canada, des menaces similaires pèsent sur les deux espèces. Celles-ci incluent : les risques d'interaction avec les pêches commerciales à la palangre et au filet maillant, la pollution par les hydrocarbures, l'ingestion de matières plastiques ainsi que la bioaccumulation de métaux lourds et d'autres polluants. Les interactions potentielles entre ces deux espèces et l'industrie de la pêche commerciale incluent la prise accessoire au cours des activités de pêche ainsi que la possibilité que les oiseaux se blessent ou s'enchevêtrent dans les lignes et les filets abandonnés. Les activités pétrolières et gazières tenues au large constituent une menace potentielle tandis que les parcs éoliens marins, dont l'aménagement est prévu, pourraient dégrader certains lieux d'alimentation ou en empêcher l'accès. Le changement climatique constitue également une menace potentielle.

Le but du rétablissement est de soutenir et d'augmenter les efforts internationaux visant à rétablir et à augmenter les populations d'Albatros à queue courte et de Puffins à pieds roses. Les objectifs du rétablissement des deux espèces au Canada sont de réduire ou de supprimer les menaces relevant de la compétence canadienne, de localiser et de conserver les habitats marins canadiens d'importance, de promouvoir, de soutenir et d'augmenter les initiatives internationales qui favorisent le rétablissement dans l'ensemble de l'aire de répartition de ces espèces, d'élaborer et de mettre en œuvre des activités éducatives qui favorisent le rétablissement au Canada, de combler les lacunes dans les connaissances relatives aux menaces et à l'écologie de l'Albatros à queue courte et du Puffin aux pieds roses au Canada.

Les habitats essentiels à ces espèces au Canada n'ont pas été désignés. Le présent programme comprend un calendrier des études visant à déterminer si le concept d'habitat essentiel s'applique à ces espèces dans les eaux canadiennes et, le cas échéant, comment procéder à sa désignation. Tant qu'il n'aura pas été déterminé que le concept d'habitat essentiel s'applique à ces espèces, cette question constituera une lacune importante dans les connaissances. Il existe également des lacunes dans les connaissances au sujet du pourcentage de la population totale qui se trouve au Canada, de la période de résidence au Canada, du chevauchement potentiel avec les pêches commerciales, de l'incidence possible des projets d'aménagement pétrolier et éolien, et l'estimation de l'effectif mondial de la population de Puffins à pieds roses reproducteurs. Un plan d'action sera achevé d'ici juillet 2009.