Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport du COSEPAC sur la situation de la morue franche au Canada

Annexe 1: Détroit de Cabot

Détroit de Cabot (division 4Vn de l’OPANO) :

L'âge moyen des individus qui composent la cohorte actuelle est de 5,2 ans, d’après les données sur le taux de capture des relevés (Mohn et al., 2001; Diane Beanlands, MPO, Dartmouth, communication personnelle). D’après les données des années 1970 et 1980 pour la morue de 4T, l’âge à 50 p. 100 de maturité est d’environ 4,5 ans pour la morue du sud du détroit de Cabot (Trippel et al. 1997).

Figure 16. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du sud du golfe du Saint-Laurent (division 4T de l’OPANO)

Figure 16. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du sud du golfe du Saint-Laurent (division 4T de l’OPANO).

         Ainsi, en l’absence de pêche, la durée d’une génération est estimée à 9,5 ans, soit 28,5 ans pour la durée de trois générations. Les données des relevés et les estimations de l’abondance basées sur l’APV sont tirées de Mohn et al. (2001) et m’ont été communiquées par Diane Beanlands. La première année pour laquelle on dispose de données de relevés scientifiques est 1970. Les estimations de l’abondance obtenues par APV remontent à 1981.

Le taux de déclin observé chez la morue du détroit de Cabot diffère selon la période et le type de données sur l’abondance qui a servi pour l’analyse. Depuis 20 ans, le déclin atteint 95 p. 100, d’après les données basées sur l’APV. Les données des relevés scientifiques, qui remontent à 1970 (figure 17), permettent de penser que la taille du stock de morue du détroit de Cabot est demeurée stable sur la durée de trois générations.

Âge (ans) à maturitéDurée d’une génération (ans)
Source des données

Type de données

Période

Taux de changement
4,59,5relevétaux de capture
(nbre par trait)
1972-2001+4 %
  APVnbre de géniteurs1981-2000–95 %

Zone d’occupation :

Entre 1970 et 2001 (période couverte par les données), la zone d’occupation est demeurée constante à environ 12 000 km2 (Smedbol et al., 2002).

Entraves au rétablissement attribuables à la pêche et à la prédation par les mammifères marins :

Depuis 1994, le taux d’exploitation demeure très bas – environ 2 p. 100 (Smedbol et al., 2002) (avant les effondrements du début des années 1990, on estimait que les populations de morue pourraient connaître une hausse de l’abondance si le taux d’exploitation était inférieur à 18 p. 100). McLaren et al. (2001) signale qu’on dispose de peu d’information qui permettrait de juger des effets des phoques sur la morue du détroit de Cabot.

Est de la plate-forme Néo-Écossaise (divisions 4VsW de l’OPANO) :

 

L'âge moyen des individus qui composent la cohorte actuelle est de 5,8 ans, d’après les données sur le taux de capture des relevés (Mohn et al. 1998; Diane Beanlands, MPO, Dartmouth, communication personnelle; Paul Fanning, MPO, Dartmouth, communication personnelle). D’après les données des années 1980 et 1990, l’âge à 50 p. 100 de maturité est d’environ 4 ans pour la morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise (Trippel et al. 1997). Ainsi, en l’absence de pêche, la durée d’une génération est estimée à 9 ans, soit 27 ans pour la durée de trois générations. Les données des relevés sont tirées de Mohn et al. (1998). Les données sur l’abondance de la portion mature de la population, estimée par APV, sont aussi tirées de Mohn et al. (1998). La première année pour laquelle on dispose de données de relevés scientifiques est 1970. Les estimations de l’abondance obtenues par APV remontent à 1970 et prennent fin en 1997.

Figure 17. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du détroit de Cabot (division 4Vn de l’OPANO)

Figure 17. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du détroit de Cabot (division 4Vn de l’OPANO).

Le taux de déclin sur trois générations observé chez la morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise va de 75 à 92 p. 100 (figure 18). En fait, au cours des cinq années écoulées depuis la dernière APV visant ce stock, les données indiquent que le taux de capture a baissé d’un ordre de grandeur (données 1998-2002).

Figure 18. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise (divisions 4VsW de l’OPANO)

Figure 18. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise (divisions 4VsW de l’OPANO).

Âge (ans) à maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
49relevétaux de capture
(nbre par trait)
1975-2002–92 %
  APVnbre de géniteurs1970-1997–75 %
        

Zone d’occupation :

Entre 1970 et 2000 (période couverte par les données), la zone d’occupation a diminué, passant d’environ 65 000 km2 à environ 35 000 km2, soit un taux de diminution de l’ordre de 46 p. 100 (Smedbol et al., 2002).

Entraves au rétablissement attribuables à la pêche et à la prédation par les mammifères marins :

Depuis 1994, le taux d’exploitation reste très bas, à moins de 2 p. 100 (Smedbol et al., 2002) (avant les effondrements du début des années 1990, on estimait que les populations de morue pourraient connaître une hausse de l’abondance si le taux d’exploitation était inférieur à 18 p. 100). McLaren et al. (2001) jugent que les preuves qui tendraient à montrer que les phoques gris pourraient entraver le rétablissement des stocks sur la plate-forme Néo-Écossaise ne sont pas concluantes.

 

Ouest de la plate-forme Néo-Écossaise /baie de Fundy (division 4X de l’OPANO) :

L'âge moyen des individus qui composent la cohorte actuelle est de 3,7 ans, d’après les données sur le taux de capture des relevés (Donald Clark, MPO, St. Andrews, communication personnelle). D’après les données des années 1970 et 1980 pour la morue de 4X, l’âge à 50 p. 100 de maturité est d’environ 2,5 ans (Trippel et al. 1997). Ainsi, en l’absence de pêche, la durée d’une génération est estimée à 7,5 ans, soit 22,5 ans pour la durée de trois générations. Les données des relevés scientifiques et les estimations de l’abondance basées sur l’APV sont rapportées et m’ont été communiquées par Donald Clark. La première année pour laquelle on dispose de données de relevés scientifiques est 1970. Les estimations de l’abondance obtenues par APV remontent aussi à 1970.

Le taux de déclin sur trois générations observé chez la morue de l’ouest de la plate-forme Néo-Écossaise et de la baie de Fundy se situe entre 53 et
78 p. 100 (figure 19).

Âge (ans) à maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
2,57,5relevétaux de capture
(nbre par trait)
1978-2001–53 %
  APVnbre de géniteurs1979-2002–78 %

Zone d’occupation :

Entre 1970 et 2000 (période couverte par les données), la zone d’occupation a légèrement diminué, passant d’environ 45 000 km2 à environ 40 000 km2, soit un taux de diminution de l’ordre de 11 p. 100 (Smedbol et al., 2002).

Figure 19. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue de l’ouest de la plate-forme Néo-Écossaise / baie de Fundy (division 4X de l’OPANO)

Figure 19. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue de l’ouest de la plate-forme Néo-Écossaise / baie de Fundy (division 4X de l’OPANO).

Entraves au rétablissement attribuables à la pêche et à la prédation par les mammifères marins :

Depuis 1994, le taux d’exploitation est demeuré proche de 30 p. 100 (Smedbol et al., 2002) (avant les effondrements du début des années 1990, on estimait que les populations de morue pourraient connaître une hausse de l’abondance si le taux d’exploitation était inférieur à 18 p. 100). On dispose de peu d’information pour mesurer la menace constituée par la prédation des phoques sur la morue de l’ouest de la plate-forme Néo-Écossaise / baie de Fundy (McLaren et al., 2001).

 

 

Banc Georges (division 5Zj,m de l’OPANO) :

L'âge moyen des individus qui composent la cohorte actuelle est de 4,9 ans, d’après les données sur le taux de capture des relevés (Hunt et Hatt, 2002). D’après les données des années 1970 et 1980, l’âge à 50 p. 100 de maturité est d’environ 2,5 ans pour la morue du banc Georges (Hunt et Hatt, 2002). Ainsi, en l’absence de pêche, la durée d’une génération est estimée à 7,5 ans, soit 22,5 ans pour la durée de trois générations. Les données des relevés scientifiques et les estimations de l’abondance basées sur l’APV sont rapportées par Hunt et Hatt (2002). La première année pour laquelle on dispose de données de relevés scientifiques est 1978 (relevé d’automne du National Marine Fisheries Service des États-Unis), puis 1886 pour le relevé de printemps du MPO. Les estimations de l’abondance obtenues par APV remontent à 1978.

Le taux de déclin estimatif du stock du banc Georges différait considérablement selon les sources de données sur l’abondance. Les taux de changement sur trois générations allaient d’une baisse de 68 à 70 p. 100 pour la plus longue des séries chronologiques à une augmentation de 5 p. 100 pour le relevé de printemps du MPO. Bien que les données sur l’abondance obtenues par APV révèlent un déclin régulier depuis la fin des années 1970, les données sur le taux de capture des relevés dont on dispose depuis le milieu des années 1980 sont très variables (figure 20).

Âge (ans) à maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
2,57,5NMFS – relevé d’automnetaux de capture
(nbre par trait)
1978-2001–68 %
  MPO – relevé de printempstaux de capture
(nbre par trait)
1986-2002+5 %
  APVnbre de géniteurs1979-2002–70 %

Zone d’occupation :

Entre 1987 et 2001 (période couverte par les données), la zone d’occupation n’a pas changé, demeurant à environ 14 000 km2 (Smedbol et al., 2002).

Entraves au rétablissement attribuables à la pêche et à la prédation par les mammifères marins :

Depuis 1999, le taux d’exploitation a baissé à environ 10 p. 100 (Smedbol et al., 2002) (avant les effondrements du début des années 1990, on estimait que les populations de morue pourraient connaître une hausse de l’abondance si le taux d’exploitation était inférieur à 18 p. 100). On dispose de peu d’information pour mesurer la menace constituée par la prédation des phoques sur la morue du banc Georges (McLaren et al., 2001).


Figure 20. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du banc Georges (partie canadienne) (division 5Zj,m de l’OPANO)

Figure 20. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans le stock de morue du banc Georges (partie canadienne) (division 5Zj,m de l’OPANO).