Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'orthocarpe barbu au Canada

logo du COSEPAC
COSEPAC
Résumé

Orthocarpe barbu
Orthocarpus barbatus

Information sur l’espèce

L’orthocarpe barbu (Orthocarpus barbatus) appartient à la famille des Orobanchacées et est l’une des neuf espèces du genre Orthocarpus, dont cinq poussent en Colombie-Britannique et au Canada. L’orthocarpe barbu est une herbacée annuelle jaunâtre mesurant de 8 à 25 cm de hauteur. Les feuilles sont alternes, sans pétiole et d’une longueur de 2 à 4 cm. Les fleurs jaunes, d’une longueur de 10 à 12 mm, sont tubulaires et accompagnées de bractées jaune-vert. Les fruits sont des capsules elliptiques contenant plusieurs graines, étroitement enveloppées par leur tégument réticulé.


Répartition

L’Orthocarpus barbatus pousse à l’est des monts Cascades dans l’ouest de l’Amérique du Nord, depuis le sud de la vallée de l’Okanagan, dans le centre‑sud de la Colombie-Britannique, jusque dans le comté de Grant, dans le centre-sud de l’État de Washington. En Colombie-Britannique, la présence de l’O. barbatus a été enregistrée à quatre endroits dans le sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen.


Habitat

Les populations de la Colombie-Britannique poussent dans la zone biogéoclimatique de prairie à graminées cespiteuses du sud de la province. Cette zone, particulièrement dans le sud de la vallée de l’Okanagan, présente un climat froid, typique des steppes semi-arides. La zone de graminées cespiteuses occupe moins de un pour cent de la superficie totale de la Colombie-Britannique et est l’une des zones les plus peuplées et les plus développées de l’intérieur de la province. La présence de l’Orthocarpus barbatus se limite, dans cette zone, à des communautés ouvertes et extrêmement sèches d’armoise tridentée (Artemisia tridentata) situées à faible altitude dans la partie sud de la vallée de l’Okanagan, souvent en terrain sableux à graveleux.


Biologie

L’Orthocarpus barbatus est une plante annuelle qui germe probablement en mai et qui atteint la sénescence vers la fin juillet. L’espèce serait allogame et est principalement pollinisée par les abeilles domestiques et les abeilles sauvages indigènes. Les membres du genre Orthocarpus sont hémiparasites, capables de croître et de produire des fleurs en absence d’hôte, mais la croissance et la reproduction tendent à être meilleures lorsque l’espèce croît en présence d’un hôte.


Taille et tendances des populations

Au Canada, l’Orthocarpus barbatus pousse à quatre endroits dans la partie sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen. La taille des populations varie entre 185 et environ 8 000 plantes dans des zones d’une superficie allant de 22 m2 à environ 2 000 m2. Les tendances des populations ne sont pas bien connues, et les fluctuations seraient naturelles et attribuables à la nature annuelle du genre.


Facteurs limitatifs et menaces

L’Orthocarpus barbatus ne croît que dans des communautés sèches et ouvertes d’armoises tridentées, à faible altitude et souvent en sol sableux à graveleux. Certaines espèces exotiques, particulièrement des espèces récemment introduites, constituent une grave menace pour l’O. barbatus. L’aménagement des terres représente actuellement la menace la plus importante pour l’espèce.


Importance de l’espèce

Les populations de la Colombie-Britannique d’Orthocarpus barbatus sont uniques, car il s’agit des occurrences les plus au nord dans l’aire de répartition de l’espèce. L’espèce a une répartition limitée en Amérique du Nord et ne pousse que sur les versants est des monts Cascades en Colombie-Britannique et dans l’État de Washington.


Protection actuelle ou autres désignations de statut

L’Orthocarpus barbatus n’est pas protégé en vertu de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) ni de la Endangered Species Act des États-Unis, et il n’est pas inscrit au Livre rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). NatureServe lui a attribué la cote G2G4 à l’échelle mondiale (en péril/vulnérable). Au Canada, l’O. barbatus s’est vu attribué les cotes nationale et provinciale N1 et S1 (gravement en péril), respectivement. Des changements récents dans la législation en raison de l’adoption de la Wildlife Amendment Act de la Colombie-Britannique permettent que des végétaux soient inscrits et protégés en vertu de la Wildlife Act. Cependant, à l’heure actuelle, la réglementation nécessaire n’est pas encore en place, et l’espèce ne se trouve pas sur la liste des quatre espèces végétales protégées par cette loi. Une des populations d’O. barbatus de la Colombie-Britannique est toutefois protégée en vertu de la Provincial Park Act.