Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de Rétablissement de l'Épaulard [projet]

Définitions du tableau de classification des menaces d’origine anthropique

Il convient de noter que ces définitions sont extraites de l’ébauche du document d’orientation sur l’application de la Loi sur les espèces en péril intitulé Species At Risk Act Implementation Guidance, Guidelines on Identifying and Mitigating Threats to Species at Risk, daté du 27 septembre 2006 et produit par Environnement Canada.

Catégories de facteurs de perturbation

Définition générale du type de menace.

Perte ou dégradation de l’habitat, espèces exotiques ou envahissantes, changements dans les écodynamiques ou dans les processus naturels, pollution, mortalité accidentelle, utilisation non rationnelle, perturbation ou persécution, désastres naturels et climatiques, processus ou activités naturels.

Définitions des menaces

Facteur de perturbation général
D’ordinaire, l’activité générale qui cause la menace précise. Sera déterminé par l’auteur du rapport sur l’état ou par le planificateur/l’équipe responsable du rétablissement.
Stress spécifique
Facteur ou stimulus précis qui cause un stress à la population.
Effet
Indiqué par la diminution d’un attribut démographique, physiologique ou comportemental d’une population en réaction à une menace connue ou non qui suscite une réduction de sa viabilité.
Ampleur
Indique si la menace est répandue, localisée ou inconnue dans l’aire de répartition de l’espèce.
Occurrence
Indique si la menace est historique, en cours, imminente, prévue ou inconnue.
Fréquence
Indique si la menace est unique, saisonnière, continue, récurrente, ou inconnue.
Certitude causale
Indique si le meilleur degré de preuve quant à un lien entre le facteur de perturbation et l’effet sur la viabilité de population est démontré, attendu, plausible ou inconnu.
Gravité
Indique si la gravité de la menace qui pèse sur la population est de degré élevé, moyen, faible ou inconnu.

Polluants susceptibles de présenter un risque pour l’épaulard migrateur

PolluantUtilisation/SourcePersistantBiocumulatifRisques

DDT

Dichlorodiphényl-trichloréthane

Pesticide utilisé dans certains pays, banni en Amérique du Nord, persiste dans les eaux de ruissellement 30 ans après l’interdiction d’usage, pénètre dans l’atmosphère à partir des régions où il est encore en usage.OuiOuiTroubles reproducteurs, immunosuppression, effets sur les glandes surrénale et thyroïdienne.

BPC

Biphényles polychlorés

Transformateur électrique et fluide de condensateur, usage restreint en Amérique du Nord, mais pénètre dans l’environnement par les eaux de ruissellement, les déversements et l’incinération.OuiOuiTroubles reproducteurs, anomalies squelettiques, immunotoxicité et perturbations endocriniennes.
Dioxines et furannesSous-produit de blanchiment de chlore, procédés de fabrication du bois et combustion incomplète. Les usines sont maintenant une source moindre. Les sources courantes comprennent la combustion de bois chargé de sel, les incinérateurs municipaux, la combustion résidentielle de bois de chauffage et de déchets de bois, les eaux de ruissellement provenant des boues d’épuration et le traitement du bois.OuiOuiDommages au thymus et au foie, anomalies congénitales, troubles reproducteurs, perturbations endocriniennes, immunotoxicité et cancer.

HAP

Hydrocarbure aromatique polycyclique persistant

Sous-produit de la combustion de carburant, fusion de l’aluminium, traitement du bois, déversements d’hydrocarbures, usines métallurgiques et cokeries, usines de pâtes et papiers.OuiOuiCancérogène.

Ignifugeants, surtout PBB et PBDE

Polybromo-diphényléthers

Ignifugeants; dans les composantes électriques et boîtiers de téléviseurs et d’ordinateurs, dans le textile et les rembourrages automobiles, très répandu dans l’environnement. 2/3 des produits de PBDE sont bannis en Europe. Les mêmes deux produits ont été retirés du marché en Amérique du Nord en 2005, mais un produit (Deca) est encore d’usage général.OuiOuiPerturbations endocriniennes, dommages au foie et à la thyroïde.

PFO

Perfluro-octane sulfonate

Agents anti-taches, hydrofuges et oléofuges (présent dans le Scotchgard jusqu’à tout récemment), mousse extinctrice, ignifuges, insecticides et frigorigènes, très répandu dans l’environnement.OuiOui, mais dans le sang, le foie, les reins et les musclesFavorise la croissance de tumeurs.

TBT, DBT

Tributylétain, dibutylétain

Pesticide-peinture antisalissure utilisé sur les bateaux.OuiOuiInconnu, mais associé récemment à une perte de l’ouïe.

PCP

Paraffines polychlorées

Ignifuges, plastifiants, peintures, agents de scellement et additifs utilisés dans les huiles lubrifiantes.OuiOuiPerturbations endocriniennes.

PCN

Naphtalènes polychlorés

Isolants pour bateaux, fils électriques et condensateurs, additif pour huiles de moteur, incinérateurs municipaux et fabriques de chlore et de soude caustique et contaminant dans le BPC.OuiOuiPerturbations endocriniennes.

APE

Alkylphénol éthoxylé

Détergents, shampooings, peintures, pesticides, plastifiants, usines de pâtes et papiers, industrie du textile, présence dans les effluents d’eaux usées et sédiments.ModéréModéréPerturbations endocriniennes.

TPC

Terphényle polychloré

Ignifugeants, plastifiants, lubrifiants, encres et agents de scellement, pénètre dans l’environnement par le biais des eaux de ruissellement.OuiOuiPerturbations endocriniennes et troubles reproducteurs.
Références : Grant et Ross, 2002 principalement, mais aussi Lindstrom et al., 1999; Hooper et MacDonald, 2000; Kannan et al., 2001; Hall et al., 2003; Van deVijver et al., 2003; Rayne et al., 2004; Song et al., 2005.