Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Chevêche des terriers au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La Chevêche des terriers est actuellement cotée G4 (apparemment non en péril à l’échelle mondiale, quoique parfois très rare dans certains secteurs de son aire de répartition) par Nature Conservancy; dans les provinces, elle est cotée S1B par Natural Heritage en Colombie-Britannique et au Manitoba, et S2B en Saskatchewan et en Alberta. La cote S2B désigne les espèces qui sont soit très rares ou localisées dans l’ensemble de leur aire de répartition, soit trouvées localement dans une aire restreinte. La cote S1B désigne les espèces gravement en péril du fait de leur rareté ou à cause de certains facteurs qui en font des espèces particulièrement susceptibles de disparition ou d’extinction. On trouvera dans Klute et al. (2003), McDonald et al. (2004) ainsi que sur le site Web de NatureServe (www.natureserve.org/explorer; en anglais seulement) des synthèses des mesures de protection et du statut juridique de la Chevêche des terriers aux États-Unis et au Canada.

Au Canada, la Chevêche des terriers est désignée, à l’échelle nationale, comme une espèce en voie de disparition (COSEPAC, 2001). À l’échelle provinciale, elle a la même cote au Manitoba (www.gov.mb.ca/natres/wildlife/index.html), en Alberta (Alberta Fish and Wildlife, 2006) et en Saskatchewan (http ://www.se.gov.sk.ca/ecosystem/ speciesatrisk/). Aux États-Unis, elle est également cotée comme une espèce en voie de disparition (Endangered) au Minnesota voisin (http://www.dnr.state.mn.us/ ets/birds.html), comme une espèce préoccupante (Species of Concern) au Montana (http://nhp.nris.state.mt.us/animal/index.html) et comme une espèce candidate (Candidate Species) à l’inscription parmi les espèces en voie de disparition menacée ou vulnérable (Endangered, Threatened ou Sensitive) au Washington (http://www.wdfw.wa.gov/wlm/diversty/soc/candidat.htm).

Les principales mesures de protection adoptées sur le terrain en Alberta et en Saskatchewan consistent à convaincre les propriétaires privés à s’intéresser à la préservation des Chevêches des terriers qui restent et de leur habitat (p. ex. l’Opération Chevêche des terriers, la Operation Grassland Community), à améliorer l’habitat d’alimentation et à exercer un suivi du succès de la nidification dans les endroits où l’espèce est encore relativement commune. Ce genre de mesures est généralement axé sur l’intendance privée, qui incite les propriétaires à protéger les endroits identifiés comme sites de nidification ou d’alimentation importants. En Saskatchewan, l’Opération Chevêche des terriers a réussi à ralentir la conversion des prairies en terres cultivées (Warnock et Skeel, 2004).