Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l’Albatros à queue courte (Phoebastria albatrus) et du Puffin à pieds roses (Puffinus creatopus) au Canada (proposition)


2. Rétablissement

Le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses ne peut être réalisé que par les seuls efforts du Canada. Les deux espèces sont désignées « menacées » au Canada en raison du nombre limité de sites de reproduction et du faible effectif des populations à l'étranger. L'Albatros à queue courte se reproduit au Japon et, durant la saison de nidification, il possède une vaste répartition marine dans le Pacifique Nord. Le Puffin à pieds roses se reproduit au Chili et se répartit le long des côtes de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale durant cette période. Les deux espèces effectuent également des déplacements saisonniers entre les eaux internationales, les eaux américaines et les eaux territoriales canadiennes. Les deux espèces font face à des menaces importantes dans leurs lieux de reproduction et celles-ci ne peuvent être abordées au Canada. Le présent programme de rétablissement vise à appuyer les efforts internationaux pour rétablir et augmenter les populations en réduisant les taux de mortalité potentielle lorsque les individus se trouvent en territoire canadien. L'existence d'une coopération internationale est donc indispensable à la réussite du rétablissement de ces espèces.

En abordant le rétablissement de trois espèces de baleines dans les eaux canadiennes du Pacifique, Gregr et al. (2005) énonce qu'un programme de rétablissement efficace devra prendre en considération les vastes échelles de temps associées à la longévité de ces vertébrés pélagiques de même que les réponses relativement lentes aux changements des paramètres de leur cycle biologique. Le programme devrait aussi aborder les menaces imminentes qui pèsent sur ces espèces et les enjeux immédiats relatifs à leur conservation. Il devrait reconnaître que les habitats marins sont dynamiques, à la fois à court et à long terme, et que les processus océanographiques physiques qui contribuent à la création des habitats se situent pratiquement en dehors du contrôle de l'homme. Pour ces raisons, le programme de rétablissement devait être axé sur les actions et les activités humaines qui peuvent être gérées de façon directe.

Ces commentaires sont également pertinents en ce qui concerne le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses.

2.1 Caractère réalisable du rétablissement

Le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses est réalisable tant au point de vue biologique que technique. Pour les deux espèces, le rétablissement dans les eaux canadiennes est inextricablement lié à ce qui survient dans leurs lieux de reproduction, lesquels ne relèvent pas de la compétence du Canada.

Pour déterminer le caractère réalisable du rétablissement à l'échelle de l'aire de répartition mondiale, les quatre critères décrits dans le document fédéral provisoire intitulé Politique sur le caractère réalisable du rétablissement (Environnement Canada, 2005), ont été examinés. Des individus capables de reproduction existent et peuvent accroître les taux de croissance des populations. Il existe suffisamment d'habitat marin au Canada pour répondre aux besoins des deux espèces et, quoique le faible nombre de colonies reproductrices actuellement utilisées par ces espèces dans leurs lieux de nidification respectifs soit préoccupant, la plupart des oiseaux de mer ont évolué pour devenir des nicheurs insulaires; par conséquent, cette restriction en matière d'habitat ne constitue pas une menace en tant que telle. Les menaces importantes qui pèsent sur ces espèces, telles que les menaces actuelles aux habitats de reproduction, la prise accessoire, l'enchevêtrement et la pollution par les hydrocarbures, peuvent être évitées ou atténuées. Même s'il sera sans doute difficile de s'attaquer aux menaces posées par l'ingestion de matières plastiques et d'autres polluants, celles-ci ne constituent probablement pas des menaces assez sérieuses pour compromettre le rétablissement. Les techniques nécessaires au rétablissement existent, et leur efficacité a été démontrée.

2.2 But du rétablissement

Le but du présent programme de rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses est de soutenir et d'augmenter les efforts internationaux visant à rétablir et à augmenter les populations.

Justification :

Les Albatros à queue courte et les Puffins à pieds roses qui ont été signalés dans les eaux canadiennes appartiennent à des populations qui effectuent des déplacements saisonniers depuis leurs colonies reproductrices au Japon (pour l'Albatros) et au Chili (pour le Puffin) jusqu'à leurs aires d'alimentation internuptiales du Pacifique Nord. Pour les deux espèces, le statut actuel accordé par le COSEPAC au Canada est en partie déterminé par le nombre limité d'emplacements de reproduction et par les menaces présentes dans leurs lieux de reproduction. Pour ces raisons, le but du programme canadien est de soutenir les efforts internationaux visant à conserver ces deux espèces. De plus, le statut attribué à l'Albatros à queue courte par le COSEPAC a également été déterminé en partie par le faible nombre d'individus trouvés au Canada (moins de 1 000). La taille et la tendance de la populations dans les eaux canadiennes sont tributaires du rétablissement global, mais la mortalité d'individus en eaux canadiennes pourrait, à son tour, avoir une certaine incidence sur le rétablissement global.

2.3 Objectifs en matière de population et de répartition

Les objectifs en matière de population et de répartition pour l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses sont :

  • de maintenir leur répartition actuelle au Canada;
  • de maintenir, et dans la mesure du possible, d'augmenter les effectifs des populations saisonnières qui occupent les eaux canadiennes.

Si les efforts internationaux investis aux lieux de reproduction de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses sont réussis, et si les menaces peuvent être atténuées (dans le monde et au Canada), on croit que les populations utilisant les eaux territoriales canadiennes augmenteront. Par ailleurs, si les efforts visant à atténuer les menaces à l'étranger échouent, les populations utilisant les eaux canadiennes peuvent demeurer stables ou diminuer, en dépit de nos meilleures efforts pour atténuer les menaces sur notre propre territoire.

Les mesures de rétablissement canadiennes visant l'Albatros à queue courte soutiendront et augmenteront les efforts internationaux, notamment le programme provisoire de rétablissement de l'Albatros à queue courte élaboré conjointement par les États-Unis et le Japon (USFWS, 2005). Les objectifs (et les critères) suivants en matière de population reproductrice sont tirés de ce programme. Pour envisager l'inscription de l'espèce dans une catégorie de moindre risque aux États-Unis (d'espèce en voie de disparition [Endangered] à menacée [Threatened]) le programme provisoire recommande que les conditions suivantes soient atteintes : une population reproductrice se composant d'au moins 750 couples, une moyenne mobile du taux de croissance sur trois ans de 6 % ou plus durant sept ans ou plus, et l'existence d'au moins trois colonies se reproduisant avec succès et comptant plus de cinq couples reproducteurs, dont au moins deux sont situées sur des îles non volcaniques. Pour que l'espèce soit retirée de la liste des espèces en péril des États-Unis, il faudra que la population reproductrice atteigne au moins 1 000 couples, que la moyenne mobile calculée du taux de croissance sur trois ans soit de 6 % ou plus durant sept ans ou plus, qu'il y ait au moins 250 couples sur au moins deux îles non volcaniques et qu'au moins 10 % (ou 25 couples ou plus) des couples se reproduisent ailleurs que sur les îles Senkaku.

Le but et les objectifs du rétablissement canadiens visent à soutenir et à augmenter les mesures de conservation internationale recommandées. Pour ce qui est de la conservation du Puffin à pieds roses, BirdLife International propose la mise en œuvre de cinq mesures : 1) éliminer les mammifères introduits des colonies; 2) déterminer la répartition des individus dans l'archipel Juan Fernández; 3) replanter des espèces végétales indigènes afin de diminuer l'érosion du sol; 4) appliquer les restrictions légales au pâturage sur les terres se trouvant dans des parcs nationaux; 5) évaluer les menaces venant de l'industrie de la pêche (BirdLife International, 2005). Le Plan d'action nord-américain de conservation pour le Puffin à pieds roses (CCE, 2005) formule des orientations pour la détermination des buts et des objectifs, lesquels sont appuyés par le présent programme de rétablissement. Le Plan d'action propose cinq mesures : 1) évaluer la situation en matière de conservation du Puffin à pieds roses à l'échelle du continent nord-américain; 2) éclaircir les menaces présentes dans les territoires d'hivernage; 3) renforcer les capacités à effectuer des recherches et à mettre sur pied des programmes de suivi en mer au Mexique; 4) élaborer un programme de sensibilisation à l'espèce dans l'ensemble de son aire de répartition nord-américaine; 5) catalyser les mesures de conservation.

2.4 Objectifs du rétablissement

La mise en œuvre des objectifs du rétablissement exposés ci-dessous permettra de créer les conditions nécessaires à l'atteinte des objectifs en matière de population et de répartition du programme de rétablissement (Section 2.3).

Objectif 1 : Réduction et compréhension des menaces.

Réduire au minimum ou éliminer les menaces qui pèsent sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses sur le territoire canadien (continu).

Objectif 2 : Localisation et conservation de l'habitat.

Localiser et conserver les habitats marins d'importance de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses au Canada (2012).

Objectif 3 : Initiatives internationales.

Promouvoir, soutenir et augmenter les initiatives internationales contribuant au rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans l'ensemble de leur aire de répartition (continu).

Objectif 4 : Sensibilisation du public.

Élaborer et mettre en œuvre des activités éducatives permettant de soutenir le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses au Canada (2012).

Objectif 5 : Correction des lacunes dans les connaissances.

Cerner et comprendre les menaces pesant sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes. Soutenir les activités de recherche et de suivi qui permettront de combler les lacunes dans les connaissances en ce qui concerne l'écologie de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses au Canada (2012).

2.5 Approches recommandées pour l'atteinte des objectifs du rétablissement

2.5.1 Commentaires à l'appui du tableau de planification du rétablissement

L'approche générale utilisée dans le tableau de planification du rétablissement (tableau 3) vise à aborder la situation des deux espèces dans le monde en mettant l'accent sur la mise en œuvre de mesures au Canada, et ce, tout en soutenant les initiatives internationales destinées au rétablissement des espèces. Les approches recommandées pour aborder les menaces que constituent la prise accessoire et l'enchevêtrement, les déversements d'hydrocarbures, la pollution chronique par les hydrocarbures et la pollution par les matières plastiques en eaux canadiennes reposent toutes, à différents degrés, sur la tenue de travaux de recherche, car nos connaissances actuelles des menaces pesant sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses au Canada sont réduites. Un plus grand nombre de renseignements (et de synthèses) sont nécessaires pour orienter les activités de rétablissement. Il existe relativement peu de connaissances sur les besoins biologiques fondamentaux et les besoins en matière d'habitat de ces deux espèces au Canada, et une meilleure compréhension est nécessaire pour que les efforts de rétablissement soient efficaces. Ces lacunes dans les connaissances et dans la compréhension des menaces et des besoins écologiques ne devraient pas empêcher un travail proactif visant à réduire les menaces connues qui pèsent sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses; la réduction des menaces actuelles est d'ailleurs une priorité principale du présent programme.

À mesure que des menaces seront découvertes, identifiées ou mieux comprises, il pourra être nécessaire d'élaborer ou de perfectionner des activités de rétablissement visant à les atténuer. Un grand nombre d'activités d'atténuation, dont l'intendance, seront établies en fonction des résultats des activités de recherche et de recensement, de réduction des menaces et de sensibilisation et de diffusion externe mentionnées dans les objectifs du rétablissement présentés précédemment.

Le Canada a l'occasion de participer au rétablissement et à la conservation de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans l'ensemble de leur aire de répartition. Plusieurs organisations et organismes canadiens peuvent avoir une incidence sur les activités tenues à l'étranger et, finalement, contribuer à améliorer la situation de ces deux espèces dans le monde. Même si les stratégies générales du tableau de planification du rétablissement se concentrent sur des mesures pouvant être mises en œuvre au Canada, et que les menaces présentes dans les autres pays et dans les lieux de reproduction ne sont pas exposées de manière détaillée, la participation et l'appui aux efforts internationaux seront indispensables au rétablissement de ces espèces (voir USFWS, 2005; CCE, 2005; BirdLife International, 2005).

2.5.2 Planification du rétablissement

Tableau 3. Tableau de planification du rétablissement
PrioritéMenaces abordéesStratégie générale pour aborder les menacesApproches recommandées pour l'atteinte des objectifs du rétablissement
Objectif 1 : Réduction des menaces. Réduire au minimum ou éliminer les menaces qui pèsent sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses sur le territoirecanadien
Urgente

Prise accessoire et enchevêtrement par suite d'interactions avec les pêches commerciales

Déversements d'hydrocarbures, pollution chronique par les hydrocarbures, matières plastiques et autres polluants

Développement industriel en mer : exploration pétrolière et parcs éoliens

Intendance et/ou réglementation

a) Mettre en œuvre et/ou élaborer des mesures d'atténuation destinées à réduire au minimum la mortalité causée par l'humain.

b) Utiliser les programmes d'intendance élaborés dans le cadre de l'objectif nº 5 pour faire participer les intervenants à la mise en œuvre des mesures d'atténuation.

c) Évaluer le potentiel d'incidence sur les deux espèces et/ou leurs habitats lors des évaluations des impacts sur l'environnement.

Objectif 2 : Localisation et conservation de l'habitat. Localiser et conserver les habitats d'importance de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes.
Nécessaire

Prise accessoire et enchevêtrement par suite d'interactions avec les pêches commerciales

Déversements d'hydrocarbures, pollution chronique par les hydrocarbures, matières plastiques et autres polluants

Développement industriel en mer : exploration pétrolière et parcs éoliens

Changement climatique

Protection de l'habitat

a) Entreprendre des recherches qui permettront de localiser l'habitat utilisé par l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses au Canada.

b) Évaluer la répartition et l'abondance des proies de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses (et/ou élaborer des approximations océanographiques sur les proies de l'Albatros et du Puffin pouvant être évaluées au moyen des programmes d'échantillonnage existants et/ou par la télédétection).

c) Évaluer les outils nécessaires à la localisation et à la conservation de l'habitat marin.

d) Évaluer le potentiel d'incidence sur les deux espèces et/ou leurs habitats lors des évaluations des impacts sur l'environnement.

Objectif 3 : Initiatives internationales. Promouvoir, soutenir et augmenter les initiatives internationales contribuant au rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans l'ensemble de leur aire de répartition.
Nécessaire

Menaces présentes dans les lieux de reproduction

Prise accessoire et enchevêtrement par suite d'interactions avec les pêches commerciales

Déversements d'hydrocarbures, pollution chronique par les hydrocarbures, matières plastiques et autres polluants

Développement industriel en mer : exploration pétrolière et parcs éoliens

Initiatives et collaboration internationales

a) Examiner les possibilités qui s'offrent au Canada de participer aux conventions et aux accords internationaux ayant pour but de promouvoir la protection et le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses (p. ex. l'Accord sur la conservation des albatros et des pétrels) et d'en faire la promotion.

b) Collaborer avec les organismes américains, les pays fréquentés par les deux espèces et les organismes internationaux aux initiatives de conservation de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses (p. ex. travailler avec le Chili, par le truchement de l'Accord de coopération dans le domaine de l'environnement entre le Canada et le Chili, pour trouver des solutions aux problèmes présents dans les colonies reproductrices et les aires d'alimentation adjacentes).

Objectif 4 : Sensibilisation du public. Élaborer et mettre en œuvre des activités éducatives permettant de soutenir le rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses au Canada.
Nécessaire

Prise accessoire et enchevêtrement par suite d'interactions avec les pêches commerciales

Déversements d'hydrocarbures, pollution chronique par les hydrocarbures, matières plastiques et autres polluants

Développement industriel en mer : exploration pétrolière et parcs éoliens

Éducation et promotion de la conformité

a) Élaborer des programmes et des initiatives ayant pour but d'informer et de former les intervenants et la population en général à propos des besoins en matière de conservation de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses et à propos du rôle qu'ils peuvent jouer dans la conservation de ces deux espèces.

b) Élaborer des outils (des brochures, des fiches d'identification, etc.) visant à expliquer aux pêcheurs et aux opérateurs de navire (en Colombie-Britannique et ailleurs) les problèmes de conservation liés aux deux espèces, et à aider à reconnaître les espèces, cela en vue d'amener les intervenants à utiliser les meilleures pratiques de gestion permettant d'éviter la prise d'individus dans les engins de pêche ou leur mazoutage par les rejets de pétrole.

Objectif 5: Correction des lacunes dans les connaissances. Cerner et comprendre les menaces pesant sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes. Soutenir les activités de recherche et de suivi qui permettront de combler les lacunes dans les connaissances en ce qui concerne l'écologie de l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes.
NécessairePrise accessoire et enchevêtrement par suite d'interactions avec les pêches commercialesRecherchesa) Synthétiser et évaluer les données existantes sur les activités de pêche commerciale qui ont ou qui pourraient avoir une incidence sur la survie et le rétablissement.
 Déversements d'hydrocarbures, pollution chronique par les hydrocarbures, matières plastiques et autres polluants b) Évaluer l'importance de la menace que pose la pollution marine pour l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses, et déterminer des façons pour le Canada de la réduire.
 

Développement industriel en mer : exploration pétrolière et parcs éoliens

Changement climatique

 

c) Déterminer et évaluer les autres activités susceptibles de constituer une menace pour l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses (p. ex. l'exploration et l'exploitation pétrolières et gazières effectuées au large).

d) Synthétiser les connaissances existantes recueillies dans le cadre d'activités de recherche et de suivi sur l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses.

e) Soutenir les travaux de recherche visant à combler les lacunes dans les connaissances de base qui auront été précisés à partir de l'approche d); y compris les travaux portant sur l'écologie de l'alimentation, la répartition et la démographie.

2.6 Indicateurs de rendement

Des indicateurs de rendement mesurables sont une composante essentielle du Programme de rétablissement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses afin d'évaluer la mesure dans laquelle les activités de rétablissement mises en œuvre réussissent à contribuer à l'atteinte du but du rétablissement fixé pour les deux espèces. Pour les approches proposées pour chacun des cinq objectifs du rétablissement du présent programme, une série d'indicateurs de progrès doit être définie. À ce stade-ci, certains indicateurs témoigneront du manque actuel de connaissances concernant l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses et seront associés à des activités de recherche.

Au moment des révisions du Programme de rétablissement, à intervalles réguliers ou fixes, il sera nécessaire de revoir les indicateurs de progrès de façon à refléter les nouvelles connaissances acquises. Les indicateurs décris dans le tableau 4 sont par conséquent préliminaires. Ils représentent les opinions actuelles et pourraient être modifiés à mesure que les activités de rétablissement seront mises en œuvre.

Tableau 4. Liste des indicateurs de progrès généraux aidant à déterminer la mesure dans laquelle le rétablissement se réalise. Chaque série d'indicateurs correspond à un objectif de rétablissement spécifique.
Objectif de rétablissementIndicateurs de progrès
Réduction des menaces
  • Les mesures visant à atténuer les menaces sont efficaces, et les plans visant la participation des intervenants sont évalués.
  • Les intervenants participent à l'élaboration, à la mise en œuvre et aux essais des mesures d'atténuation actuelles et futures.
  • Un plan d'action est terminé.
Localisation et conservation de l'habitat
  • Dans la mesure du possible, les habitats essentiels sont désignés et les habitats importants sont localisés au Canada.
  • Des outils destinés à la protection de l'habitat sont conçus et mis en application, et leur efficacité est évaluée.
  • Si cela s'avère approprié, une version provisoire de plan d'action pour la protection de l'habitat essentiel au Canada est élaborée.
Initiatives internationales
  • Le Canada a commencé à collaborer avec d'autres pays (p. ex. avec l'équipe de rétablissement américano-japonaise de l'Albatros à queue courte, ou par le truchement de l'Accord de coopération dans le domaine de l'environnement entre le Canada et le Chili) à la mise en œuvre d'initiatives de conservation de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses.
Correction des lacunes dans les connaissances
  • La répartition et l'abondance des Albatros à queue courte et des Puffins à pieds roses qui se trouvent dans les eaux canadiennes sont quantifiées.
  • La durée (et la période) de la présence d'individus en territoire canadien est déterminée.
  • Les observations historiques et actuelles sont compilées et organisées dans une base de données.
  • Les connaissances acquises lors des activités de recherche et de suivi sont compilées dans un document de référence évolutif de grande portée qui est mis à jour de façon régulière et mis à la disposition d'un large éventail de groupes d'utilisateurs.
  • Les travaux de recherche sur l'écologie alimentaire, les déplacements et le comportement de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes sont entamés.
  • Les travaux de recherche concernant les variables océanographiques liées à la répartition spatio-temporelle de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses dans les eaux canadiennes sont entamés.
  • Un programme de relevés visant à élaborer des indices d'abondance (p. ex. les tendances à long terme des populations) est mis en place.

2.7 Habitat essentiel

2.7.1 Désignation de l'habitat essentiel des espèces

La LEP définit l'habitat essentiel comme « [l]'habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d'une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d'action élaboré à l'égard de l'espèce ». Compte tenu de nos connaissances limitées des associations de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses avec l'habitat marin et de l'absence de possibilité de faire des prévisions à ce sujet, et compte tenu des difficultés actuelles associées à la définition de l'habitat essentiel dans les environnements marins, il n'est pas possible de désigner l'habitat essentiel de ces deux espèces dans le présent programme de rétablissement. Un calendrier des études visant à désigner l'habitat essentiel est présenté ci-dessous (Section 2.7.2), tout en reconnaissant la possibilité que ces études établissent plutôt que le concept d'habitat essentiel ne s'applique pas à l'une ou à l'autre des deux espèces, ou aux deux.

L'habitat essentiel de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses, s'il est établi que le concept s'applique, se caractériserait sans doute par la bathymétrie et des particularités océanographiques saisonnières. Si les eaux canadiennes contiennent l'habitat essentiel de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses, il est très probable que cet habitat soit dynamique et consiste principalement en des secteurs d'alimentation importants qui seraient structurés par des conditions océaniques (voir Hyrenbach et al., 2000; Gubbay, 2006). Pour qu'ils soient reconnus en tant qu'habitat essentiel au rétablissement au Canada, ces secteurs devront pouvoir être désignables et être utilisés par une portion importante de la population canadienne sur une base annuelle ou régulière. Piatt et al. (2006) soutiennent qu'il existe des « points chauds » prévisibles pour l'Albatros à queue courte et qu'ils peuvent être protégés par la gestion des menaces potentielles présente à ces endroits ou par la création de zones de protection marines (ZPM). Nous ignorons pour le moment si de tels points chauds existent en eaux canadiennes et s'il est possible d'envisager leur protection, ou leur désignation en tant qu'habitat essentiel. Cependant, cette hypothèse fournit un centre d'intérêt raisonnable pour les recherches et les discussions futures sur l'habitat essentiel de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses au Canada.

2.7.2 Études visant à désigner l'habitat essentiel

Le tableau qui suit énumère les efforts nécessaires pour combler les lacunes dans les connaissances relatives à l'habitat essentiel au Canada et déterminer, pour chacune des deux espèces, (a) si le concept d'habitat essentiel s'applique et, s'il s'applique, (b) désigner l'habitat essentiel.

Tableau 5. Calendrier des études visant à désigner l'habitat essentiel
Description de l'activitéRésultat/justificationÉchéance
1. Examiner des méthodes permettant de désigner et de décrire l'habitat essentiel marin au Canada et dans d'autres compétences, et déterminer si et de quelle manière ces méthodes s'appliquent dans le cas de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses présents au Canada.Déterminer si le concept d'habitat essentiel s'applique à l'Albatros à queue courte et au Puffin à pieds roses. Dans le cas où le concept s'applique, disposer de méthodes permettant de désigner l'habitat essentiel marin.2007 – 2009
2. Si le concept d'habitat essentiel s'applique, effectuer des relevés ciblés à partir de navires ainsi que des études par télédétection (p. ex. des étiquettes de suivi par satellite) dans les eaux du Canada, ou dans les colonies durant la période de reproduction, dans le but de localiser des habitats marins particuliers qui pourraient être essentiels à l'Albatros à queue courte et au Puffin à pieds roses lorsqu'ils fréquentent les eaux canadiennes. Ces habitats pourraient être constitués de « points chauds » d'alimentation ou de corridors de déplacement.Localiser les secteurs constituant de l'habitat important; déterminer si ceux-ci constituent de l'habitat essentiel.2008 – 2013
3. En même temps que s'effectue l'activité nº 2, déterminer si les données de télédétection (température de la surface de la mer, chlorophylle) peuvent servir d'approximations pour la répartition des proies de l'albatros et du puffin, en vue d'avoir d'autres méthodes permettant la désignation et la conservation de l'habitat essentiel marin.Déterminer quels sont les outils efficients pour la désignation de l'habitat; localiser des sites d'étude où concentrer les études prévues dans le cadre de l'activité nº 2.2008 – 2013

2.8 Approches existantes et recommandées en matière de protection de l'habitat

Il n'y a actuellement aucune aire marine désignée expressément pour conserver et protéger l'habitat de l'Albatros à queue courte ou du Puffin à pieds roses au Canada. Une fois que l'habitat essentiel aura été désigné, si cela s'avère possible, il sera plus facile de recommander des approches pour le protéger en vertu des dispositions de la LEP.

En vertu de la Loi sur les aires marines nationales de conservation du Canada, Parcs Canada est responsable de la création des aires marines nationales de conservation (AMNC), lesquelles seront gérées en fonction d'une utilisation durable, et protégées des activités industrielles comme l'immersion de substances en mer, l'exploitation minière et l'exploration et l'exploitation pétrolières et gazières. Une AMNC proposée dans la portion méridionale des îles de la Reine-Charlotte s'étendra jusqu'à 10 km au large de la réserve de parc national Gwaii Haanas. Ceci assurera une certaine protection à une petite portion d'habitat situé près de la côte qui pourrait occasionnellement être utilisé par l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses. Les consultations relatives à ce projet d'AMNC sont interrompues jusqu'à ce que les négociations avec le Council of Haida Nation soient terminées (M. Dunn, comm. pers., 2006).

Les zones de protection marines (ZPM) peuvent être établies en vertu de la Loi sur les océans tandis que les réserves marines de faune (RMF) peuvent être établies en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Environnement Canada mène actuellement un projet qui examine la faisabilité de mettre en place une RMF autour des îles Scott. La zone étudiée couvre 25 812 km², dont la majorité se trouve dans des eaux profondes situées au-delà du plateau continental et du rebord. Sous l'égide d'un protocole d'entente fédéral-provincial, un régime de réglementation et un plan de gestion conjoints ayant comme principale priorité la conservation des oiseaux de mer et de leurs habitats seront élaborés pour la RMF des îles Scott (M. Dunn, comm. pers., 2007). Depuis 1999, il y a eu quatre observations confirmées d'Albatros à queue courte dans la zone d'étude de la RMF des îles Scott, et deux individus suivis par satellite ont traversé la zone (figures 3a, 3b). Des Puffins à pieds roses ont été enregistrés dans la zone d'étude de la RMF de mai à octobre (K. Morgan, données inédites, 2006).

2.9 Effets sur les espèces non ciblées

Au Canada, l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses se trouvent principalement dans les habitats situés le long du plateau continental et du talus supérieur, et parfois dans les eaux situées à proximité de la côte. Les efforts visant à rétablir ces deux espèces dans les eaux canadiennes pourraient également profiter à d'autres vertébrés migrateurs, pélagiques ou qui se trouvent sur le plateau continental, y compris des espèces en péril (p. ex. la tortue luth, les cétacés en péril, l'Albatros à pieds noirs), surtout si l'habitat essentiel est désigné et géré. Les activités visant à sensibiliser le public permettront aussi d'augmenter le niveau de sensibilisation générale au besoin de conserver le milieu marin.

2.10 Approche recommandée pour la mise en œuvre du rétablissement

Le présent programme adopte une approche de mise en œuvre plurispécifique et internationale. D'autres espèces marines qui occupent des habitats semblables et sur lesquelles pèsent des menaces similaires (par exemple l'Albatros à pieds noirs) pourraient éventuellement être ajoutées au présent programme. Du point de vue de la répartition mondiale des individus reproducteurs, le Japon (pour l'Albatros à queue courte) et le Chili (pour le Puffin à pieds roses) représentent le centre de la répartition de l'Albatros à queue courte et du Puffin à pieds roses.

Pour s'assurer que les efforts de rétablissement au Canada complètent et augmentent les buts du rétablissement aux États-Unis, de même que pour tirer le meilleur parti de ressources limitées, il serait avantageux pour l'équipe de rétablissement canadienne de communiquer avec l'équipe internationale de rétablissement de l'Albatros à queue courte de façon à recevoir des mises à jour et des compte-rendus sur le succès des efforts de rétablissement, de rendre compte des progrès réalisés au Canada et, à l'occasion, d'assister à des réunions tenues aux États-Unis. Un programme de rétablissement canadien facilitera la coordination et la communication avec l'équipe internationale de rétablissement de l'Albatros à queue courte.

Dans l'ensemble de son aire de répartition, le Puffin à pieds roses figure sur la liste des espèces en péril du Canada et du Chili seulement. Afin d'améliorer l'efficacité des mesures de conservation visant à conserver cette espèce, la CCE a encouragé le Canada, les États-Unis et le Mexique à adopter une approche continentale (CCE, 2005). Le Canada tirera avantage à coordonner ses efforts de conservation avec le Chili afin de disposer d'estimations fiables des effectifs des populations et des tendances dans les colonies reproductrices, de fournir de l'expertise sur l'atténuation des menaces dans les colonies ou d'évaluer l'efficacité du présent programme de rétablissement.

2.11 Énoncé sur les plans d'action

Comme l'Albatros à queue courte et le Puffin à pieds roses occupent des habitats marins similaires et que les mêmes menaces pèsent sur ces espèces au Canada, ils seront traités dans le même plan d'action, qui sera achevé d'ici juillet 2009.