Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport du COSEPAC sur la situation de la morue franche au Canada

Population de Terre-Neuve-et-Labrador

Les morues de cette population englobent les stocks identifiés aux fins de la gestion par le MPO comme : 1) la morue du nord du Labrador (divisions 2GH de l'OPANO); 2) la « morue du Nord », soit celle qu'on trouve dans les eaux du Sud-Est du Labrador, sur la plate-forme du Nord-Est de Terre-Neuve et sur la moitié nord du Grand Banc (divisions 2J3KL de l’OPANO); 3) la morue du Sud du Grand Banc (divisions 3NO de l'OPANO). Les tendances temporelles de l’abondance de chacun de ces stocks sont présentées séparément à l’ANNEXE 1.

À partir de la moyenne de chacun des stocks qui la composent (ANNEXE 1), on estime à 11,0 ans la durée d’une génération dans cette population, ce qui donne une période de 33 ans pour trois générations. Les données sur l’abondance représentent la somme des estimations de la taille de la population mature obtenues par APV pour chacun des stocks qui composent cette population. La période pour laquelle on dispose de données sur les deux stocks va de 1962 à 2001. Ce sont ces données qui sont utilisées ici pour le calcul du taux de déclin de la population.

Pour le stock de morue du Nord, on dispose de données temporelles limitées qui permettent d’évaluer les tendances de l’abondance pour les morues présentes dans les eaux littorales. Ces données proviennent notamment : des relevés scientifiques effectués par le MPO chaque année (sauf en 1999) depuis 1996 dans une zone couvrant 6 400 milles marins carrés; des relevés hydro-acoustiques de la morue réalisés dans le passage Smith, baie Trinité, par George Rose (Memorial University de Terre-Neuve) depuis 1995; des données sur les taux de capture des pêches sentinelles parrainées par le MPO, données fournies par les pêcheurs; et du savoir local des gens qui pratiquent la pêche. D’après les données des relevés du MPO dans les eaux littorales, les taux de capture des morues âgées de 5 ans et plus sont globalement en baisse (le coefficient de corrélation entre le logarithme du taux de capture et l’année est négatif) entre 1996 et 2002 (Lilly et al., MS2003, données inédites présentées à la réunion sur l’évaluation zonale du MPO, 20 février 2003). Les estimations obtenues par relevé hydro-acoustique de la biomasse de morue dans le passage Smith (où se trouve maintenant la composante reproductrice la plus importante de morue du Nord), y compris les données obtenues en janvier 2003, montrent aussi une baisse ces dernières années, selon George Rose (communication personnelle, réunion sur l’évaluation zonale du MPO, 20 février 2003). Les taux de capture des pêches sentinelles au filet maillant dans toutes les eaux littorales du Nord-Est de Terre-Neuve en 2001 et 2002 étaient les plus bas, ou venaient au deuxième rang depuis le début des relevés effectués par les pêcheurs, en 1995 (MPO, 2002; Jarvis et Dalley, MS2003, données inédites présentées à la réunion sur l’évaluation zonale du MPO, 20 février 2003). Les taux de capture des pêches sentinelles à la palangre réalisées dans les baies Trinité et Bonavista en 2001 étaient les plus bas de la série chronologique (MPO, 2002). Parmi les pêcheurs qui ont répondu à un questionnaire envoyé aux comités de pêcheurs professionnels de la côte Nord-Est de Terre-Neuve, 95 p. 100 ont déclaré que les taux de capture des pêches sentinelles correspondaient bien aux tendances de l’abondance de morue observées par les professionnels de la pêche (Jarvis et Stead, 2001). En 2002, la majorité des pêcheurs ont signalé que les taux de capture de la pêche commerciale et les enregistrements des sondeurs étaient semblables ou plus faibles que ceux de 2001, que la quantité de poissons-appâts présents en 2002 était semblable ou inférieure à celle de 2001, et que la morue était généralement en condition moyenne à bonne en 2001 (Jarvis et Dalley, MS2003, données inédites présentées à la réunion sur l’évaluation zonale du MPO, 20 février 2003; voir aussi Jarvis et Stead, 2001).

Compte non tenu de l'âge estimé à la maturité ni de la source des données, le déclin sur trois générations observé dans la population de Terre-Neuve-et-Labrador a atteint 97 p. 100 (figures 6 and 7).

Âge à la maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
état non exploité11,0APVnombre d’individus1968-2001-97 p. 100

La zone d’occupation de cette population a baissé, passant d’environ 365 000 km2 au début des années 1960 à environ 290 000 km2 ces dernières années, soit une baisse de l’ordre de 21 p. 100 (Smedbolet al.,2002).

 

Population du Nord laurentien

Les morues de cette population englobent les stocks identifiés aux fins de la gestion par le MPO comme : 1) le stock du banc Saint-Pierre (division 3Ps de l'OPANO); 2) le stock du nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 3Pn4RS de l'OPANO). Les tendances temporelles de l’abondance de chacun de ces stocks sont présentées séparément à l’ANNEXE 1.

À partir de la moyenne de chacun des stocks qui la composent (ANNEXE 1), on estime à 10 ans la durée d’une génération dans cette population, ce qui donne une période de 30 ans pour trois générations.

Les données sur l’abondance représentent la somme des estimations de la taille de la population mature obtenues par APV pour chacun des stocks qui composent cette population. La période pour laquelle on dispose de données sur les deux stocks va de 1974 à 2001. Ce sont ces données qui sont utilisées ici pour le calcul du taux de déclin de la population.

Figure 6. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans deux stocks de morue de la population de Terre-Neuve-et-Labrador. Les données sur la morue du Nord (divisions 2J3KL de l’OPANO) et sur celle du Sud du Grand Banc (divisions 3NO) apparaissent dans le graphique a.

Figure 6. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans deux stocks de morue de la population de Terre-Neuve-et-Labrador. Les données sur la morue du Nord (divisions 2J3KL de l’OPANO) et sur celle du Sud du Grand Banc (divisions 3NO) apparaissent dans le graphique a. Les données combinées pour l’ensemble de la population apparaissent dans le graphique b.

Figure 7. Graphique représentant log<sub>e</sub> (abondance, Nt) en fonction du temps (t, en années) pour la population de Terre-Neuve-et-Labrador.

Figure 7. Graphique représentant loge (abondance, Nt) en fonction du temps (t, en années) pour la population de Terre-Neuve-et-Labrador. La ligne représente l’équation de régression linéaire de ln(Nt) = 232,19 − 0,11t (r2 = 0,77, p<0,0001). À partir de cette équation, le taux de déclin de la population de Terre-Neuve-et-Labrador sur la période de trois générations, soit 33 ans, est de (1−exp(−0,11*33))*100, ce qui équivaut à 97 p. 100.

La population du Nord laurentien a baissé de 81 p. 100 sur les trois dernières générations. Cette tendance découle principalement du déclin observé dans le stock du nord du golfe (3Pn4RS). Par contre, le stock du banc Saint-Pierre (3Ps) a relativement peu changé depuis 1974 (figure 8).

Âge à la maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
état non exploité10APVnombre d’individus1974-2001-81 %

Les données sur la zone d’occupation de cette population se chevauchent seulement pour les années allant de 1991 à 2001. Pendant cette période, la zone d’occupation a baissé de façon marginale, passant d’environ 96 000 km2 à environ89 000 km2, soit un déclin de l’ordre de 7 p. 100 (Smedbol et al., 2002).

Figure 8. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans deux stocks de morue de la population du Nord laurentien. Les données sur la morue du nord du golfe (divisions 3Pn4RS de l’OPANO) et sur celle du banc Saint-Pierre (subdivision 3Ps) apparaissent dans le graphique a.

Figure 8. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans deux stocks de morue de la population du Nord laurentien. Les données sur la morue du nord du golfe (divisions 3Pn4RS de l’OPANO) et sur celle du banc Saint-Pierre (subdivision 3Ps) apparaissent dans le graphique a. Les données combinées pour l’ensemble de la population apparaissent dans le graphique b.

 

Population des Maritimes

Les morues de cette population englobent les stocks considérés comme distincts par le MPO aux fins de la gestion : 1) le stock du sud du golfe du Saint-Laurent (division 4T de l'OPANO); 2) le stock du détroit de Cabot (division 4Vn de l'OPANO); 3) le stock de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise (divisions 4VsW de l'OPANO); 4) le stock de la baie de Fundy / ouest de la plate-forme Néo-Écossaise (division 4X de l'OPANO); 5) les morues observées dans la portion canadienne du banc Georges (division 5Zej,m de l'OPANO). Les tendances temporelles de l’abondance de chacun de ces stocks sont présentées séparément à l’ANNEXE 1.

À partir de la moyenne de chacun des stocks qui la composent (ANNEXE 1), on estime à 9 ans la durée d’une génération dans cette population, ce qui donne une période de 27 ans pour trois générations.

Les données sur l’abondance représentent la somme des estimations de la taille de la population mature obtenues par APV pour chacun des stocks qui composent cette population. La période pour laquelle on dispose de données sur les deux stocks va de 1974 à 1997 (dernière année où une APV a été réalisée pour la morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise. Ce sont ces données qui sont utilisées ici pour le calcul du taux de déclin de la population.

La population des Maritimes a décliné de 14 p. 100 sur les trois dernières générations. On note toutefois certains écarts dans les tendances temporelles parmi les stocks qui la composent (figure 9). Le stock dominant (sud du golfe; 4T) était en fait à un niveau plus élevé en 1997 qu’en 1974. Par contre, la morue de l’Est de la plate-forme Néo-Écossaise (4VsW) se trouve (en 2002) à son plus bas niveau historique, d’après les indices des relevés scientifiques, qui n’entrent pas dans le présent calcul.

Âge à la maturitéDurée d’une génération (ans)Source des donnéesType de donnéesPériodeTaux de changement
état non exploité9APVnombre d’individus1974-1997−14 %

La zone d’occupation de cette population a baissé, passant d’environ 179 000 km2 au début des années 1970 à environ 140 000 km2 ces dernières années, déclin de l’ordre de 22 p. 100 (Smedbolet al., 2002).


Figure 9. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans les stocks de morue de la population des Maritimes. Les données sur chacun des stocks identifiés dans le rapport de situation apparaissent dans le graphique a. Les données combinées pour l’ensemble de la population apparaissent dans le graphique b.

Figure 9. Variation temporelle du nombre estimatif d’individus matures dans les stocks de morue de la population des Maritimes. Les données sur chacun des stocks identifiés dans le rapport de situation apparaissent dans le graphique a. Les données combinées pour l’ensemble de la population apparaissent dans le graphique b.

Figure 10. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans le stock de morue du Nord du Labrador (divisions 2GH de l’OPANO).

Figure 10. Variation temporelle du nombre estimé d’individus matures dans le stock de morue du Nord du Labrador (divisions 2GH de l’OPANO).