Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de Rétablissement de l'Épaulard [projet]

2. Rétablissement

2.1 Faisabilité du rétablissement

On ne s’attend pas à ce que les populations d’épaulards migrateurs atteignent des niveaux d’abondance élevés en raison de leur position écologique en tant que prédateurs de niveau trophique supérieur et de leur propension apparente à vivre en populations relativement petites. On suppose que l’abondance de la population est limitée par la disponibilité des proies, mais on ignore si la population actuelle est en-deçà de sa capacité limite ou si elle l’a atteint. Néanmoins, la menace d’un déclin attribuable à la charge de contaminants remarquablement élevée que présente cette population à cause de la bioaccumulation imputable à ses proies ainsi que d’autres menaces potentiellement importantes, comme la perturbation et la réduction des proies, justifient la protection découlant des interdictions prévues par la Loi sur les espèces en péril et l’application de mesures de rétablissement qui cibleront les menaces de sorte que la population migratrice ne décroisse pas jusqu’à atteindre le statut d’espèce en voie de disparition. (Voir la section 1.5.2 pour la classification des menaces et du risque connexe.)

Comme il existe actuellement des technologies et des méthodes nous permettant de réduire les nombreuses menaces qui pèsent sur les épaulards, leurs proies et leur habitat, le rétablissement est considéré comme étant réalisable.

On estime que les contaminants constituent une menace très prioritaire qui doit être examinée, mais les sources de ces produits chimiques sont répandues et diffuses. En conséquence, si l’on veut atténuer les effets de cette menace, on doit obtenir la collaboration des gouvernements fédéral et provinciaux et des administrations municipales ainsi que celle des industries qui produisent ou emploient ces produits chimiques de même que des actions de la part du public. La mise en œuvre efficace d’initiatives comme le Plan d’action du bassin de Georgia d’Environnement Canada (EC-PABG, 2005), l’examen réglementaire de ces produits chimiques par Environnement Canada et les programmes non gouvernementaux, comme le Guide à l’usage du plaisancier et Pelouses sans pesticides, compléteront les objectifs du présent programme de rétablissement qui consistent à améliorer la qualité des proies de l’épaulard et de leur habitat ainsi qu’à réduire la perturbation des processus vitaux importants. Le déclin des BPC, du DDT, des dioxines et des furannes présents dans l’environnement marin local depuis la limitation et la réglementation de leurs sources démontre que les mesures prises peuvent donner des résultats concrets et doivent servir de modèle à la gestion des produits chimiques persistants, biocumulatifs et toxiques (TBP), comme les PBDE qui sont en grande partie non réglementés.

Comme les interdictions d’abattage des pinnipèdes instaurées au début des années 1970 ont permis aux populations de pinnipèdes de s’approcher des niveaux historiques de l’abondance ou d’atteindre ces niveaux, la limitation des proies ne semblent pas constituer une menace immédiate. Cela dit, une recherche plus approfondie concernant les besoins alimentaires de la population d’épaulard migrateur est nécessaire.

Finalement, les mesures s’attaquant à la menace posée par la perturbation ont entraîné une réduction de la perturbation causée par certaines activités prioritaires. La réussite de la mise en œuvre de programmes de surveillance auprès des propriétaires de bateaux qui effectuent l’observation des mammifères marins, y compris des épaulards migrateurs, et qui circulent à proximité d’eux indique qu’ils sont plus sensibilisés à l’importance d’adopter des pratiques nautiques appropriées et les observent davantage (p. ex. les lignes directrices « Respectez les baleines » élaborées par le MPO et la US National Oceanic and Atmospheric Administration). En Colombie-Britannique, les entreprises d’écotourisme ont fait preuve de leadership et d’initiative en établissant des codes de pratique, tels que les « pratiques exemplaires à observer » élaborées par la Whale Watch Operators Association-Northwest (WWOANW, 2006). Ces pratiques ont également évolué de sorte qu’elles tiennent compte de nouvelles données relatives aux activités qui causent la perturbation. Les protocoles visant l’atténuation des bruits aigus provenant de sonars militaires actifs et des levés sismiques ont, de manière similaire, réduit la menace que représente la perturbation ou les dommages causés par ces activités(voir la section 1.6.3).

2.2 But du rétablissement

Atteindre la viabilité à long terme de la population d’épaulards migrateurs de la côte Ouest en réunissant les conditions nécessaires à la préservation de son potentiel reproducteur, de sa variation génétique et de sa continuité culturelle.

2.3 Objectifs en matière de population

L’objectif de rétablissement tient compte des dynamiques sociales et comportementales complexes des épaulards migrateurs ainsi que des principales menaces qui seraient responsables de leur déclin. En l’absence de données historiques, nous n’avons fixé aucune cible quantitative pour une population « viable », notre compréhension actuelle de la démographie de la population d’épaulards ne permettant pas, à ce jour, d’établir une valeur significative à cet égard. Cependant, puisqu’il est fondamental pour la continuité de l’existence des populations, de maintenir des conditions démographiques qui préserveront le potentiel reproducteur, la variation génétique et la continuité culturelle des épaulards, des objectifs démographiques sous forme d’indicateurs sont décrits dans le présent document et serviront d’indicateurs provisoires de la réussite du rétablissement.

Dans le cadre du présent programme de rétablissement qui s’étend sur une période de cinq ans, on a fixé les trois objectifs suivants en matière de population.

  • P1   Maintenir la taille de la population, en moyenne sur les cinq prochaines années, au niveau actuel ou au-dessus.
  • P2   Maintenir le nombre de femelles reproductrices dans la population, en moyenne sur les cinq prochaines années, à des niveaux qui permettent d’atteindre un taux de croissance neutre ou positif.
  • P3  Entreprendre des études pour déterminer des objectifs quantitatifs et démographiques qui représentent la viabilité à long terme de cette population.

2.4 Objectifs en matière de répartition

L’épaulard migrateur se déplace actuellement sur un vaste territoire de la Colombie-Britannique et dans les eaux du sud-estde l’Alaska et de l’État de Washington. Cette aire de répartition reflète probablement les stratégies de chasse des baleines de même que la vaste répartition de leurs proies. On dispose de peu d’information sur la façon dont les épaulards migrateurs s’associent et sur la façon dont les groupes se déplacent et utilisent l’habitat connu. Les objectifs suivants en matière de répartition visent la compréhension de ces rapports de même que l’assurance que la population, dans son ensemble, a accès en quantité adéquate aux espèces-proies connues dont elle a besoin, et ce, dans toute son aire de répartition.

Voici les objectifs en matière de répartition du présent programme quinquennal de rétablissement.

  • Rep1    Veiller à ce que l’épaulard migrateur continue d’utiliser son aire de répartition connue.
  • Rep2    Veiller à ce qu’il y ait des proies, et ce, en quantités adéquates pour appuyer le rétablissement dans toute l’aire de répartition de l’épaulard migrateur qui est actuellement connue.
  • Rep3    Entreprendre des études visant à déterminer dans quelle mesure l’aire de répartition est utilisée à l’échelle de la population et des sous-populations.

2.5  Objectifs en matière de rétablissement

Pour protéger (rétablir) la population migratrice, il faut réaliser des études en vue de comprendre les menaces en matière de conservation et d’élaborer des mesures permettant de les contrer. Selon nos connaissances actuelles, les contaminants environnementaux et la perturbation semblent être les principales menaces d’origine anthropique qui pèsent sur la survie à long terme de l’épaulard migrateur. Cependant, bien que certaines des principales espèces-proies (pinnipèdes) affichent actuellement des niveaux historiques élevés, le potentiel de déclin de ces populations en raison de l’activité humaine fait en sorte qu’il faut établir des objectifs pour que ces populations demeurent suffisamment abondantes et de qualité adéquate pour ne pas empêcher le maintien ou l’accroissement de la population d’épaulards migrateurs.

Dans le cadre du présent programme quinquennal, on a fixé les objectifs suivants qui ciblent directement ces menaces et contribuent à l’atteinte du but général à long terme en matière de rétablissement et les objectifs relatifs à la population et à la répartition. Les quatre premiers objectifs donnent une orientation sur les stratégies et les approches qui peuvent servir à atténuer ou à éliminer chacune des menaces auxquelles fait face l’épaulard migrateur. Les quatre derniers ciblent l’information nécessaire pour acquérir une connaissance plus approfondie de ces menaces, ce qui permettra d’améliorer les mesures d’atténuation.

  • Ret1     Limiter l’exposition des épaulards migrateurs aux polluants hérités et nouveaux.
  • Ret2     Limiter le risque que représente des réductions des populations de proies attribuables à des activités humaines, jusqu’à ce que l’on puisse déterminer leurs besoins précis.
  • Ret3     Maintenir les mesures actuelles visant à protéger l’épaulard migrateur contre la perturbation causée par des bateaux, ou les modifier si d’autres d’études en démontrent la nécessité.
  • Ret4     Réduire l’exposition de l’épaulard migrateur à des niveaux sonores aigus ou chroniques dépassant ceux que l’on considère responsables de troubles comportementaux ou physiques chez les cétacés.
  • Ret5     Déterminer la quantité, la qualité et la répartition des proies dont a besoin l’épaulard migrateur pour maintenir le niveau actuel de la population ou l’augmenter.
  • Ret6     Améliorer notre compréhension des effets qu’ont les contaminants et les autres polluants biologiques et non biologiques sur l’épaulard migrateur.
  • Ret7     Évaluer les effets de la perturbation causée par les bateaux sur l’épaulard migrateur.
  • Ret8     Améliorer notre compréhension des effets du bruit chronique et aigu sur l’épaulard migrateur.